Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Vivre de peu, mais VIVRE

Publié le dimanche 27 avril 2008 (par Dominique)

“Le bonheur est dans le peu”.
Yves Paccalet

En une phrase, voilà résumée toute une fable de notre bon vieux Monsieur de La Fontaine, le Savetier et le Financier.

Force est de constater, qu'aujourd'hui encore, tous ceux qui possèdent beaucoup, se démènent tant qu'ils peuvent pour maintenir leur avoir, pour l'augmenter et ont vissé au ventre la peur de perdre ce précieux avoir.

Certes cela leur donne les moyens de faire beaucoup de choses qui ne sont même pas envisageables pour un SDF, mais d'un autre côté ils ne vivent pas plus car ils sont toujours tendus et agrippés à ce foutu avoir. Je ne suis pas sûre que cela les aide à VIVRE vraiment.

Il n'est pas question de faire l'apologie de la misère, trop de gens aujourd'hui de par le monde subissent une misère totalement inacceptable.

Simplement, à la suite de cette phrase de Paccalet, constater que nous serions tous beaucoup plus heureux, dans une juste répartition des richesses de cette terre, permettant ainsi à chacun de vivre pleinement sans soucis de perdre, ou sans peur de manquer de l'essentiel.

Nous serions alors dans un équilibre vrai, qui offrirait à tous les humains la possibilité de profiter pleinement de la vie terrestre qui est un miracle quotidien dont nous avons perdu la conscience.

Il est temps

Publié le vendredi 25 avril 2008 (par Dominique)

“Il est temps de changer de civilisation,
pour nous,
pour nos enfants,
pour les enfants de nos enfants”.

Jean-Marie Pelt

Depuis des années au travers de ses livres ou des émissions qu'il anime de temps à autre sur les chaînes de télévision, cet homme de bon sens, Jean-Marie Pelt, tire comme d'autres, Yves Paccalet, le Commandant Jacques Yves Cousteau, et même Nicolas Hulot… la sonnette d'alarme : il faut changer de comportement de toute urgence.

Tous sont reconnus pour leurs travaux, pour leur intégrité (avec un gros bémol pour Nicolas Hulot !!), leur engagement vrai au niveau de la planète et leur connaissance de la terre. Pourtant rien ne change, nos gouvernants s'enlisent dans leurs bêtises, précipitant les populations dans la famine, la désolation, les guerres…
L'humain est une bête très dangereuse déjà pour elle-même, et au delà, pour tout ce qui est vivant sur la planète…

Je ne suis pas sûre, que dans le monde de profit immédiat et l'égoïsme forcené de ceux qui tiennent les rênes des trusts et autres holdings industriels et financiers, le cri d'alarme de Jean-Marie Pelt puisse être entendu, alors je choisi de m'en faire l'écho.

Une goutte d'eau dans l'océan, certes, mais goutte à goutte… l'océan grossit.

N'oublions jamais que notre avenir est entre nos mains.
Ce qui sera dépend de nos choix d'aujourd'hui dans tous les domaines.
Nous sommes responsables de l'état dans lequel nous transmettrons la planète aux générations à venir !

Accorder du temps à la Vie

Publié le jeudi 24 avril 2008 (par Dominique)

“Il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation
qui n’est pas de produire et de consommer jusqu’à la fin de nos vies,
mais d’aimer, d’admirer
et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes”.

Pierre Rabhi


Pierre Rabhi, homme d'une terre de désert, prêcherait-il dans l'insondable et gigantesque désert des cervelles humaines ?
La question reste entière, à le lire essayer de réveiller les consciences obtuses de ses congénères depuis déjà de nombreuses années, force est de constater qu'il n'y a pas beaucoup plus d'humains qui mettent en pratique ses idées ou font progresser ses avancées.

Cette phrase de lui en exergue est tellement juste, résonne tellement au plus profond de moi et de ce que j'entends dire par les personnes que je croise.

Nous sommes extrêmement nombreux à ne désirer qu'une seule et unique chose :
avoir le temps de vivre,
d'admirer la beauté de cette planète,
et de profiter pleinement de l'ici et maintenant
auprès des êtres que nous aimons
.
Le temps tout simplement de vivre en plénitude.


