Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Changer de mode d'action pour virer Macron

Publié le lundi 27 janvier 2020 (par Dominique)

Une grande majorité des électeurs ne voulaient pas de Macron, dont l'élection est finalement illégitime au regard de la constitution française…, donc il indispensable de trouver le moyen, soit de l'inciter à partir, soit de l'acculer à démissionner, soit que l'action permette la mise en place d'une destitution, le tout dans les plus brefs délais !

Plus je regarde les vidéos des manifestations, plus j'entends les déclarations de Macron et de sa clique d'oligarques millionnaires, plus j'entends les vraies fausses informations des medias inféodés à l'état, plus il devient évident que le seule réponse est la politique de la chaise vide.

Macron, après avoir été surpris par la réaction de la population française et de la durée de son opposition manifeste face à ses réformes, a repris les rênes, car Monsieur ne supporte pas la contradiction. Pour mémoire, voir ses réactions systématiques, quand quiconque s'oppose à lui : il se met en colère.

Cette colère, il la déverse sur le peuple français (ces gaulois irréductibles) qui lui résiste, en armant la police d'armes létales et en donnant des ordres pour manipuler les manifestations en les rendant totalement inutiles.

De fait, beaucoup de manifestants conviennent aujourd'hui que ce mode d'expression est arrivé au bout, et, qu'il est urgent de passer à un autre mode d'action très rapidement.

Il est évident que Macron ne lâchera rien. N'oubliez pas qu'il dit lui même qu'il est en mission !! (vidéo dans un précédent article). Et c'est vrai, il est bien un mercenaire en mission pour démanteler la France comme l'explique très clairement l'écrivain Ian manook.

Je ne vois à opposer à ce missionnaire qu'une seule et unique attitude à avoir :

ARRÊTER DE NOURRIR LA PIEUVRE,
ce qui consiste à arrêter tout travail, toute activité
dans tous les domaines où cela est possible,
sans mettre en danger la population.

Les oligarques se nourrissent du travail du peuple.
Pour affamer ces voraces qui nous gouvernent,
il faut arrêter de les nourrir. CQFD.


LES VORACES DE LA REPUBLIQUE de Vincent Jauvert



Pour tous ceux qui sont contre une loi,
contre une décision du gouvernement,
la seule et unique solution efficace,
est de ne plus participer à aucune action
dans le secteur concerné.


Vous ne voulez pas de la réforme du bac professeurs et élèves opposés à cette réforme ne se rendent pas aux épreuves.
Vous jugez les programmes imposés par le ministre de l'éducation ineptes, infaisables… Vous appliquez un autre programme plus cohérent, vous choisissez d'être absents, ou de faire du sitting dans les classes en dialoguant avec les élèves sur le problème posé par les directives ministérielles.

Vous n'acceptez pas, en temps qu'avocat, que votre caisse de retraite - totalement indépendante -, qui, de plus, aide les autres caisses, soit spoliée Vous bloquez la machine judiciaire par une action massive d'arrêt de toutes les procédures, hormis celles qui concernent des oligarques ou leurs valets.

Tous les travailleurs qui n'acceptent pas que les acquis sociaux, durement obtenus par nos ainés, soient pulvérisés, alors arrêtez de conduire les bus, les trains, les métros, les camions, de faire les spectacles, stoppez les entreprises…

À vous de trouver comment arrêter de nourrir la pieuvre…
Soyez créatifs, et ce,
sans jamais causer de dommages à la population.


C'est cela, La politique de la chaise vide, qui à fait ses preuves dans le passé.

La politique de la chaise vide est un art
qui consiste à se rendre présent par l’absence,
afin d’être mieux craint ou respecté.

(Jean-Bernard Vuillème, Les Assis : Regard sur le monde des chaises, Carouge, Éditions Zoé, 1996)

Ce mode d'expression évite les confrontations ouvertes avec la police,
utilisée par Macron contre le peuple, et elle interpellera tous les citoyens.


Je ne pense pas être la seule à avoir cette idée, mais il est urgent que cela, ou tout mode d'action similaire, soit mis en œuvre massivement.

“Pourquoi Macron ne cèdera pas” par Ian Manook

Publié le dimanche 26 janvier 2020 (par Dominique)

Je relaye à mon tour ce texte que je trouve particulièrement pertinent écrit par l'écrivain Patrick Manoukian (Ian Manook est un pseudo), qui est aussi journaliste et éditeur.
(Précédemment relayé sur le web par Thierry Theller sur le site finalscape.)

