Alors des habitants de Cajamarca au Pérou continue de se manifester leur colère face à une exploitation minière et de recevoir des soutiens de France, d'Espagne et d'autres pays, Evo Moralès le président Bolivien, a accepté le 8 juillet d'annuler la concession de South American Silver, entreprise canadienne, qui avait obtenu la concession minière en 2007 sur la mine de Mallku Khota, dans le sud du pays.

Evo Moralès et les comités locaux
Evo Moralès signature avec les comités locaux


Depuis plusieurs mois les populations indigènes locales de Sacaca et Charcas manifestaient leur opposition à ce projet à cause de l'impact catastrophique sur l'environnement, en particulier un risque majeur de pollution de ses réserves d’eau.

Mais il y avait aussi un conflit entre deux communautés indigènes, l'une souhaitant la poursuite de l'exploitation par les canadiens et l'autre réclamant la nationalisation de la future mine et en mettant en avant les questions environnementales qui s'appuient sur une réalité. Les neiges sont beaucoup moins abondantes que par le passé, les neiges “éternelles” régressent notablement depuis dix ans, ce qui génère une inquiétude concernant une éventuelle diminution de l'approvisionnement en eau.

Outre les pollutions environnementales liés aux extractions minières, les communautés indigènes ne sont plus du tout d'accord pour accepter que leurs ressources soient exploitées par d'autres pays. Ils réclament la nationalisation des installations, des mines... et le retrait des entreprises étrangères. Ils veulent tout simplement reprendre les rênes de leur pays et de leur économie en main.

South American Silver, mettait en avant les gains importants à venir pour la Bolivie, le pays le plus pauvre du continent sud-américain, à l'observation des analyses des sols qu'ils ont faites, indiquant que le site contiendrait entre 140 et 230 millions d’onces d'argent, ce qui en ferait l’un des plus importants gisements du monde, et entre 1.000 et 1.500 tonnes d'indium, un métal qui est notamment utilisé dans les écrans plats de type LCD.

Retrait des patrouilles policières à Mallku-khota
Retrait des patrouilles policières à Mallku-khota


Après une semaine de conflit une communauté quechua avait fini par prendre en otage six techniciens employés de South American Silver et un policier. Trois d'entre eux avaient réussi à s'enfuir profitant du manque de vigilance des villageois, les 4 autres ont été relâchés dès la signature de l'accord par le gouvernement.

La communauté indigène de Mallku Khota a réussi à obtenir satisfaction sur ses demandes essentielles :
  • Pas de poursuites judiciaires contre les preneurs d’otages,
  • indemnisation financière pour la famille d'un paysan, Joseph Mamani Sullka ayllu, tué lors des affrontements avec la police
  • le départ prochain de South American Silver.
La question est de savoir si les boliviens auront les moyens financiers et technologiques pour exploiter ces mines valablement sans polluer l'environnement.
L'exploitation de la mine nécessite une technologie spécialisée pour une bonne extraction des minerais.
Le président de la compagnie Mallku Khota, Malbran Felipe, a répondu qu'il avait prévu des investissements de 1.000 millions de dollars pour démarrer le projet d'exploitation minière.


Sources de cet article :
www.rfi.fr
La radio del Sur
la-razon.com
eju.tv