Cela semble être le très, très, très lointain souvenir d'un Eden devenu inaccessible depuis que des humains à vocation de patrons, d'investisseurs, de financiers, bref, des rapaces de tous poils et tous horizons se sont emparés de la Vie sur la planète.
Ils la gèrent, la planifient, la distribuent très parcimonieusement aux autres humains qui doivent en plus dire merci !!

Et un jeune illuminé de président en France a même trouvé un slogan de choc, complètement anti-nature :
“travailler plus, pour gagner plus”.

Mais les français, comme sans doute 80% de la population humaine, nous nous fichons complètement de gagner plus.

Ce qui nous importe avant tout, c'est de vivre pleinement.

Nous demandons le temps de Vivre vraiment, un temps soit peu, avant de mourir et de quitter cette superbe planète.
Nous demandons le temps d'en explorer, non toutes les richesses, mais toutes les beautés, tous les miracles d'une nature merveilleuse au sein de laquelle nous vivons.
Nous demandons le temps d'apprendre les secrets de vie de cette nature généreuse et fabuleuse qui nous accueille en son sein, nous supporte et nous nourrit comme une mère bienveillante.

Nous ne demandons pas de gagner plus, mais de Vivre plus !!

C'est à nous, et à nous seuls qu'il incombe de réaliser ce besoin vital pour nous-même et ensuite de l'enseigner à ceux qui nous entourent.

Vivre… Survivre ?

Publié le mardi 22 avril 2008 (par Dominique)

“Vivre, c’est bien.
Savoir vivre c’est mieux.
Survivre,
c’est sans doute le problème des hommes de demain”.

Roger Molinier

Pour moi nous en sommes déjà à la survie, et les mois à venir s'il n'y a pas de véritable prise de conscience seront pires.

Le drame c'est que 80% de la population mondiale est déjà dans ce schéma de survie à cause de 20% d'inconscients abscons qui ne pensent qu'aux quelques misérables profits qu'ils vont réaliser dans les prochaines minutes au détriment de la vie de la planète.

Comment se fait-ils que les 80%, qui ne demandent qu'à vivre tranquillement leur vie, n'aient pas encore trouvé comment arrêter les 20% de débiles qui de toutes façons partirons aussi nus qu'eux ?

Où est le profit ?
Quel est l'intérêt ?

Nous pourrions vivre, une vie tellement plus agréable, sereine et pleine d'enseignements, en profitant de toutes les beautés et de tous les miracles que cette merveilleuse planète nous offre gratuitement chaque jour depuis des millions d'années !!

Une vérité difficile à entendre

Publié le samedi 19 avril 2008 (par Dominique)

“Tout le monde veut sauver la planète
mais personne ne veut descendre les poubelles“.

Jean Yanne

Une évidence peut-être difficile à avaler…
Une triste réalité, qui fait l'état actuel de la planète.
Plus nous proliférons comme des lapins inconscients de courir à leur perte, plus nous entrons dans la survie, plus le danger augmente d'extinction de la vie sur la planète.

C'est bien connu il est toujours beaucoup plus facile de critiquer que de se retrousser les manches et de vider ses propres poubelles. Cela demande un véritable effort à chacun.
Les petits gestes au quotidien, même s'ils ne sont pas suffisants pour éradiquer le problème, ils représentent des prises de conscience qui se transmettent aux générations en présence et à venir.

Chacun est concerné et chacun a la possibilité d'agir !
Les humoristes savent dire avec humour et pertinence
des vérités qu'il nous est impossible d'entendre en temps normal.

Un Temple de quoi, pour quoi ?

Publié le samedi 19 avril 2008 (par Dominique)

“Nul besoin de temples,
nul besoin de philosophies compliquées.
Notre cerveau et notre cœur sont nos temples”.

Le Dalaï Lama

Une autre parole de sagesse du chef spirituel et politique du Tibet.

Les temples, aussi beaux soient-ils, quelles que soient les prouesses architecturales qu'ils représentent, ils ne sont que des formants des croyances humaines et d'organisations qui finalement limitent l'humain à des schémas bien rodés.

Les philosophies compliquées apportent des satisfactions intellectuelles, favorisent les triturations de l'esprit qui donnent à l'égo l'illusion de l'intelligence, alors qu'elles nous éloignent de notre véritable nature.