Dans ce texte court, Ian Manook met en évidence le fait que Macron ne cèdera pas et que l'action actuelle de la population est dans l'impasse car il a réussi après avoir été un peu déstabilisé au début par le mouvement des Gilets Jaunes, il a maintenant les choses bien en main puisque c'est lui et ses sbires qui encadrent les défilés.

De ce fait, il les vide de leur sens. Et faire des martyrs ne fait pas évoluer la situation.

Ce même constat a été fait par de nombreux manifestants lors de la dernière manifestation des Gilets Jaunes à Paris, le 25 janvier, entre autre par François Boulot, avocat Gilet Jaune.
« Macron ne cèdera rien parce qu’il n’est pas là pour gouverner. Il n’est même pas là pour être réélu et encore moins pour faire une carrière politique. Il se fout de tout ça, et donc il se fout de ce qu’on pense ou dit de lui, de sa cote de popularité, de son avenir politique, il se fout de tout ça.

Macron est un condottiere mandaté par des commanditaires pour détricoter et privatiser tout ce qui est collectif et solidaire en France. Et sa récompense ne sera pas d’être réélu ou de prendre place dans le paysage politique français, sa récompense sera d’aller siéger dans tous les conseils d’administration des sociétés qu’il aura privatisées pour ses commanditaires.

Ce n’est rien d’autre qu’un homme de main qui obéit à des ordres et qui a agi en deux temps :
- en pourrissant l’État français de l’intérieur sous un Hollande complètement manipulé,
- et en prenant ensuite prétexte de ce pourrissement pour mener à bien son pillage en règle de l’État.

Voilà pourquoi il se moque de tous ces scandales à répétition le concernant et concernant son gouvernement.

Voilà pourquoi nous avons un gouvernement “de crise” composé sans vergogne à moitié de millionnaires, voilà pourquoi il garde un Président de l’Assemblée mis en examen, pourquoi sa ministre de la justice peut dire en rigolant qu’elle a juste oublié de déclarer trois appartements au fisc.

Voilà pourquoi il met sans honte un voyou à la tête de la police et autorise à cette police des comportements de voyous. Voilà surtout pourquoi il ne cède et ne cèdera devant aucune grève. Parce qu’il s’en fout. Il se fout de vous, il se fout du pays, il se fout de la misère et de la pauvreté, il se fout des éborgnés et des amputés par sa police. Il s’en fout.

Il détricotera tout jusqu’au bout sans écouter personne, sans état d’âme, et ne pense qu’à la fortune personnelle que chaque action contre le bien public lui garantit.

Et il partira en laissant un pays épuisé et exsangue, trop sonné pour se défendre contre le plus violent des systèmes de finance ultralibérale qu’on puisse imaginer. Il laissera tomber tout le monde. Le pays comme ceux qu’il aura manipulés pour en faire ses pires factotums et qui, seuls, devront affronter la vengeance populaire.

Nous ne pouvons plus rester sur le terrain politique
Voilà pourquoi il ne cède et ne cèdera pas, et voilà pourquoi la seule façon de le faire céder est de nous montrer plus obstinés, plus jusqu’au-boutistes, plus tenaces et plus violents que lui. Nous ne pouvons plus rester sur le terrain politique.

Le seul mouvement qui l’ait ébranlé, c’est celui des Gilets Jaunes, parce qu’il l’a désarçonné là, politiquement et sur le terrain, où il ne s’y attendait pas.

En un an, il a neutralisé ce danger en le ramenant dans les mains de ceux qui défilent dans les clous, dans des couloirs et dans des nasses où ils acceptent pratiquement de se faire tabasser.

Il faut sortir des clous
Il faut sortir des clous. Disperser le mouvement, redéfinir les manifestations. Sortir des clous et des nasses. Il faut qu’enfin se bougent ceux pour qui nous nous battons vraiment, étudiants et lycéens. Il faut reprendre les ronds-points, les ponts, les périphériques, éclater les défilés dans les villes et dans le pays. Le forcer à disperser et affaiblir ses milices. C’est une question de survie du pays.

