Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Nouvelle hausse des prix du tabac : A qui profite cette hypocrisie ?

Publié le lundi 9 novembre 2009 (par Dominique)

Le titre de ce billet est agressif.
Oui.
Comment ne pas être en colère, alors que je ne suis pas fumeur, devant une hypocrisie répétée régulièrement sur ce sujet par notre gouvernement.

Pour vous éviter de chercher sur ce blog, vous trouverez mes anciens billets, toujours d'actualité sur ce sujet :
Une fois de plus notre gouvernement, face à un véritable problème de santé publique, ne sait faire qu'une chose : prendre une décision stupide, répressive, et inefficace. Car cela n'empêche pas les français de fumer, éventuellement ils fumeront moins…, et encore, seulement pendant quelques jours, juste le temps d'avaler l'amère pilule de la hausse.

POURQUOI prendre des mesures idiotes ?

Tout simplement parce que cette mesure gouvernementale
n'a strictement rien de dissuasif
et ne démontre aucun intérêt réel pour la santé des français.
Elle sert uniquement à cacher,
d'ailleurs très mal,
une ponction supplémentaire directe
dans la poche des concitoyens
.


Franchement, quand vous décidez d'arrêter un fonctionnement, une pratique, un produit, nocifs pour votre santé :

QUE FAITES-VOUS ?
Vous,
je ne sais pas,
mais, moi,
j'arrête d'acheter le produit,
ou d'agir à l'encontre de mon intérêt vital
.
C'est simple, pratique, efficace…
et GRATUIT.


Mais, le tabac…
C'est beaucoup plus complexe.
Derrière le tabac il y a 3 industries.
Vous avez très bien lu - 3 industries - :
  • Celle qui fabrique les produits à base de tabac, qui rapporte une véritable manne aux gouvernements par les taxes que les industriels reversent, y compris les buralistes…
  • Celle qui soigne, et se garde bien de guérir, les troubles très graves de la santé des fumeurs. Je veux parler de l'industrie pharmaceutique qui finance beaucoup d'actions des gouvernants.
  • Celle de la santé, je devrais dire pour être dans la réalité quotidienne, l'industrie de la maladie, qui concerne les hôpitaux, les cliniques, les soins… et donc la SÉCURITÉ SOCIALE dont le gouvernement accuse les français de creuser un trou qui devient abyssal !!!.


Ne vient-on pas récemment d'annoncer le dé-remboursement d'un certain nombre de spécialités pharmaceutiques et l'augmentation du prix de la journée d'hospitalisation ?

Cette hausse rapporterait 500 millions d'euros à l'Etat et serait utilisée principalement pour la Sécurité Sociale.

Si le gouvernement s'intéressait VRAIMENT à la santé des français,
la première mesure VÉRITABLE
serait d'INTERDIRE DÉFINITIVEMENT
la fabrication et la vente
de produits dangereux pour la santé publique.
Donc, d'interdire la fabrication et la vente des cigarettes actuelles.


Le gouvernement se permet de taxer une fois de plus un produit nocif dont il autorise la vente. Notons qu'il s'amuse en outre à culpabiliser les acheteurs du produit par l'affichage, sur les paquets, sur des panneaux publicitaires, dans les pages des journaux et des magasines, des publicités ignobles sur les dégâts sur la santé qu'engendre le produit dont il autorise la vente et pour lequel il perçoit des taxes !!!
C'est ce que j'appelle un comble !!

Que faut-il pour que les citoyens se réveillent et disent stop à toutes ses hypocrisies ?
De nouvelles taxes ? Un prix de vente à 15, 20, 25 euros le paquet ?…

Une seule action serait vraiment efficace :
N'ACHETEZ PLUS UN SEUL PAQUET DE CIGARETTE…
AU MOINS EN FRANCE !


Le Tabac, est avant tout une plante : nicotiana de la famille des Solanacea, d’origine d’Amérique du Sud, la plus importante et la plus utilisée est le tabac commun ou nicotiana tabacum.
Sans les multiples adjuvants contenus dans les cigarettes le Tabac est une plante médicinale utilisée depuis des millénaires dans la pharmacopée amazonienne. Elle y est considérée comme une plante maîtresse.
Elle a des vertus antiseptiques, c'est un antidote reconnu contre le germe du choléra.
Les populations indigènes de cuba, polynésie, amérique latine fument le tabac sous la forme de cigares, cigarettes, pipes car c'est pour eux non seulement un excellent relaxant, mais aussi parce qu'il guérit la toux et d'autres malaises mineurs, chasse les mauvais esprits…
Il contient de l'acide nicotinique, un constituant de la vitamine B3 ou PP, dont la médecine utilise les propriétés, entre autres pour dilater les vaisseaux et abaisser le taux de cholestérol dans le sang. Il est aussi parfois utilisé comme pesticide naturel !
Il est évident que la cigarette vendue dans le monde occidental n'a strictement rien à avoir avec le Tabac.
Ce qui est normal puisque la cigarette au bout du compte contient beaucoup plus d'autres éléments que le tabac.