Toutefois je ne suis pas du tout d'accord avec le fait que notre cerveau soit un temple intéressant, tout au plus celui de l'égo.

Pour notre cœur, s'il s'agit de notre cœur physique ou émotionnel, il est source de plus de souffrances et de régression que d'évolution.

Si ce Cœur est notre Centre, l'Être qui est au centre de cette incarnation, alors oui, peut être, y a-t-il un temple : le corps physique qui permet à ce cœur d'œuvrer sur terre.

C'est mon regard,
je vous invite à envisager le votre,
même s'il sort complètement des idées communément répandues.

Carmen

Publié le samedi 12 avril 2008 (par Dominique)

Un tout petit billet pour signaler aux internautes qui visitent mes pages que j'ai récemment ouvert mon blog à une autre rédactrice : Carmen, mon amie de Montréal, auteure comme on dit chez eux.

Nous échangeons depuis plusieurs années via internet, et dans nos échanges, j'ai trouvé que ses points de vue complétaient bien les miens.
Quand quelque chose est clair, bien écrit au départ, il est inutile de modifier quoi que ce soit.
Je lui ai donc naturellement ouvert mon blog, puisqu'elle ne souhaitait pas en créer un.

Pour moi un blog est un espace d'échange et de dialogue...
Je trouve agréable et stimulant de partager l'espace que j'ai créé avec des ami(e)s.

Vous trouverez à partir de maintenant des billets signés “Carmen” de temps à autre.

N'hésitez pas à lui laisser vos commentaires.

Choix

Publié le samedi 12 avril 2008 (par Dominique)

“Nous ne voulons plus travailler au spectacle de la fin du monde,
mais à la fin du monde du spectacle”.

Guy Debord

Cette citation lue ce matin correspond exactement à mon état d'esprit actuel.
Notre société est au bout du bout de sa course.
Ce système est en comas dépassé, tous les évènements sociaux nous le montre.
Il est grand temps de passer à un mode de vie plus juste.
L'ère industrielle a fait son temps, il est urgent que l'humanité retourne aux valeurs essentielles :
  • Le respect de la terre sans qui rien ne serait, car c'est à partir de ce qu'elle nous offre que nous créons et vivons,
  • la conscience du côté éphémère de la vie terrestre qui nous impose de prendre soin de cette planète qui nous accueille,
  • apprendre à gérer les ressources mises à notre disposition par la planète pour vivre,
  • la compréhension de l'idiotie suprême que représente la notion même de profit !…

Rien que par ces quelques prises de conscience, l'humanité pourrait se sauver du bourbier dans lequel elle s'enlise un peu plus chaque jour.

La terre est tellement belle,
Vivre en paix et savourer ce miracle de la Vie chaque jour renouvelé,
expérimenter calmement tout ce que la planète nous propose…

Il y a de quoi remplir plusieurs vies terrestres, riches d'une expérience inestimable dans la matière.
Une expérience qui nourrit l'être, sans causer le moindre dommage à la planète.

C'est sans doute trop simple pour l'humain.
Pourtant, si c'est simple, cela est devenu très difficile à réaliser aujourd'hui.

Il n'est jamais trop tard,
tant que la Vie est là,
tout reste possible,
cela dépend de chacun de nous !!!


TROP CONSOMMER TUE !

Publié le vendredi 11 avril 2008 (par Carmen)

Ce billet est la suite logique de mon précédent billet d’humeur qui traitait des vertus de LA PARCIMONIE.

L’arrogance de la Chine face aux sociétés occidentales, qui réclament le respect des droits de l’homme, de la liberté de penser et de s’exprimer doit nous alerter.

C’est nous, consommateurs occidentaux, qui avons donné à la Chine le pouvoir de l’arrogance car tout est maintenant fabriqué là-bas, au détriment de nos propres industries.

Pourquoi la Chine détient-elle ce pouvoir ?
PARCE QUE NOUS CONSOMMONS TROP !

PARCE QUE NOUS CONSOMMONS TROP, nous réclamons sans cesse des PRIX PLUS BAS.
Ce qui fait la fortune des propriétaires des multinationales de la consommation nord-américaine comme WAL-MART.