Il a déjà entrepris la privatisation des hôpitaux, de la SNCF, des gares, des aéroports, des barrages, de la Sécu. Il s’attaque à celle des routes, de la police, des universités, de la culture, de la justice. Cet homme ne veut plus d’État, sinon pour l’armée et la police, et nous savons tous qu’un tel État s’appelle une dictature ».
Texte téléchargeable au format pdf ici

Quand Macron parle de l'affaiblissement de la démocratie en France

Publié le dimanche 26 janvier 2020 (par Dominique)

Dans le vol le ramenant de Tel-Aviv à Paris, le 23 janvier 2020, notre président a répondu aux questions de trois journalistes du Monde, du Figaro et de Radio J.

Il est très intéressant dans cet entretien de l'entendre décrire parfaitement comment son action, et celle de son gouvernement, participent très exactement à ce qu'il nomme « l’affaiblissement de notre démocratie » et favorise la violence.

Sauf que la violence qui sévit depuis 14 mois, ne vient pas de la population.
Elle découle directement des propos méprisants et des orientations du Président de la République et de ses ministres, mais aussi du refus permanent de ces personnes d'écouter la vox populi qui dit, haut et fort, ne pas vouloir des dispositions qu'ils envisagent de prendre sans aucune concertation avec le peuple, en totale opposition avec les besoins vitaux et les désirs du peuple qu'ils se doivent de servir et non d'asservir à leur volonté sous la pression des dictats de Union Européenne.

Emmanuel Macron a la mémoire courte. Il a oublié que le Peuple Français avait dit « Non » au traité de Maastricht et que c'est Nicolas Sarkozy qui a signé au nom de la France le “bouillasson” de Valéry Giscard d'Estaing ou “traité de Lisbonne”.

Emmanuel Macron ne supporte pas les positionnements politiques actuels contradictoires, qu'il qualifie de « discours politiques extraordinairement coupables » puisqu'ils mettent en évidence que sa gouvernance prend de plus en plus l'allure d'une dictature ! Il suffit de prendre acte des ordres donnés par le gouvernement, pour que les forces de l'ordre encadrent, confinent, matraquent et gazent des manifestants pacifiques dont le seul but est de montrer que la population ne veut pas des réformes envisagées !

Je vous laisse apprécier les petites phrases d'Emmanuel Macron :
« Aujourd’hui s’est installé dans notre société, et de manière séditieuse, par des discours politiques extraordinairement coupables, l’idée que nous ne serions plus dans une démocratie. Qu’il y a une forme de dictature qui s’est installée. Mais allez en dictature ! La dictature, c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature, c’est un régime où l’on ne change pas les dirigeants, jamais ! Si la France, c’est ça, essayez la dictature et vous verrez ! La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir. Mais il y a en démocratie un principe fondamental : le respect de l’autre, l’interdiction de la violence, la haine à combattre. »

Il considère que « tous ceux qui aujourd’hui dans notre démocratie, se taisent sur ce sujet, sont les complices, aujourd’hui et pour demain, de l’affaiblissement de notre démocratie et de notre République ».
Sur la question de la violence, le chef de l'état juge que « celles et ceux qui portent cette violence, celles et ceux qui, avec cynisme quelquefois, l’encouragent, celles et ceux qui taisent tout reproche qu’il faut avoir oublient une chose très simple : nous sommes une démocratie.».

« Dans une démocratie, on a un devoir de respect. »

C'est exactement ce que nous constatons depuis qu'il gouverne la Fance.
Où et quand a-t-il, seulement une fois, manifesté du respect à l'égard du peuple qui l'a élu ?
Comment interprète-t-il son manque de véritables réponses aux questions et demandes de la population ?
Comment juge-t-il le fait de faire systématiquement des remarques sur ce qui se passe en France lors de déplacements à l'étranger, ce qui est parfaitement anticonstitutionnel !!


« Une démocratie, poursuit-il, c’est un système politique où l’on choisit nos dirigeants. C’est un système politique où l’on choisit des représentants qui auront à voter librement les lois qui régissent la société. Cela a beaucoup d’exigence, cela veut dire que la liberté du peuple et sa souveraineté sont reconnues. Mais cela a une contrepartie, c’est que dans une démocratie, on a un devoir de respect à l’égard de ceux qui représentent et votent cette loi, parce que précisément on a le pouvoir de les révoquer. On a l’interdiction de la haine, parce qu’on a le pouvoir de les changer ! »

Les dirigeants élus, ne sont pas élus pour agir à leur guise, mais au nom du peuple qui les a élus !!!!
Ils ne sont pas libres puisqu'ils se sont engagés sur un programme, qu'ils se doivent de respecter dans les grandes lignes.
Ils doivent des comptes à la population, puisqu'ils vivent de la population - ce qu'ils ne prennent JAMAIS EN COMPTE -.


