Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

La pétition du Chef Raoni pour la sauvegarde de la forêt amazonienne

Publié le samedi 5 juin 2010 (par Dominique)

Le Chef Raoni ainsi que de nombreux représentants des peuples indigènes du Xingù (Brésil) se mobilisent depuis des mois contre le projet Belo Monte de mise en place d'un barrage qui aura des conséquences terribles et irréversibles pour toutes les populations indigènes de cette région en Amazonie brésilienne.

Chef Raoni
Le Chef Raoni - photo du web.


Ce projet spécifique vient de recevoir feu vert de la justice fédérale brésilienne le 16 avril 2010 pour la construction de ce barrage sur le Rio Xingu, en plein cœur de la forêt amazonienne. Il serait le troisième plus grand barrage hydroélectrique du monde avec une puissance de 11.000 mégawatts.
La construction barrage de Belo Monte est possible en inondant de 500 km² de terres en Amazonie. Ce qui aurait pour conséquence première d'obliger quelques 20.000 personnes à évacuer leurs lieux d'habitations et dévasterait tout un écosystème.
L'inauguration est prévue pour 2015.

Au delà d'un combat spécifique, il s'agit de réveiller les humains pour qu'ils se mobilisent vraiment contre tous ces grands projets qui modifient irrémédiablement la terre en bafouant complètement les écosystèmes, les fragiles équilibres naturels qui sont pourtant les garants de notre survie.

Ces travaux, qui n'ont d'autre but qu'un profit immédiat encore plus grand, provoquent de gigantesques catastrophes que les ingénieurs sont incapables d'endiguer, comme le montre l'explosion de la plateforme pétrolière BP dans le golfe du Mexique.

Il faut arrêter de piller la terre, de la détruire.
C'est bien le sens profond de l'action de que tente Raoni.

Il est urgent d'arrêter de jouer les apprentis sorciers dénués de toute conscience et d'écouter, avant que tout soit dévasté, les paroles des sages et des anciens qui sont toujours restés à l'écoute de la Terre, et qui ont guidé au fil des siècles leurs congénères à vivre en accord et dans un profond respect avec leur environnement.

Nous dépendons complètement de ce que nous offre la terre.
Elle nous offre une multitude de cadeaux chaque jour !
Nous lui devons la Vie.
Protéger la terre, c'est protéger la Vie.

Les sages indigènes ont toujours spécifié à l'occident que l'humain n'est pas propriétaire de la terre et qu'il se doit de la respecter et de la protéger.
IL Y A URGENCE !!

Je vous invite à vous informer plus complètement sur la démarche de Raoni en vous rendant sur son site : www.raoni.fr

Vous y trouverez le texte intégral de la pétition, l'ensemble de l'information sur les projets de barrage et vous aurez la possibilité, si vous vous sentez concernés, après avoir lu les informations de signer la pétition en ligne.
N'hésitez pas à diffuser l'information.

Plus nous serons nombreux,
plus le réveil sera efficace,
plus nous aurons de chances
d'arrêter le processus d'autodestruction
dans le quel la société d'ultra-consommation nous précipite !!


Un cardinal de Québec contre l’avortement !

Publié le vendredi 4 juin 2010 (par Dominique)

Décidément le respect de la femme est particulièrement malmené ces derniers jours.
Est-ce que le printemps météorologiquement instable y serait pour quelque chose ?

En France déjà, ces derniers mois, un revirement par rapport aux acquis apportés par la Loi Weil semble se profiler à l’horizon avec des fermetures de services gynécologiques pratiquant des avortements, comme une remise en cause du remboursement des frais médicaux liés à cet acte.

C’est dans cette dynamique que s’inscrit le discours du Cardinal Marc Ouellet du Québec.
Il s’est arrogé le droit de soutenir la campagne anti-avortement qui sévit actuellement au Québec.

Cardinal Marc Ouellet
Cardinal Marc Ouellet

Comment un religieux, qui, a priori, ne connait rien dans sa pratique de vie, aux femmes, à la famille et encore moins aux enfants et à la sexualité, peut-il avoir la prétention de discourir sur ce sujet, et encore mieux d’émettre un avis qui sonne comme un jugement ?

Nous ne sommes plus au moyen-âge, Mr le Cardinal.
La religion catholique, comme toutes les religions chrétiennes, donne le droit à des hommes vêtus de robes, de dire et promulguer ce qui est bien pour les femmes !
Au XXIème siècle cela ne frise plus le ridicule, ça sent franchement la naphtaline.