Taux de mortalité en hausse = Nouvelles contraintes en vue !

Publié le dimanche 1 novembre 2009 (par Dominique)

Décidément nos dirigeants ne font pas preuve de réflexion !
Le constat récent du mauvais résultat des mesures prises pour “diminuer” le nombre des morts sur les routes, ne fait qu'inciter ces têtes mal pensantes qu'il faut renforcer encore plus les brimades, les restrictions, les mesures dissuasives, etc.

Ils ne sont visiblement pas capables d'envisager un autre mode de fonctionnement.
Dans leur sac à outils, il n'y a rien d'autre que des modes répressifs et la création de nouveaux impôts, de nouvelles taxes, de nouvelles brimades…

Hors tous ces gens n'y sont jamais assujettis, ne l'oublions pas !!
Une fois de plus force est de constater que les conseilleurs ne sont pas les payeurs !!!



Au lieu de s'interroger sur les raisons réelles de ces résultats, ils envisagent uniquement et systématiquement de taper un peu plus sur les doigts des automobilistes, des consommateurs, des utilisateurs… selon le problème rencontré.

Jamais, il ne leur vient à l'idée,
qu'il est VITAL de repenser le mode d'administration de l'état,
du pays, de la terre
pour leur redonner…
ou, peut-être,
leur donner, enfin,
une véritable cohérence ?


C'est ridicule et démoralisant.

Je peux leur prédire, sans boule de cristal, que les résultats ne feront qu'empirer tant qu'ils resteront dans cette dynamique. L'excès de restrictions, de limitations, de taxations tuent les bons fonctionnements.
Ils ne font qu'accélérer un processus de saturation qui un jour génère un éclatement… pas forcement contrôlable.

Ils n'ont même pas l'intelligence, dans le cas de la mortalité sur les routes, de s'interroger sur les bien meilleurs résultats de nos voisins allemands, qui laissent des portions importantes de leur réseau routier, et pas seulement les autoroutes, sans limitations.
Il est indispensable qu'il y ait des zones de liberté, des espaces pour respirer librement, sans contrainte.
Les chauffeurs allemands ne s'en montrent pas moins responsables que les français, au contraire.
L'encadrement à outrance favorise une infantilisation de l'ensemble de la population.
Les chiffres sont là pour en témoigner.
Les Français, quand à eux, pourront bientôt envisager de partir en vacances à pieds.
Au bout du compte, cela ira plus vite, que de partir en voiture, pour rouler à 30 km sur l'autoroute.

Les gouvernements successifs en France ne connaissent que deux formules :
RÉPRESSION
et
TAXATION !!


Le gouvernement actuel développe un véritable racket organisé, si on tient compte du nombre des mesures répressives, qu'il a mis en place, ou renforcées, en peu d'années, en particulier vis-à vis des automobilistes.
C'est, tout bonnement, absurde.
Les automobilistes seraient très heureux de conduire des véhicules moins polluants…
Oui, mais, c'est bizarre, sur le marché automobile, si on regarde vraiment de très, très près, tous les véhicules sont autant polluants les uns que les autres, mais de manières très subtilement différentes.
Il existe un grand nombre de prototypes très intéressants dus à des inventeurs géniaux, qui sont restés bien cachés dans des garages privés ou détruits… parce qu'ils remettaient, par leurs conceptions novatrices, complètement en cause notre société basée sur les mirifiques rapports financiers du monde du pétrole !!!
Les automobilistes, ne le sont plus aujourd'hui des automobilistes par passion, mais des automobilistes par nécessité.
Les mêmes automobilistes devant faire attention à tellement d'interdits, de règlementations, de codes… qui se retrouvent employés dans des entreprises où il seront pressurés au-delà du supportable…
C'est à mon avis un moyen beaucoup plus sûr de réduire la population, que le soi-disant virus de la grippe A H1N1 !!!
Le procédé : favoriser l'auto-destruction !
Il fallait y penser…
Ils l'ont fait, c'est en place.


Ces personnes qui dépensent chaque jour l'argent public de façon absolument indécente et injustifiée, nous demandent des efforts, de payer des taxes sur les produits qu'ils nous obligent à acheter et nous disent que c'est de notre faute si la terre est dans l'état où elle est…
Cherchez l'erreur !
Pour cela, ils s'adjoignent la collaboration médiatique de personnes qui auraient pu être crédibles comme Nicolas Hulot ou Yann Arthus Bertrand. Ils font des discours de plus en plus creux sur des images, ou très belles, ou intolérablement dramatiques, pour édulcorer les actions d'un pouvoir qui ne cherche que le profit immédiat en infantilisant les populations avec des programmes adéquats.