Pour Emmanuel Macron, « toutes les démocraties occidentales vivent une crise, et c’est une crise qui s’exacerbe devant les grandes peurs contemporaines », comme la transformation numérique et la transformation climatique.
Pour lui, « l’antisémitisme est la forme la plus avancée, à chaque fois la plus radicale de la peur de l’autre ».

Oui, cette crise a tendance à se généraliser dans toute l'Union Européenne. Elle est le signe que les peuples d'Europe refusent le dictat fédéral à l'image de celui des Etats Unis d'Amérique auquel sont soumis leurs gouvernants. Car tous ces peuples aux langues, histoire, coutumes, identités fortes et différentes, n'entendent pas renier, et encore moins jeter aux orties ce qu'ils sont, sur l'ordre d'un pseudo Gouvernement Fédéral de Bruxelles, inféodé aux États Unis d'Amérique, depuis la création de l'Europe.

Ill est indispensable de s'informer. Aujourd'hui tous les documents concernant la constitution de l'Union Européenne sont déclassifiés et accessibles. Philippe de Villiers dans son livre, J'ai tiré sur le fil du mensonge et tout est venu, explique la genèse de la création de l'Union Européenne et met en annexes tous les textes constitutifs. C'est une bonne base de départ pour se forger son propre jugement.

L'excellent article de Claude Robert sur le site contrepoints.org : Macron ou la démocratie profanée est aussi un bon outil de réflexion sur la situation actuelle.
Vous pouvez le télécharger ici.

Le peuple Français, les Gaulois Irréductibles, se sont réveillés !
Ils sont longs à se mettre en marche, mais une fois lancés,
ils ne lâcheront qu'une fois l'ennemi de l'intérieur bouté hors de France.
C'est un peuple qui a une histoire longue et forte
dont il est préférable de tenir compte quand on est à sa tête.


Emmanuel Macron est visiblement incapable de mesurer cela, par bêtise, par jeunesse... ? sinon il n'aurait jamais tenté sa provocation - car cela n'est que de l'inconscience ou de la bravade - de sortie au théâtre en pleine contestation populaire... Mais c'est un “théâtreux”… Une fois qu'il a joué sa scène, il assiste au spectacle de ses confrères !!…

Quand Brigitte Bardo engueule Emmanuel Macron

Publié le mardi 21 janvier 2020 (par Dominique)

Il ne s'agit absolument pas d'un caprice de star, mais bien d'un recadrage en règle de la part de Brigitte Bardot de l'action gouvernementale de notre président.

Le président Emmanuel Macron avait demandé à rencontrer Brigitte Bardot en juillet 2018 pour évoquer les problèmes de la cause animale. Cela faisait partie des manipulations d’esbroufe dont notre président est coutumier. Il fait semblant de s'intéresser aux gens et aux causes nobles qu'ils défendent, mais n'écoute rien, et l'épisode de communication passé, tout passe aux oubliettes. Comme nous l'avons tous constaté après le grand débat !!!

C'est ce qui a mis Brigitte Bardot en rage. Elle qui s'est positionnée clairement en faveur des Gilets Jaunes en rendant une visite surprise à des manifestants, lors d’un débat organisé Saint-Aygulf, près de Fréjus dans le var le dimanche 17 février 2019.

Un an et demi après l'entrevue présidentielle, l'actrice de 85 ans, attend toujours des réponses. En tenant compte de tout ce qui se passe en France depuis 14 mois, cela l'énerve et elle le fait savoir à l'intéressé dans une lettre coup de gueule… qui a vraiment de la gueule.

Lors de l'entrevue de juillet 2018, quatre points majeurs avaient été évoqués :
  • l’abolition de la dérogation des égorgements des sacrifices rituels dans les abattoirs.
  • l’abolition de l’hippophagie (manger de la viande de cheval).
  • l’arrêt immédiat des élevages concentrationnaires des poules pondeuses en cages.
  • l’arrêt immédiat du broyage des poussins vivants.