Comment l’église peut-elle encore se permettre des discours qui ne tiennent jamais compte des premières victimes : LES FEMMES ?

Tout simplement parce que tous ces hommes, qui légifèrent en robe de grands couturiers… (si, si, pour les cardinaux, les évêques, les archevêques, le pape… Informez-vous, vous serez très surpris(es)), et ont pour la plus grande majorité fait vœux de chasteté, nient les femmes et finalement ne font que défendre des prérogatives très masculines.

Ils oublient que les femmes qui choisissent l’avortement,
le font uniquement parce qu’elles n'ont trouvé aucune autre solution acceptable.
Ils oublient qu’il faut 2 humains :
un HOMME et une FEMME pour faire un enfant !
Et oui, c'est comme ça que ça marche…
Ils oublient que l’homme dans ce cas
n’assume en rien les conséquences de son acte.

Pourquoi faire peser la responsabilité sur un seul des protagonistes,
et toujours le même, la femme,
car elle ça se voit qu'elle est enceinte,
pour un acte qui réclame la participation de 2 personnes ?

Pourquoi étiqueter délit, ce qui est un acte de réparation, pour une femme qui est victime d’un premier délit : le viol, qui peut d’ailleurs être un viol conjugal !

Imposer de donner la vie est une agression, une ingérence, dans la vie d’une femme.
Imposer la naissance dans des conditions matérielles inextricables et émotionnelles dramatiques serait respecter l’enfant à naitre ?

Qui sont-ils pour s'arroger le droit de la Vie, dans la vie d'autrui, sans jamais être concernés par les problèmes qui en découlent ?
Là il faut qu’on m’explique.
Leur Dieu, à ces gens-là, est paraît-il tout amour.
Oui, très bien, alors l’amour c’est imposer la loi de l’homme à la femme ?
L’amour, c’est utiliser la femme sans son consentement pour assouvir ses besoins, et l’obliger au-delà de l'acte, à collaborer à une naissance non-désirée, sans se préoccuper des problèmes qui en découlent.
Ils ont oublié la multitude de cadavres de nouveaux nés trouvés dans les cimetières ou les puits des monastères féminins du passé ?

Car au crédit de la religion catholique, il n’y a pas que la pédophilie, il y a aussi les religieuses qui ont donné naissance, tout au long de l’histoire de cette religion à de nombreux enfants sacrifiés dès la naissance !
À contrario des enfants qui ont subit des attouchements, ceux qui ont laissé la vie dans les instants qui ont suivi leur naissance ne sont pas là pour trainer les religieux devant les tribunaux, et les mères, des religieuses… ne peuvent se permettre de révéler qu'elles ont failli à leurs promesse de Foi !!
Décidément cette religion, pleine de donneurs de leçons, aurait grand intérêt à se faire discrète et à commencer par balayer devant sa porte avant de se permettre de juger quiconque.

Pour votre information, en téléchargement, le discours du Cardinal et une réponse faite par une religieuse qui est à l’écoute des femmes en difficulté depuis des années et qui s’insurge contre un discours inacceptable.

Vidéo de l'allocution du Cardinal Marc Ouellet lors de la conférence de Campagne Québec-Vie tenue à Québec le 15 mai dernier (40:28) présentée sur le site enlignetoi.com :
“Quand on s’engage pour la vie, on devient plus vivant !”,


Réponse du cardinal Marc Ouellet le 26 mai 2010.pdf
Intervention de Mgr Terrence Prendergast, Archevêque d’Ottawa
Criminelles ? Lettre ouverte au Cardinal Ouellet de Marguerite Rivard, v.c.f.

Ainsi chacune et chacun pourra se faire sa propre opinion.

Une femme s’adresse aux femmes

Publié le vendredi 4 juin 2010 (par Dominique)

Une fois de plus sur ce sujet très controversé et toujours très mal abordé de la burqa, Elisabeth Badinter, fait un point juste, clair et précis, là où nos hommes politique se prennent les pieds dans le tapis alors que c’est un problème finalement très simple.
Elisabeth Badinter
Elisabeth Badinter (photo prise sur le net).

Elisabeth Badinter a dit ou écrit le jeudi 29 avril 2010 :
“Après que les plus hautes autorités religieuses musulmanes ont déclaré que les vêtements qui couvrent la totalité du corps et du visage ne relèvent pas du commandement religieux mais de la tradition, wahhabite (Arabie Saoudite) pour l’un, pachtoune (Afghanistan/Pakistan) pour l’autre, allez-vous continuer à cacher l’intégralité de votre visage ?

