Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Guatemala entre éruption et tempête

Publié le lundi 31 mai 2010 (par Dominique)

Depuis deux jours ce pays est le théâtre des colères de la Terre.

Entre l’éruption du Pacaya, un des 288 volcans de ce pays d’Amérique Centrale, le 29 mai qui a paralysé le pays à cause des cendres qui recouvrent tout, et la tempête tropicale Agatha de cette nuit, deux jours plus tard, ce ne sont pas moins de 74.500 habitants qui ont été évacués par crainte des inondations et des glissements de terrain.
En deux jours il y a eu autant de dégâts qu'en plusieurs mois de pluies diluviennes au Pérou ces derniers mois.
Entre les deux évènements ont compte déjà une centaine de morts.

Près de Guatemala Ciudad
Près de Guatemala Ciudad


A Puerto san Jose
À Puerto san Jose, comme dans de nombreux villages et villes, les inondations.


Une fois de plus, dans notre beau pays des libertés et de l’accueil, tout juste un petit entrefilet sur ces catastrophes qui affectent durablement d’autres humains. Car une fois les évènements passés, il faudra nettoyer et reconstruire. Pendant ce temps on nous rabat à longueur de journaux télévisés et d'informations radio, l’importance du sport, du foot en particulier et le drame de ne pouvoir payer les retraites…
C’est vrai que c’est important…
Quoique… le monde du sport et en particulier du football est tellement perverti que ce n’est un exemple pour personne, si ce n’est ceux qui ont l’intention de verser dans les pots de vin, marchandage humain (les joueurs sont achetés, revendus comme des marchandises aux plus offrants !)
Je ne vois dans tout cela rien d'important et encore moins de vital !
Hormis bien sûr des très grosses sommes d'argent et tout le commerce qui vit grassement de cet engoumant fabriqué par les medias.

Dans quel monde vivons-nous ?

La France, avec la communauté européenne, vient de signer récemment des accords commerciaux avec les pays d’Amérique latine. Il est évident que le seul intérêt de l’Europe est matériel, financier, et que nos gouvernements se fichent complètement des peuples des ces différents pays, qu’ils vont en fait une fois de plus exploiter sur le plan financier !

Je constate le même désintérêt sur ces derniers évènements que pour les inondations, et destructions dues aux pluies diluviennes dont le Pérou a été victime entre décembre 2009 et avril 2010. Et dont les medias européens ont à peine parlé sauf pour signaler les problèmes, vraiment très mineurs des pauvres touristes bloqués quelques jours…

Cela me révolte d’une part parce que les medias font l’impasse sur des informations qui concernent des humains en grande difficulté, qui ont tout perdu, sont blessés, morts parfois (100 personnes) et qu’à côté de cela elles se font l’outil des gouvernements qui endorment les masses avec des jeux !

Ils ont la mémoire bien courte nos gouvernants, ou bien est-ce un manque de culture qui frise la bêtise ?
Ils ont oublié la chute de Rome…
Ce n’est pas si loin dans l’histoire de l’humanité pourtant, et il y a beaucoup d’écrits de l’époque sur le sujet.
Je leur conseille de saines et instructives lectures, cela pourrait leur permettre de voir ce qu’ils sont en train de fabriquer !!!

Pendant ce temps le Guatemala, le Salvador, le Honduras sont dans la boue, leurs maisons sont effondrées ou emportées, les routes et les ponts sont coupés (et il y a très peu de routes au Guatemala !!), mais comme il n’y a pas de vrais enjeux économiques comme en Haïti, personne ne bouge. Ici pas de grandes démonstrations de largesses américaines ou mondiales. Personne pour venir serrer les mains en chemise immaculée ouverte, le sourire aux lèvres et le sac de nourriture sur l'épaule pour la photo. Les habitants n’ont plus qu’à retrousser leurs manches, s’armer de balais et de pelles, et faire fonctionner, comme toujours, la solidarité et l’entre-aide locale pour sortir de ce mauvais pas.

pont coupé
Pont coupé près de Guatemala Ciudad.


