Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Une grand-mère québécoise s'exprime...

Publié le lundi 19 janvier 2015 (par Dominique)

Ce texte reçu du Québec en 2007 : “Je me souviens”, écrit par une grand-mère de Montréal, m'avait beaucoup touché, par sa justesse et la force qui en émane.

J'ai eu envie de le diffuser sous la forme d'un diaporama en glanant des illustrations sur le web, qui proviennent, pour une grande majorité, de sites québécois.

Grand-mère Johanne Chayer, l'auteure de ce texte, exprime avec beaucoup de justesse un problème auquel, les pays laïques occidentaux sont confrontés avec l'arrivée de populations de pays qui sont des Républiques Islamiques.

En occident la séparation de l'église et de l'état est un acquis, qui a été le fruit d'une lutte, tout comme la reconnaissance de l'égalité en droits de la femme et de l'homme.
Dans les Républiques Isalmiques, aujourd'hui il y a collusion entre la religion et l'état, et les femmes n'y ont pas les mêmes droits que les hommes. Et nous pouvons constater que dans certains pays le “fameux printemps arabe” a fait reculer nettement les acquis des droits des femmes.

Quand on se retrouve sur un même territoire, cela ne peut que générer des difficultés que Johanne Chayer aborde avec beaucoup de finesse et de profondeur.

Ce billet est très visité car le diaporama circule visiblement beaucoup depuis que je l'ai mis en ligne, il y a maintenant bientôt 8 ans.
Il me semble utile à la lecture des messages que je reçois, et qui ne sont pas tous des commentaires, d'ajouter quelques précisions quand à la vraie motivation de sa création.

Je ne mène personnellement aucun combat.
Je ne cherche à convaincre personne.
Je suis française et Johanne est québécoise francophone.
Je fais le même constat qu'elle en France.
Je m'efforce seulement de réveiller les consciences face à ce qui se passe autour de nous.
J'ajouterai qu'il faut être particulièrement vigilant à ne faire aucun amalgame facile
et à faire preuve d'un maximum de discernement.


J'ai saisi, en 2007, le texte de Johanne qui sonnait fort juste pour diffuser plus largement ce regard qui réclame seulement et avant toute chose, à tout immigrant, dans n'importe quel pays de ce monde de respecter les us et coutumes de la terre d'accueil.

Si nous regardons un peu en arrière, ce que nous savons, et les traces que nous avons par les découvertes archéologiques, de l'histoire de l'humanité, idéologisme, spiritualisme, religiosisme drainent, malheureusement trop facilement, les fanatiques qui représentent des dangers pour la liberté de chacun.
Les chrétiens ont très bien su le faire lors des croisades. Il est inutile de recommencer, ou de continuer.

C'est, plus que jamais, aux gens du peuple humain de ne pas se laisser embarquer dans des guerres dont ils n'ont rien à faire.
L'humain des villes ou de la campagne demande à vivre en paix sur la terre où il est né, la terre où il a élu domicile, c'est tout.
Ce sont nos dirigeants, pour des enjeux économiques, qui leur permettent de s'en mettre plein les poches, qui fomentent ces guerres de religions, ineptes au XXIème siècle.

Johanne n'a fait que dénoncer tout haut ce que les femmes canadiennes vivaient déjà en 2007 au quotidien avec de plus en plus d'exaspération.

Personnellement je souhaite un monde de paix et de tolérance où chacun vit selon ses “croyances” tranquillement sans chercher à convaincre ni à entrainer personne dans son sillage par la force, le prosélytisme ou la provocation.

La liberté de penser et de vivre demandent beaucoup d'efforts au quotidien, et passent par le respect de chacun.
Ce sont des biens extrêmement précieux comme l'air ou l'eau.

Attention l'adresse e.mail de l'auteure dans les anciennes versions du diaporama est obsolète.
Il semble qu'aujourd'hui en 2015, du fait de son âge,
que Johanne ait changé à la fois d'adresse mail et d'adresse postale.


Je me souviens

Vous pouvez le télécharger en cliquant sur ce lien :
jemesouviens_2015.zip

N'hésitez pas à le diffuser si vous l'avez apprécié.

Vous pouvez télécharger le texte en “.doc” à partir de ce lien :
je_me_souviens.doc


Une première version de ce diaporama circule encore sans les références de la musique d'accompagnement.
Je vous invite à télécharger à nouveau le diaporama dans sa version modifiée.
Pour information, il s'agit d'un extrait de la Bande Originale du film du film “FORREST GUMP”, Forrest Gump, suite de Alan Silverstri.

Interview de Thierry Meyssan

Publié le dimanche 11 janvier 2015 (par Dominique)

Cet interview du journaliste Thierry Meyssan, le 9 janvier 2015 pour une radio d'expression française en Iran nous propose une autre lecture que le consensus médiatique métropolitain autour de l'attentat contre le journal Charlie Hebdo. (Source)

En complément à mon billet précédant, cette analyse de la situation mondiale actuelle est de nature à envisager d'autres tenants et aboutissants aux évènements récents survenus en France, qui auront des conséquences sur nos vies, et de nourrir notre réflexion.