Ainsi dissimulée au regard d’autrui, vous devez bien vous rendre compte que vous suscitez la défiance et la peur, des enfants comme des adultes. Sommes-nous à ce point méprisables et impurs à vos yeux pour que vous nous refusiez tout contact, toute relation, et jusqu’à la connivence d’un sourire ? Dans une démocratie moderne, où l’on tente d’instaurer transparence et égalité des sexes, vous nous signifiez brutalement que tout ceci n’est pas votre affaire, que les relations avec les autres ne vous concernent pas et que nos combats ne sont pas les vôtres.

Alors je m’interroge : pourquoi ne pas gagner les terres saoudiennes ou afghanes où nul ne vous de mandera de montrer votre visage, où vos filles seront voilées à leur tour, où votre époux pourra être polygame et vous répudier quand bon lui semble, ce qui fait tant souffrir nombre de femmes là- bas ? En vérité, vous utilisez les libertés démocratiques pour les retourner contre la démocratie. Subversion, provocation ou ignorance, le scandale est moins l’offense de votre rejet que la gifle que vous adressez à toutes vos sœurs opprimées qui, elles, risquent la mort pour jouir enfin des libertés que vous méprisez. C’est aujourd’hui votre choix, mais qui sait si demain vous ne serez pas heureuses de pouvoir en changer. Elles ne le peuvent pas… Pensez-y.”

Elisabeth Badinter

Comment au XXIème siècle, des femmes peuvent-elles encore se laisser abuser par des arguments… émanant des hommes qui les dominent, qui voudraient que l’habit fait la sainteté, ou donnerait le paradis ?
Franchement si c’était le cas cela se saurait depuis longtemps, et nous aurions des Saints et des Saintes à ne plus savoir où les mettre dans toutes les religions.

Or, que nous montrent les religions actuelles de l’humanité, au même titre que les religions anciennes lorsqu’on prend le temps de les étudier ? Qu’elles ont pour seul et unique but de maîtriser, dominer, maintenir dans l'ignorance, les masses populaires à coup de lois, d’édits et de commandements.

De plus, curieusement ce sont des lois faites par les hommes, pas les humains, mais les mâles de la race humaine !
Ce sont les mêmes hommes, chez les chrétiens qui se sont posés la question pendant des siècles de savoir si les femmes avaient une âme ?

Comment des femmes du XXIème siècle peuvent-elles encore croire que de se laisser dicter la manière de s’habiller par des hommes leur assurera le paradis ?
Si, peut-être des femmes qui n’ont pas de culture, pas d’éducation, et qui se trouvent sous des emprises économiques, financières et affectives d’un autre temps.

La liberté de chacun s’étend jusque là où elle n’entrave, ni ne gêne celle d’autrui.
Il faudrait garder ce principe de respect élémentaire toujours en conscience.

Une culture différente, qui se pose dans un pays étranger, se doit d’en respecter les us et coutumes du pays d'accueil, et non d’imposer les siens.
Il s'agit là du respect le plus élémentaire de toute société humaine dite civilisée.
En cas contraire, ces personnes sont libres d’aller vivre là où des peuples vivent en concordance avec leur croyances, leurs us et leurs coutumes.

Personne ne les a obligé à venir s'établir en Europe, en France, ou au Québec.
C'est leur choix.
Si ces pays et leurs coutumes ne leur conviennent pas qu'ils aillent s'établir ailleurs en conformité avec leurs besoins !

Décidément la parité homme/femme, qui par ailleurs ne veut pas dire grand-chose, si ce n’est qu’il serait indispensable au XXIème siècle qu’hommes et femmes soient traités en toutes circonstances avec la même équité, est bien mal en point.

TOUT RESTE à FAIRE !

La femme est un être humain à part entière
sans lequel (être humain) l’homme ne peut rien !
Sans mère, sans génitrice, pas d’homme !!!
La réciproque est d'ailleurs vraie.

Il est donc indispensable que les êtres humains, hommes et femmes
apprennent à fonctionner en parfaite collaboration,
coopération et partenariat éclairé !!

Comme le poète, Louis Aragon l’écrivait avec raison et conscience :
“La femme est l’avenir de l’homme”.



La femme mérite donc
justesse, équité et respect !

Nul besoin pour elle de se cacher
ou de se déguiser en croquemitaine de carnaval.