Elle rappelle au président dans sa lettre, les mots avec lesquels il l'avait accueillie :
“Vous allez m’engueuler”.
Ce à quoi elle avait répondu :
“Non, car vous ne m’avez encore rien promis”.


Aujourd'hui elle dresse, à mi-mandat, le bilan de sa présidence :
“depuis votre élection tout n’est que sang et violence !”

“Alors oui, aujourd’hui Monsieur le Président, je vous engueule. Je vous engueule de n’avoir aucune envergure, de mépriser toutes les faiblesses, toutes les souffrances humaines ou animales, de n’avoir aucune empathie, aucune compassion, aucune sensibilité, aucune humanité”.
Elle lui reproche aussi de soutenir les chasseurs.

Vous trouverez ici la lettre de Brigitte Bardot, un véritable réquisitoire face aux actes et attitudes de notre président.
Je vous laisse déguster ce morceau d'anthologie très juste.

Nomination de nouveaux préfets par Emmanuel Macron

Publié le dimanche 19 janvier 2020 (par Dominique)

le gouvernement craint tellement la sanction des urnes lors des élections municipales de mars 2020 qu'en plus des circulaires du Premier Ministre et du Ministre de l'intérieur (transmises dans un précédent post) il nomme de nouveaux préfets par salves successives.

13 ont été nommés le 16 janvier 2020 pour avoir “une administration efficace” en phase avec la politique de l'exécutif dans les départements, dixit le gouvernement !!

GEORGES GOBET - afp.com/ signale qu'Emmanuel Macron devrait nommer autant de nouveaux préfets la semaine prochaine.

Lisez l'article en ligne sur le site de l'Express.

Il est clair qu'entre les circulaires destinées à manipuler les résultats pour ne pas perdre la face, et les nominations massives d'agents serviles de l'état pour faire appliquer ces lois antidémocratiques, voter devient une mascarade.

Il ne reste plus, pour désavouer ce gouvernement et rendre manifeste la désapprobation de la population, qu'une abstention massive que les préfets aux ordres seront obligés de comptabiliser.

VOTER dans ces conditions de manipulation manifeste
serait un acte de soumission inadmissible au système qui nous broie.
S'ABSTENIR sera un acte citoyen pour pousser dehors
ce gouvernement qui est illégitime puisqu'il ne représente
que 6% des votes exprimés lors de l'élection présidentielle de 2017 !!


La police aussi va très mal avec Alexandre Langlois

Publié le dimanche 19 janvier 2020 (par Dominique)

À propos de l'état de notre Police Nationale, dont la fonction première était de protéger la population, devenue aujourd'hui outil de répression pour faire respecter la loi du gouvernement, il est édifiant d'écouter Alexandre Langlois, ancien policier qui explique comment il s'est fait radier de la Police Nationale, sans aucune allocation, ni indemnité, alors qu'il était en situation personnelle particulièrement difficile, pour avoir dénoncé des dysfonctionnements majeurs dans la Maison.

Il a écrit un ouvrage sorti le 25 novembre 2019 : L'Ennemi de l'Intérieur : Dérives Et Dysfonctionnements de la Police Nationale - Editeur : Talma studios.

Il déclare en parlant du nouveau préfet de Paris en interview :
“Lallement doit être sanctionné ! Un policier en service aurait été suspendu”.

Sur cette courte vidéo édifiante un résumé de l'ampleur du problème.
Alexandre Langlois, un policier intègre et courageux dénonce la corruption gangrenant l’institution policière.



Et chez SUD RADIO, LesIncorrectibles, il explique la corruption gangrenant tout les échelons de la police dans une interview d'1h.


L'ensemble des révélations de ce gardien de la paix est sidérant, édifiant…

Manifestation des gilets jaunes 18 janvier 2020

Publié le dimanche 19 janvier 2020 (par Dominique)

Ne pouvant suivre en direct la manifestation des Gilets jaunes du 18 janvier, j'ai visionné en différé le reportage en deux parties réalisé par Reservoir Apps.

Le contenu des interviews de manifestants comme des vidéos montrant en autre une charge de police complètement hallucinante sur une population calme sont édifiants. Ils montrent aussi que la population est PARFAITEMENT CONSCIENTE de la manipulation actuelle dont elle est victime de la part du gouvernement TOUS les DOMAINES !