La terre explose, crache, tousse, se secoue, après l’Islande, le Guatemala avec le Pacaya et l’Equateur avec le Tungurahua, et combien d'autres à venir ?

Le Tungurahua
Le Tungurahua, en Equateur près de Guayaquil


Il y a de très nombreux volcans en Amérique Centrale et en Amérique latine.
Rien qu’au Guatemala 8 volcans sont actifs dont le Pacaya qui se réveille régulièrement depuis l’an 2000, mais aussi en Equateur, entre Quito et Guayaquil, au Pérou dans la région d’Arequipa…

Cette vidéo qui est la seule disponible… sur l'éruption du Pacaya :



La terre, la Pachamama, est là pour rappeler l’humain à la réalité de la vie terrestre.
Il n’est pas le maitre de cette planète.
Il est accueilli, nourri sur et par cette planète.
Il doit apprendre à la connaitre, la comprendre et la respecter, au lieu de l’exploiter stupidement dans un seul et unique but de profit.

Les humains et surtout nos gouvernements sauront-il entendre ces coups de semonce ?

Les différentes photos qui illustrent ce billet viennent des journaux en ligne (le Point, Le figaro,… qui relayent un minimum d'information sur ces évènements)

Fonte de la banquise... un mensonge de plus ?

Publié le lundi 24 mai 2010 (par Dominique)

Depuis plusieurs années, les medias, portes-paroles des gouvernements, nous rabattent les oreilles avec le réchauffement climatique et tentent de terroriser les masses avec l'hypothétique fonte de la banquise.

Je trouve utile de relayer ici un article lu par hasard… sur le net qui présente l'avantage de faire un point intéressant et vérifiable sur ce sujet : S'ils vous disent que la banquise fond…

Il est particulièrement intéressant de visionner attentivement la vidéo qui accompagne l'article réalisée par Jeff Id sur la base des relevés publiés par le NSIDC du National Sea & Ice Data Center :





Vous pouvez lire l'exposé complet sur le site de WattsUpWithThat, ainsi que la discussion correspondante.

Outre les sources de données indiquées plus haut, l'auteur fournit le code source du programme d'extraction de données (1,3 Giga Octets de données binaires) utilisé. Chacun peut donc réitérer l'expérience s'il le souhaite.

La description déposée en anglais sur YouTube par l'auteur est explicite, suivie de la traduction proposée par PayJako sur Le Post (lepost.fr/perso/papyjako/) :
“This movie is to show the complete 30 year history of the NSIDC satellite derived arctic sea ice extent in a single video. Brown is land, black is shoreline, blue is water except for the large blue dot in the center of the plot. The movie plays double speed at the beginning because the early satellite collected data every other day. Youll see the large blue circle change in size flashing back and forth between the older and newer sat data just as the video slows down”.
Cette vidéo montre l'histoire complète des 30 années de données collectées sur la banquise polaire par le satellite du NSIDC. En marron, la terre, en noir, la ligne du rivage, en bleu, l'eau sauf pour le grand point bleu au centre. Le film se déroule deux fois plus vite au début parce que le satellite ne collectait alors des données qu'un jour sur deux. Vous verrez le point bleu changer de taille en clignotant au moment du passage entre les anciennes et les nouvelles données, en même temps que la vidéo ralentit.

Le point bleu représente l'endroit, aux environs du pôle, où il y aurait incertitude sur le résultat des mesures.
Incertitude réduite avec grâce au nouveau satellite.

After staring at the graphs above you think you understand what is happening as ice gradually shrinks away.
Après avoir examiné les graphiques ci-dessus, vous croyez comprendre ce qui se passe alors que la glace fond graduellement.


Ici l'auteur parle des graphiques traditionnels qui montrent l'évolution de la surface de la banquise arctique, du type de ceux déjà démontrés dans cet article sur Le Post.fr glaces polaires la grande embrouille.