WAL MART dont le slogan est : LES PRIX LES PLUS BAS CHAQUE JOUR !
Slogan qu’on nous enfonce dans le crâne à grands coups de publicités.

Il faut prendre conscience MAINTENANT que notre frénésie de consommation compulsive en occident entraîne la chute de nos économies locales et enrichit chaque jour davantage la Chine et ses dirigeants faussement communistes.

Pourquoi cherchons-nous l’aubaine ?

Non parce que la vie est chère, mais parce que nous CONSOMMONS TROP.

Est-ce qu’un être humain, qu’il soit homme ou femme, a besoin de 10 paires de pantalons dans sa penderie ?
De 20 chemises ou chemisiers ?
de 30 robes, de 15 jupes ?
de 20 paires de chaussures ?????

REVENONS AUX VRAIES VALEURS.
Cessons de juger les gens sur ce qu’ils portent. Un humain n’est pas meilleur qu’un autre parce qu’il revêt des costumes Armani ou une robe de Yves Saint-Laurent. Cessons de consacrer la RICHESSE MATÉRIELLE comme valeur suprême.

Jugeons les gens pour ce qu’ils sont, pour les valeurs qu’ils manifestent et défendent, et non POUR CE QU’ILS PORTENT.

Voilà le premier pas vers MOINS DE CONSOMMATION. Cessons ensuite de penser que changer de BBQ à chaque saison, de tondeuse à gazon chaque été, de souffleuse à neige chaque hiver, de mobilier chaque année nous rendra plus heureux et meilleurs.

CESSONS DE CONSOMMER tout et n’importe quoi.

Les gens sont tellement obsédés par LE PLUS BAS PRIX qu’ils passent à côté de leur vie !

Oui, la vie est chère. Mais ce n’est QU’EN RÉDUISANT COLLECTIVEMENT ET SUBSTANTIELLEMENT NOTRE CONSOMMATION DE BIENS MATÉRIELS que nous ferons baisser les prix.

AGISSONS MAINTENANT :
SATISFAISONS-NOUS DE PEU.
METTONS L’ACCENT SUR L’ENTRAIDE, L’ÉCHANGE ENTRE VOISINS ET AMIS DE BIENS ET DE SERVICES.
REMETTONS LE TROC À LA MODE.
SERRONS-NOUS LES COUDES !


C’est une question de survie au moment où nous vivons un CHOC ALIMENTAIRE MONDIAL.

Carmen

Sport et politique

Publié le jeudi 10 avril 2008 (par Dominique)

Je devrais écrire : Quand la politique détruit le petit reste d'esprit véritablement sportif sur cette planète.
Un titre est un peu trop long, pour être retenu !

Nous assistons depuis des années à un spectacle sportif qui n'a plus de sportif que le nom, car les enjeux sont essentiellement économique et pour être plus claire : le profit maximum dans le minimum de temps.

Ce ne sont plus que des scandales, des histoires de dopage, des gros sous, bref au fil des décennies, maintenant que nous atteignons le bout du bout, et que les derniers exploits naturels se tiennent à un micron de seconde, le sport est totalement vidé de son intérêt premier, pour devenir un spectacle, à l'image des jeux du cirque que la Rome décadente offrait à son peuple pour l'étourdir et détourner son attention des véritables problèmes.

Devant l'ampleur des implications politiques qui entourent les prochains jeux Olympiques 2008 de Pékin une question se pose :
Est-ce vraiment indispensable au XXIème siècle de poursuivre une telle mascarade ?

On peut être un sportif de haut niveau, pour qui, en effet, une victoire aux jeux olympiques, aurait un effet majeur sur la carrière à venir, on en reste un citoyen du monde avant tout.
La gloriole personnelle mérite-t-elle une telle compromission ?

Un ancien double champion olympique, comme David Douillet qui lors de son relais pour porter la flamme Olympique sur le parcours parisien, est arrêté, et la flamme olympique qu'il porte éteinte par les autorités chinoises, sous de soit disants prétextes de sécurité !!

Pour moi, il n'y a même plus de question :
LES JEUX SONT TERMINÉS,
puisque les organisateurs ont eux-mêmes éteint la flamme olympique.