Les #GiletsJaunes #Acte62 #YellowVests #18janvier #Paris



Les #GiletsJaunes #Acte62 #YellowVests #18janvier partie 2



Je ne peux que vous suggérer de tout regarder et écouter très attentivement.
Il est particulièrement évident que tout au long du reportage on remarque l'action de la police qui tantôt bloque inutilement les manifestants en espérant exacerber leur énervement, tantôt leur fonce gratuitement dedans, ou encore leur balancent des bombes lacrymogènes, alors qu'ils avancent parfaitement pacifiquement. De la folie pure !! L'action hors de toute logique des voltigeurs, dont parle Alexandre Langlois, est manifeste lors de ces interventions musclées sans aucun fondement.

On ne peut qu'admirer la dignité des Gilets Jaunes face à des actions aussi scandaleuses.

Le but recherché par le gouvernement depuis le début de l'action des Gilets Jaunes, il y a 14 mois est tellement évident : déclencher des émeutes, une guerre civile, des affrontements violents avec les forces de polices, pour justifier la mise en place d'un état d'urgence. Le peuple français n'est pas dupe, et ne se laisse pas entrainer sur un chemin qui signerait sa perte. Les irréductibles gaulois sont beaucoup plus intelligents que les marionnettes de ce gouvernement ne pouvait l'imaginer. Ce qui prouve une méconnaissance totale de la population qu'ils ont en charge !!!

L'intelligence des Gilets Jaunes et d'avoir trouvé jusqu'ici trouvé la capacité de ne pas se laisser avoir par cette manœuvre, c'est tout à leur honneur et c'est ce qui fait leur force face à un état délétère.
.

Appel de Christian Piquemal

Publié le samedi 18 janvier 2020 (par Dominique)

Le général Christian Piquemal, ancien chef de la Légion étrangère, est certes, très souvent controversé par les médias, car il s'attaque à tous les actes posés par nos gouvernants, qui mettent de plus en plus en péril notre identité, nos acquis, nos valeurs, la qualité de vie de notre peuple, de notre pays et donc l'avenir tant du pays que de son peuple. Il est avant tout un patriote, qui a fait ses preuves, et qui aujourd'hui très inquiet pour l'avenir de la France et des Français.

Devant l'accélération des évènements politiques, sociaux et économiques depuis le début de cette année 2020, il est urgent de trouver d'autres modes de fonctionnement et d'autres modes d'action pour résister au démantèlement en marche mis en œuvre par les menteurs professionnels en place au gouvernement de la France comme cette courte vidéo le démontre.



Nous voyons tous que le système actuel tient à un fil, et que nous nous rapprochons dangereusement du moment de l'implosion, ou de l'explosion...

Il est urgent de trouver des modes d'actions plus efficaces. Les manifestations se révèrent insuffisantes et inefficaces face à la volonté affirmé de notre gouvernement ne tient aucun compte de l'expression de la Vox Populi sous cette forme. Il est devenu indispensable de changer de modes d'actions et de s'organiser véritablement.

Le général Christian Piquemal lance ce 15 janvier 2020 un appel à la résistance pour sauver le pays.

Appel à mobilisation générale pour l'O.R.G.
Observatoire du Risque Génocidaire

« Bonjour à tous. Mon message s'adresse à tous ceux qui veulent trouver un moyen hors joug électoral de faire entendre la VOX POPULI.
Le temps n'est plus à lancer des alertes, mais à agir.
Chaque jour les crimes, forfaits, trahisons et exactions contre la France et les Français s'amplifient et se banalisent sans compter la prédation constante de l'État sur nos droits les plus fondamentaux et nos biens. Nous ne pouvons plus rester dans l'expectative.
Il faut absolument défendre notre pays, nos vies, nos familles et nos biens !
Il faut dénoncer ce déni de guerre et montrer les avanies que nous subissons quotidiennement !

Pour apporter chacun notre pierre à l'édifice, il vous est proposé de témoigner dans l'observatoire du risque génocidaire EN FRANCE.

Sur :
le site web de l’O.R.G.;
La page dédiée aux témoignages directs;

Sur Twitter, vous pouvez suivre et échanger avec l’O.R.G. via ce lien.