Well the high speed video shows a much more turbulent world with changing weather patterns in 2007 and 2008 summer blasting away at the south west corner of the ice. Ive watched it 20 times at least, noticing cloud patterns (causing lower ice levels), winds, water currents and all kinds of different things. Im not so sure anymore that were seeing a consistent decline to polar bear doom, with this kind of variance it might just be everyday noise.
Ici, la vidéo à grande vitesse montre un monde beaucoup plus agité, avec des tendances météorologiques qui changent durant les étés 2007 et 2008 et qui font sauter (?) le coin sud ouest de la glace. Je l'ai regardé au moins 20 fois, en remarquant des motifs nuageux (sources de diminution du niveau de glace), des vents, des courants et toutes sortes d'autres choses. Je ne suis plus du tout certain du destin déclinant des ours polaires, avec une telle variance cela pourrait tout simplement être un bruit ordinaire.

Comme précisé sur tous les documents du NSIDC, ce qu'on appelle “surface de la banquise” correspond à la surface d'eau qui est couverte au moins par un certain pourcentage de glace. Un pourcentage en général de 15%. Un simple vent, même très froid, ou un simple courant d'air, même glacial, peut changer très fortement la “surface de la banquise”, sans pour autant la faire fondre, simplement en poussant les icebergs les uns contre les autres. Regardez plusieurs fois la vidéo, et vous le constaterez, par vous-mêmes !

Note that despite some mainstream media reports, our Arctic Sea ice has not melted away, but comes back every year as it has done for millennia..This is the normal season cycle.
Notez que malgré certains rapports médiatiques de grande audience, notre banquise arctique n'a pas fondu, mais revient chaque année comme elle l'a fait depuis des millénaires. C'est le cycle normal des saisons.

Cela ne peut que nous laisser sans voix, avec de multiples interrogations et questions sur la véracité des pseudo-informations déversées chaque jours par les différents medias audio-visuels comme ceux de la presse écrite.

Grâce à ces vrais faux discours, dont le but est de culpabiliser suffisamment les citoyens, les gouvernements nous incitent à des actions inutiles pour la terre et pour nous, mais très rentables pour toutes les industries et lobbys divers et variés qui ont toujours fait de l'argent sur le dos des masses populaires ignares !!!
Un procédé honteux s'il en est, et vieux comme la présence de l'humain sur cette belle planète !!!

Sécuriser facilement l'envoi d'e-mail

Publié le lundi 24 mai 2010 (par Dominique)

J'ai écris plusieurs billets sur ce sujet.
Pour mémoire :
internet et notre sécurité.
internaute responsable


Je considère qu'il appartient à chacun de nous de se montrer responsable, de prendre des précautions pour soi-même, et par voie de conséquence pour les autres. Plus exactement prendre soin des personnes avec lesquelles nous sommes en relation amicale ou proche.

Je suis vraiment déçue par le comportement général…,
y compris dans la sphère amicale.
Une fois de plus je constate que prévenir, avertir,
au bout du compte n'est guère suivi d'effets.
Cela se révèle aussi illusoire que de vouloir éduquer les enfants des autres quand on est enseignant.
J'ai enseigné pendant 20 ans, de la maternelle à la terminale, cela m'a démontré l'erreur, l'utopie de cette croyance, confirmée par ma mère qui a accompli une carrière d'institutrice en école primaire du temps où l'école était encore respectée et donnait des leçons de morales… qui étaient plus exactement des leçons de vie en communauté.

J'ai reçu récemment ce diaporama en provenance du Chili.
Je ne suis pas l'auteur de la traduction,
mais je partage en tous points les conseils
et les très justes mises en gardes.

J'ose espérer que ce diaporama sera suivi de plus d'effets…

N'hésitez pas à la faire suivre sans modération…
en respectant les règles de précautions qu'il propose.

Voici le lien de téléchargement du diaporama :

securite-emails.zip

Sécurité des Emails

Amazonie péruvienne en danger

Publié le samedi 22 mai 2010 (par Dominique)

Une information pour tous ceux qui se sentent concernés par le devenir de la forêt tropicale amazonienne.