David-Douillet
David Douillet et la flamme olympique - Photo du journal le point.fr


S'il y avait, pour les organisateurs chinois, un sportif à respecter, c'était bien lui, le Président de la Commission des Athlètes Français au CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) qui avait décidé que les athlètes français participeraient en arborant un badge “pour un monde meilleur”.
Ils ont touché à un de leurs principaux défenseurs !!

Badge CNOSF

Face aux évènements, ce badge est d'une naïveté inacceptable.

Comment être pris au sérieux par les chinois, avec petit geste déconcertant de naïveté au regard du profond mépris que leurs dirigeants déploient à la face du monde sans aucune vergogne.

Il n'y a même pas, comme David Douillet le demandait, “à être reçu par Jacques Rogge, président du Comité international olympique, pour évoquer la situation”.

Les autorités chinoises portent bel et bien la responsabilité d'avoir “volé” aux athlètes la cérémonie parisienne. “Lors du relais, nous avons clairement senti que nous n'étions pas considérés par les Chinois. Ils nous ont craché à la figure comme la rue nous a craché à la figure”, a-t-il dénoncé. “Cela pose clairement la question de la place des athlètes dans le mouvement olympique, comme cela pose la question de savoir ce que fait le CIO pour protéger ses principaux acteurs, et quelle considération on a pour eux”, a ajouté David Douillet mardi.

Ce geste montre le refus de dialogue et la totale main mise de la force répressive chinoise, même en dehors de chez elle. Donc cela exclus toute tentative de négociation.

Comment un sportif français peut-il encore, aujourd'hui, après un tel affront, envisager de se prêter à une telle mascarade ?
Comment peut-il seulement envisager que le déroulement des jeux sera correct ?

Je n'arrive pas à comprendre la bêtise de l'humain face à ce qui est !
Oui, cela me révolte profondément.

Une fois de plus j'ai honte de faire partie d'une humanité aussi crédule et aussi méprisante.
J'aurai honte d'être française, si un seul sportif de mon pays est assez vaniteux et stupide, pour se présenter à une seule épreuve de ces jeux.
Il n'est plus temps de transiger, ou de discuter.
LA FLAMME OLYMPIQUE A ÉTÉ ÉTEINTE A PARIS = LES JEUX SONT TERMINÉS.


Ce geste a le mérite de s'ériger en symbole de l'état d'esprit du pays que le C.I.O. à eu la faiblesse d'élire comme hôte des jeux 2008, et l'ensemble des téléspectateurs du monde libre à pu y assister en direct.

Tout le symbole, et les valeurs des Jeux Olympiques, remis en action par le Baron Pierre de Coubertin se trouvent foulés aux pieds.

Pierre de Coubertin
le Baron Pierre de Coubertin


Pour cet homme de paix, reprenant l'idée des jeux olympiques antiques, et inventeur de l’olympisme moderne, il n’était pas du tout question d'un quelconque culte du sport pour le sport. Il voyait dans les jeux Olympiques, avant tout, une perspective d’entraide et de progrès pour l’humanité. Il écrira : “L’homme sera libre, l’enfant doit l’être aussi, il s’agit de lui apprendre seulement à user de sa liberté et à en comprendre l’importance”.

N'oublions pas qu'un des principes fondateurs du C.I.O. est de contribuer à bâtir un monde pacifique et meilleur en éduquant la jeunesse par le moyen du sport pratiqué sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, la solidarité et le fair-play.

Nous en sommes aujourd'hui bien loin.

Nous n'avons rien vu de cet esprit de la part des chinois dans les dernières semaines, mais au contraire, une augmentation de la répression, une totale incompréhension, un orgueil démesuré et une fatuité intolérables.

Le boycott de la Chine doit être à la mesure du mépris de ses dirigeants pour le reste de l'humanité, il doit s'étendre à tous les plans : sportif, économique et politique.
Ils voulaient mettre le monde à leur botte, et bien le monde doit leur dire un NON ferme, définitif et sans équivoque. Cela veut dire aussi NON à toute forme de totalitarisme, à toute forme de négation du respect de l'autre, à toute forme de refus de la liberté de l'autre.

C'est la seule attitude acceptable quand leur attitude,
à eux,
est inacceptable sur tous les plans
.

Reporters sans frontières

L'affiche des reporters sans frontières est la seule acceptable.
Elle est la seule qui corresponde à la réalité du moment.