Personne ne doit manquer à l'appel : il en va de notre survie.

L’O.R.G. a pour vocation de recueillir et de centraliser tous vos témoignages !

La diversité de la politique génocidaire que nous subissons a été déclinée en trois grands volets :
  1. Désagrégation de l'identité Française
  2. Atteinte systémique à la vie et culture de mort
  3. Violence de l'État, crimes de guerre et crimes contre l'humanité

Avec la quasi-totale complicité des médias assujettis au pouvoir, cette situation ne peut plus durer et si nous n'unissons pas nos forces en prenant appui sur nos intérêts et ancrages communs, nous ne pourrons pas vaincre.

C'est pourquoi l'#ORG ne sera jamais dans un esprit de chapelle. Il s'agit avant tout et prioritairement de défendre l'engagement individuel, en ne faisant pas la distinction entre les porte-paroles de la résistance et la base. Chaque voix est précieuse.

Lancement officiel ce jour au sein de l'ORG de l'opération #j'aivujaientendujetemoigne.
Vous pouvez écrire vos témoignages en votre nom propre ou avec un pseudo, en précisant votre mail ou non. Il ne s'agit pas de redécliner l'actualité au sein de l'ORG mais d'apporter du vécu, du réel. Rétablissons la véritable écoute, l'empathie, le soutien entre nous.

L'équipe de l'ORG commentera et accompagnera TOUS les commentaires.
Nous éditerons périodiquement le bulletin de l'ORG afin que la diffusion des témoignages soit optimisée, puis tous les témoignages permettront la rédaction du livre blanc de la souffrance des Français et enfin nous créerons pour faire entendre cette VOX POPULI le Grand Conseil d'Arbitrage du Peuple Français et essaierons de reprendre tous ensemble en main notre destinée qu'un pouvoir oligarchique sans foi ni loi nous arrache chaque jour davantage. Un Peuple souverain n'est pas un paillasson. Il doit régner. Que le Peuple en majesté se fasse entendre.

N'hésitez pas à diffuser #ORG #OnsORGanise, à mettre en bannière le logo de l'#ORG.
Sortons de terre le #ReseauORG et faisons battre les tambours de la Résistance.

À vos postes ! À vos témoignages ! C'est l'heure de foncer et de gagner ! »

Christian Piquemal, Président du Cercle de citoyens patriotes, le 16 janvier 2020

Je rappelle que je ne fais partie d'aucun mouvement, d'aucune secte, d'aucun parti politique. Je suis une citoyenne française qui s'inquiète pour son pays et l'avenir de ses enfants. Je diffuse des informations qui me semblent judicieuses pour nourrir la réflexion de chacun.

Ciel d'Avignon en feu

Publié le samedi 18 janvier 2020 (par Dominique)

Hier soir, à la tombée de la nuit, autour de 18h, le ciel c'est littéralement embrasé sur Avignon.
Nous avons tout juste eu le temps de sauter sur les appareils photos car le phénomène n'a duré que quelques minutes.

Le spectacle était saisissant.











Un peu à l'image de notre beau pays en ce moment.

La circulaire Castaner pour les municipales 2020 !

Publié le jeudi 16 janvier 2020 (par Dominique)

Le 15 janvier 2020, dans l'œil du 20h sur France 2, une vidéo, relayée sur francetvinfo qui en dit long sur l'irrespect total de la population française, des lois de la république, tant la magouille est flagrante !!!

Cet acte est gravissime, totalement anticonstitutionnel, en violation manifeste de la souveraineté du peuple Français que le gouvernement élu se doit de servir et protéger !!



Après avoir balayé d'une phrase, dans la bouche d’Édouard Philippe, la mobilisation populaire contre la réforme des retraites, depuis la première manifestation des gilets jaunes, le 17 novembre 2018, le gouvernement passe à la suite des réformes inscrites dans son agenda. Pour mieux continuer tranquillement sa déconstruction systématique du pays, le gouvernement, cette fois met la fraude en action officiellement au travers de la circulaire du ministre de l'intérieur, Christophe Castaner adressée aux préfets pour leur expliquer comment compter les voix exprimées lors du prochain vote des municipales en mars 2020 !!

Je reprends ici l'article de francetvinfo, dans son intégralité, au cas ou la vidéo serait supprimée. Il s'agit de la transcription du texte de la voix off du reportage.