Bonne écoute

Je ne suis pas Charlie

Publié le dimanche 11 janvier 2015 (par Dominique)

Je n’appartiens de près ou de loin à aucun parti politique et ne me réfère à aucune obédience religieuse.

Je suis bouleversée et inquiète devant la violence de l’attentat du 7 janvier perpétré contre le journal Charlie Hebdo.

Je suis sensible à la douleur des familles et des proches des victimes.

Mais, je ne me reconnais, ni dans la ligne éditoriale, ni dans les dessins corrosifs et violents de ce journal qui, ces dernières années, s’est acharné obsessionnellement, avec une violence et une grossièreté inadéquate, sur les populations arabes et musulmanes. Cette obsession est, quand un journal s’acharne systématiquement sur une seule et unique cible, l’expression d’une pathologie.
Il est loin le journal de François Cavanna et du Professeur Choron.

NON, je ne suis pas Charlie,
je suis Dominique,
je revendique ma différence et mon unicité
comme celle de chacun d’entre nous
.


Combien, parmi les milliers de compatriotes, qui se sont laissées embrigader à manifester au mépris de leur propre sécurité, dans une situation particulièrement dangereuse, sont des lecteurs réguliers ou occasionnels du journal ?
Combien, parmi eux apprécient et cautionnent l’esprit des dessins du journal ?
Sans doute très peu parmi toutes les personnes présentes dans les rassemblements.
Alors en quoi sont-ils/elles Charlie ?

Elles ont suivi aveuglément un mouvement irréfléchi, sous l’empire de la terreur face à la violence d’un acte barbare d’une violence inouïe, abasourdies, anesthésiées, en état de choc profond, au mépris de leur propre sécurité ?
Elles se sont laissées embrigader par l'image forte que les chefs de gouvernement ont voulu imposer en défilant soit-disant pour la liberté d'expression !! Une partie de ces chefs d'état n'hésitant pas à arrêter, mettre en prison, museler quand ce n'est pas torturer ceux qui osent aller contre leur volonté !!!
Quand un pays se trouve pris dans une vague terroriste, le mot d’ordre sensé est : Restez chez vous !

Je suis atterrée devant la mobilisation de toutes ces foules hagardes, offertes sur un plateau, tels des animaux de sacrifices, à de possibles actes terroristes provenant de personnes sanguinaires agissant avec une froideur mécanique.

À quoi jouent nos politiques dans cette situation, eux, qui depuis des décennies ont été incapables, ou ont refusé de répondre aux besoins vitaux des populations, qu’ils appauvrissent chaque jour davantage avec de nouveaux décrets et de nouvelles lois, qui les spolient de leurs biens et de leur liberté, pour servir leurs intérêts d’oligarches ?

Les politiques n’ont rien des super-héros, ils montrent seulement une incapacité totale de réflexion, multipliant des déclarations précipitées, sans la plus infime prise recul qu’on serait en droit d’attendre de personnes en responsabilité d’un état, face à une situation d'une telle gravité.

Qui aujourd'hui est capable de mesurer l'ampleur des conséquences de cet attentat sur nos vies dans les semaines et dans les mois à venir ?

Les rédacteurs et dessinateurs de Charlie hebdo ne sont pas des héros, mais des victimes.

Il devient urgent de mettre en œuvre notre discernement et notre sens de l’observation.
Trop d’éléments serinés par les médias depuis le début sonnent faux, sont aberrants, sans aucune cohérence, ni la moindre logique. Cela est extrêmement facile à démontrer.

Sommes-nous en guerre ?
Oui, de toute évidence.
Qui est le véritable ennemi ?

Par le passé, il y a eu d’autres attentats, faisant plus de victimes, les populations n’ont jamais été mobilisées de la sorte, avec cette envergure, pour autant, les humains d’alors n’étaient pas insensibles à la douleur des familles des victimes.
Ils avaient certainement plus de bon sens, et plus de discernement, car ils étaient moins matraqués par les médias. Les populations pensaient encore par elles-mêmes. En tout cas en plus grand nombre.

Il est temps de nous réveiller, de prendre la distance nécessaire et suffisante par rapport à ce flot incessant d’informations redondantes, et d’activer notre capacité au discernement, simplement pour éviter, dans un premier temps de nous mettre, nous-mêmes et nos proches, en danger, mais aussi de trouver la bonne attitude pour faire face judicieusement à une situation critique, voire dangereuse.

Prenez soin de vous en priorité.

Je vous souhaite

Publié le jeudi 1 janvier 2015 (par Dominique)

Une amie, en réponse à mes vœux, vient de m'adresser ce très beau texte que je ne connaissais pas :
Les vœux de Jacques BREL, le 1er janvier 1968 sur la radio Europe 1.
Il circule beaucoup sur internet actuellement.

Je vous l'offre à mon tour en ce premier jour de l'année 2015.


Photo : Dominique B. - Exposition AlteraRosa 2014 - Palais des Papes - Avignon