Heureusement, les populations sont aujourd'hui de moins en moins nombreuses à tomber dans ces panneaux grossiers.


Parfois j'ai la sensation de rêver… ou plutôt d'être en plein cauchemar.

Aujourd'hui, quand vous prenez le volant, en France, vous ne regardez pratiquement plus la route et ce qu'il peut bien s'y passer. Vous avez un oeil rivé sur votre compteur et l'autre sur les panneaux de limitations en tous genres, les radars et les caméras de surveillance.

Et, ils osent s'étonner, qu'il y ait plus d'accidents ?
C'est une évidence :
vous ne regardez plus la route,
donc il y a plus d'accidents !!!


Il n'y en a pas assez.
Les automobilistes français sont des as du volant, pour s'en tirer, aussi bien, dans des conditions aussi déplorables.

Le tout répressif n'a jamais rien amené de positif, encore moins dans les pays latins comme la France.

Je m'interroge sur la véritable raison de ce fonctionnement.
Ce n'est certainement pas celle qui nous est annoncée, c'est trop facile.


Est-ce pour promouvoir les transports en communs ?
Peut-être…, mais alors cela suppose que l'état fasse un très, très, très gros effort de développement. A ce jour, les transports en commun ne correspondent ABSOLUMENT pas aux besoins de la population.
Que ce soit en région parisienne, de banlieue à banlieue où les habitants sont devant un véritable casse tête, ou bien en province où sans voiture on ne peut rien faire.

Mais, nos gouvernants ne sont pas concernés, (comme l'avait confirmer Christine Lagarde en disant qu'elle n'avait pas le temps de venir en vélo au Palais de l'Elysée) ils ont des chauffeurs avec voitures de fonction et motards qui leur ouvrent la route… quand ils ne prennent pas les hélicoptères ou les avions pour se rendre à leurs rendez-vous…
C'est plus rapide, plus cher, plus polluant… mais c'est la population qui paye, alors pourquoi se priver !
Tout cela n'a qu'un temps…
Une attitude de parvenus, inacceptable.
Comment dans ses conditions pourraient-ils avoir la moindre idée des galères que représentent quotidiennement les transports en commun, inadaptés et au final très chers, pour la population ?


Veulent-ils démocratiser et augmenter l'utilisation du train et/ou de l'avion ?
Dans ce cas, il faudrait commencer par faire en sorte que l'achat des billets de train ne soit pas un casse-tête stupide, où vous vous trouvez obligé de prévoir 3 mois à l'avance vos déplacements pour avoir un billet à un tarif acceptable. Le même trajet peut vous côuter entre 19/22 euros et 80/120 euros. Dans les 2 cas vous avez droit aux mêmes prestations. Cette disparité pour des trains qui circulent la plupart du temps complets est INACCEPTABLE.
Un trajet en première ou en seconde à un prix juste et le même pour tous les passagers est la première mesure à faire dans ce sens !
Sont-ils stupides à ce point les dirigeants de la SNCF ?
Ils rempliront les trains.
Nous ne voyageons pas pour voyager, mais parce que nous en avons besoin !


Le calcul, ici encore, est faux, car des prix normaux, corrects -c'est à dire permettant à la SNCF de payer correctement ses employés, subvenir à l'entretien des voies et du matériel roulant et envisager les investissements indispensables à son développement- seraient beaucoup plus attractifs.

Si les français n'utilisent plus leurs voitures à cause des taxes, des règlementations qui rendent les trajets un vrai casse-tête et une manne pour les caisses de l'état… actuellement…
Que deviendra l'économie ?
Que deviendra le secteur automobile ?
Comment rejoindrons-nous nos lieux de travail, non desservis par les transports en commun ?

Encore des décisions prises dans des grands effets de phrases et de formules à 2 sesterces sans en mesurer les véritables conséquences.


Les camions sur les autoroutes, régulièrement sur la sellette de l'actualité, sont source de très nombreux accidents car les cadences imposées aux chauffeurs ne garantissent en rien la sécurité. De ce fait un grand nombre d'entre eux fait n'importe quoi au volant… cela a été malheureusement démontré.
Pour fréquenter régulièrement les autoroutes, je confirme qu'ils sont de plus en plus ma hantise car bon nombre d'entre eux ne prennent aucune précaution. C'est leur territoire quotidien de travail, le reste du trafic les gêne, eux, ils travaillent

Si le frêt était plus développé, cela réduirait le trafic de manière importante, et la sécurité s'en trouverait augmentée.
Cela baisserait aussi sensiblement les frais d'entretien des autoroutes défoncées par un trafic routier trop important et trop lourd.