Le Pérou possède la 5ème forêt primaire mondiale.
Cela le met au rang des 20 pays les plus riches en biodiversité de la planète.
L'an dernier il y a eu de nombreuses manifestations au Pérou à la suite du massacre de Bagua, car l’Amazonie péruvienne et les communautés qui y vivent sont de plus en plus menacées par de grands projets d’exploitation minière, pétrolière, forestière…

De récents accords de libre-échange signés entre l’Union européenne et le Pérou laissent craindre de nouveaux conflits.
Un an après le massacre de Bagua, il est vital de s'interroger et d'avoir des réponses sur le devenir et la situation des communautés autochtones.
Où en est leur résistance ?
Quelles alternatives proposent-elles pour protéger leur cadre de vie et le capital en biodiversité que représente leur forêt ?
Leur vision écosystémique peut-elle apporter des solutions durables ?
Comment peut-on se mobiliser en France pour les soutenir ?

C'est dans le désir d'apporter des éclairages à ces questions que France Libertés, la Fondation Danielle Mitterrand et France Amérique Latine organisent une rencontre avec Roger Rumrrill auteur et journaliste péruvien, spécialiste de l'Amazonie, consultant aux Nations Unies, conseiller d’AIDESEP, la principale association autochtone du Pérou le mardi 25 mai 2010 de 19h à 22h à la Mairie du 2ème arrondissement de Paris.

Seront présents à ses côtés :
Fabien COHEN, Secrétaire général de France Amérique Latine.
Jacques BOUTAULT, Maire du 2ème arrondissement de Paris : Accueil et discours de bienvenue.
Jacqueline FRAYSSE, Député et vice-présidente du Groupe d'amitié France-Pérou à l’Assemblée nationale (sous réserve)

Pour débattre sur les accords commerciaux et activités extractives :
quels impacts ont-ils sur les communautés amazoniennes ?
Denise MENDEZ, Membre de la commission internationale d'ATTAC France, en charge de l'Amérique du Sud : L’Accord de Libre Echange entre l’UE et le Pérou : impacts au Pérou et sur les communautés indigènes.
Sophie BAILLON, Survival France : L’entreprise pétrolière franco-britannique PERENCO et les peuples indigènes d’Amazonie péruvienne.

Cette rencontre-conférence s'adresse à tout public.
Entrée libre, dans la limite des places disponibles.
Mairie du 2ème arrondissement de Paris
8 rue de la Banque 75002 PARIS – Métro Bourse
Site Internet : france-libertes.org

Pour plus d'informations sur le sujet et Roger Rumrrill :
franceameriquelatine.org

En temps que français nous sommes concernés par ce devenir. Même si sur ce point les medias sont totalement muets, il n'en reste pas moins que la compagnie française GDF-Suez, détenue en partie par le gouvernement français, sera chargée de la construction du barrage de Jirau, sur la rivière Madeira dans la partie ouest de l'Amazonie brésilienne. Un vaste projet hydroélectrique qui nécessitera l'ouverture de nouvelles routes, provoquant un afflux massif de colons et la destruction des forêts où vivent les Indiens de ces contrées. Cela a été confirmé par une récente expédition organisée par la FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement brésilien. Au moins quatre groupes d'Indiens isolés, dont les Mujica Nava et les Jacareuba/Katawixi, vivent et chassent dans la région affectée par les barrages prévus.

Le gouvernement français et des organismes majoritairement français ont l'intention de réaliser un projet qui ne tient pas compte des impacts sur la biodiversité de la forêt tropicale ou sur les modes de vie des populations indigènes qui vivent à proximité de ces futurs chantiers. Leur vie sera complètement transformée sans avoir eu la possibilité de faire entendre leur voix, n'ayant pas été consultés ni même prévenus des chantiers en projet.

Il s'agit là de l'Amazonie Brésilienne mais il y a des problèmes aussi importants et dévastateurs en Amazonie Péruvienne.
Plus d'informations sur ce sujet :
notre-planete.info