Elle devrait être la seule à fédérer tous les vrais sportifs, qui sont aussi chacun des citoyens de la terre, pour un monde sans haine, sans répression arbitraire, dans un véritable élan d'amitié et de respect de chacun.

Rappel de retraités

Publié le mercredi 2 avril 2008 (par Dominique)

Dans un pays comme le notre, qui connait actuellement un taux de chômage particulièrement élevé,avec des jeunes diplômés qui ne trouvent pas d'emploi, l’État se permet de rappeler des retraités de l’Éducation Nationale, usés par des années de service dans une activité particulièrement difficile aujourd'hui, pour pallier à des congés maladie ou congés de maternité d'agent en poste !!!

Je crois rêver !!!
Ai-je brutalement franchi un espace multidimensionnel qui m'aurait propulsé sur la planète UBU ?
Où va cette société ?
Jusqu'à quand L’État et ses représentants vont-ils nous prendre pour des imbéciles ?

L'idée même est inconcevable et totalement irrecevable.

De jeunes enseignants n'ont pas de poste, des diplômés sans emploi pourraient se voir proposer cette opportunité de remplacements qui peut aller jusqu'à 200 jours par an au taux de 34,50 euros de l'heure.
D'où viennent ceux qui sont à la tête de notre pays ?
De quelle planète débarquent-ils ?

Un courrier a été adressé le 12 janvier à une centaine d'enseignants retraités de l'académie de Créteil. L'académie leur propose de reprendre du service quelques heures par semaine, cette activité étant “désormais compatible avec la fonction de retraité de la fonction publique” comme le précise le courrier.
Aujourd'hui se sont 200 retraités de l’Éducation Nationale d'Ille-et-Villaine qui ont reçu la même proposition.
Quand on sait à quel point se métier est usant nerveusement, je trouve particulièrement déplacé d'avoir même l'idée de la démarche. certes la retraite d'un enseignant n'est pas des plus grasses, mais ils ont largement mérité de passer à autre chose.

Une aberration de plus de nos “bling-bling” ?

Quels humains sont les céréaliers ?

Publié le mercredi 2 avril 2008 (par Dominique)

À l'écoute des informations télévisées d'aujourd'hui, franchement je m'interroge sur le monde dans lequel je vis !!
Il me stupéfie, m'horrifie, me révolte…
J'ai honte de faire partie de l'humanité… si ces être vivants là peuvent encore être qualifiés d'humains !!

Pour moi ce sont des bêtes sanguinaires sans foi ni autre loi que cette du plus gros profit immédiat, mais certainement que d'humain ils n'ont plus que l'apparence.

Comment des humains peuvent faire de l'argent au détriment de la santé, de la Vie même, d'autres humains sur la planète ?

Pour quelques billets de plus, maintenant, ils sont prêts à affamer des populations entières…
Ce midi étaient montré des femmes :
  • en Côte d'Ivoire qui ne peuvent plus nourrir leur famille tant les prix sur les marchés sont élevés ;
  • cette égyptienne qui fait la queue pendant des heures pour un pain qu'elle n'ait pas sûre d'obtenir ;
  • les greniers de céréaliers en Indonésie qui engrange tout ce qu'il peut pour attendre que les cours des céréales montent encore avant de mettre ses sacs sur le marché !


Je suis atterrée, anéantie par tant de cruauté et de bêtise.

Comment peut-on vivre en affamant une partie de la population mondiale ?
Que feront-ils de toutes ces céréales quand plus personne ne pourra les acheter ?
Il faut vraiment être stupide !

Une autre question : au bout du compte ça leur apporte quoi ?
Car, si on réfléchit un peu, ce plus financier, cette manne financière instantanée, est totalement éphémère, à moins que les choses changent beaucoup, dans les mois et années à venir, je n'ai pas vu que les morts partaient avec armes et bagages… et que la vie dans un supposé au-delà nécessitait d'embarquer pour ce voyage son pécule terrestre.

Le jour où on quitte la terre, on y laisse tout, absolument tout ce qu'on a possédé ou utilisé.
Alors est-ce que s'en mettre plein les poches au détriment de la vie des autres est tolérable ?

Pour moi NON.