Je n'ose même pas parler des transports aériens qui posent d'autres problèmes… par leurs multiples dysfonctionnements.


L'ensemble des mesures actuelles et des taxes toujours plus nombreuses ne peut pas améliorer la situation.
Au mieux, les français resteront chez eux et dépendront des allocations… tant qu'il y en a encore !
Ils sont de plus en plus écœurés, aigris, découragés… et en colère.

Un pays actif, est un pays qui bouge,
où les gens se déplacent facilement,
où les choses sont facilitées.

Un pays où les gens ont les moyens de consommer intelligemment,
et de faire des choix de qualité pour leur environnement
et porteurs d'espoir pour les générations à venir.


Hors, aujourd'hui, nous avançons dans un pays qui voit une évolution de la paupérisation dramatique !

RIEN n'est fait à ce jour pour favoriser l'emploi, les investissements, les échanges au service de la communauté.


Inventer une taxe carbone qui serait remboursée après… c'est quoi ce charabia intellectuel ?
L'argent de la taxe servira réellement à quoi dans un laps de temps très court ?
A être investi dans des boursicotages pour faire des petits et une fois le pactole des intérêts empoché, ils nous rendent la mise ?

Et le peuple devrait payer tous les débordements de cette intelligentsia qui dépense l'argent public dans la plus complète indécence… et cela sans jamais rendre de compte ?

Par contre la même intelligentsia ne lésine pas sur les leçons qu'elle distribue à grand renfort de gesticulations et de formules à l'emporte pièce à toutes les occasions que ce soit en France, en Europe et même à toute la planète.

Le ridicule ne tue plus,
c'est bien dommage,
car en France, et partout sur terre,
nous vivrions beaucoup mieux,
avec simplement un peu de bon sens.


Aujourd'hui nous ne pouvons que constater :
  • Le pouvoir d'achat ne cesse de diminuer,
  • les prix à la consommation pour les ménages ne cessent de monter,
  • les prix des loyers sont régulièrement revus à la hausse alors que rien, absolument rien ne justifie la hausse,
  • toujours de nouvelles taxes sur des biens de consommation courante, qui a pour résultat un panier de la ménagère toujours plus cher pour des produits de moins bonne qualité,
  • des taxes nouvelles, sur des biens que nous sommes obligés d'acheter car d'autres plus propres, moins polluants, ou moins chers à la fabrication n'ont jamais été fabriqués car ils remettraient en cause des accords commerciaux qui ne rapportent qu'aux investisseurs,
  • des licenciements et des fermetures car le rendement financier du jour n'est pas intéressant, augmentent chaque jour le nombre de chômeurs,
  • une surcharge de travail, des exigences toujours plus nombreuses sur un nombre toujours plus réduit de travailleurs… désespère les travailleurs en activité au point de générer des suicides en série. (L'état serait un sérial killer qui s'ignore ?)

Dans ce dernier point évoqué, il suffirait que les mêmes charges et exigences, réparties sur un plus grand nombre de personnes, outre le fait de donner un travail à un plus grand nombre, permettrait à tous de travailler mieux et surtout dans de meilleures conditions !!

Je m'arrête là.
Il me semble que ces quelques exemples sont suffisants pour démontrer la bêtise crasse de la société dans laquelle nous vivons avec un Président qui a pour slogan : “Travailler plus pour gagner plus” !!!

Les Français veulent bien travailler.
Pas forcément plus.
Mais à l'instar de leur président,
ils attendent que leur salaire soit revu à la hausse…
Une hausse décente et justifiée… celle-là.


Pour votre information, et nourrir votre réflexion personnelle, je vous recommande l'article toujours en ligne : Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française de Thierry Meyssan publié le 19 juillet 2008 sur le site du Réseau Voltaire http://www.voltairenet.org/article157210.html

Certaines raisons, certaines décisions, certains comportement prennent alors un autre sens qui échappe quand on n'a pas les sous titres, ni les liens et alliances réelles entre les personnages politiques qui font les conditions dans lesquelles nous vivons.

Le problème est bien plus vaste, et plus important qu'il n'y paraît.
Aujourd'hui une taxe de plus est une taxe de trop.
Une interdiction de plus, une interdiction de trop.

Il est temps de changer de méthode.
Celle qui a court est éculée.
Elle a prouvé ses limites et ses dangers.
Il faut penser, autrement,
agir autrement.
Cela passera par des gens nouveaux,
des idées et des conceptions nouvelles,
des buts autres que le profit immédiat.

Cela commence chez chacun de nous.
Nous pouvons nous informer,
oser dénoncer les actions erronées, inacceptables, inutiles,
faire des propositions pour un véritable changement,
mettre en commun nos compétences, nos forces,
nos capacités d'invention,
pour dessiner un autre avenir tant que cela est encore possible.