Le ministère de l’intérieur, chargé d’organiser les élections municipales, a décidé de changer les règles pour calculer le score de chaque parti politique au soir des résultats… Et il a sorti l’effaceur : 96% des communes ne seront pas prises en compte dans les résultats nationaux. Ce qui pourrait bien grossir artificiellement les scores du parti présidentiel.

C’est une circulaire adressée aux préfets, que nous nous sommes procurés : un document, signé par Christophe Castaner, qui réglemente le classement des candidats. A chacun, qu’il soit investi par un parti ou sans étiquette, les préfectures attribuent une nuance politique : Divers Gauche, Socialiste, Républicains, Régionaliste… une vingtaine en tout. Pour ensuite additionner leurs voix et calculer les performances de chaque formation en France.

La nouveauté dans cette circulaire, c’est que les préfectures feront cette classification “seulement dans les communes de 9000 habitants et plus” (ainsi que dans les sous-préfectures), et non plus à partir de 1000 habitants, comme aux dernières municipales.

Un électeur sur deux ne sera pas comptabilisé dans les résultats nationaux
À Boussy-saint-Antoine dans l’Essonne, 7624 habitants, la commune est désormais trop petite pour que les voix qui se porteront sur le maire-candidat socialiste soient comptabilisées dans les résultats nationaux de son courant politique, comme c’était le cas il y a 6 ans. “Moi, précédemment, j’apparaissais dans des listes d’Union de la Gauche”, se souvient Romain Colas. “Mais je vais disparaître. On efface en tout cas la capacité qu’auront les électeurs de Boussy-Saint-Antoine d’adresser aussi un message politique national”.

Les électeurs de Boussy-Saint-Antoine ne seront pas les seuls à disparaître ainsi des statistiques nationales. Les mairies de moins de 9000 habitants (et les sous-préfectures), ce sont 96% des communes françaises, et 54% des électeurs… dont le vote ne comptera pas dans la moyenne nationale cette année. Le député Les Républicains Olivier Marleix y voit une manoeuvre intéressée : “on ne présentera pas le résultat complet du vote des français, on présentera le résultat du vote des français qui arrange le gouvernement”.

Un biais statistique qui avantage LREM
Pour comprendre, nous avons repris les résultats des dernières élections, les européennes. En France, sur les 34 listes candidates, le Rassemblement National est arrivé premier (23,3%), devant La République en Marche (22,4%). Mais si l’on ne regardait que les communes de plus de 9000 habitants (avec les sous-préfectures), le parti présidentiel arriverait en tête (24,2%)… presque 5 points devant le RN (19,4%) !

La circulaire Castaner avantagera bien La République en Marche dans la présentation des résultats, selon le politologue Pascal Perrineau. “Cette France de plus de 9000 habitants, oui, c’est une France plus macroniste, c’est une France moins lepéniste. Donc là il y a peut-être la tentation de cacher la faiblesse inévitable de La République en Marche aux élections municipales”.

Contacté, le ministère de l’intérieur explique que les candidats des petites communes sont moins souvent affiliés à un parti et donc peu utiles à prendre en compte dans les statistiques. Bref, le gouvernement assume son coup d’effaceur.

--------------------------------
[Mise à jour : 19 janvier 2020 :]
--------------------------------
Pour votre information je mets à disposition, aujourd'hui 19 janvier 2020, deux documents consultables et/ou téléchargeables au format pdf :
1) La circulaire du Premier Ministre en date du 20 décembre 2019 concernant les élections municipales de mars 2020.

2) La circulaire de Christophe Castaner adressée aux préfets, mise à disposition sur public sénat.

Nous avons donc une ultime preuve que voter n'est en rien un acte citoyen, en rien un devoir démocratique, mais seulement un acte de soumission vis à vis de nos tortionnaires, geôliers, esclavagistes… qui vivent du travail, de la sueur du peuple qu'ils exploitent.
L'acte citoyen, aujourd'hui, c'est l'abstention la plus massive possible - 80% minimum - pour que le vote soit déclaré invalide.

Réfléchissez bien, informez-vous vraiment
pour vous faire VOTRE opinion.
Ce n'est pas pour rien, que j'ai mis il y a quelques jours
le chant des partisans sur ce blog.
Nous avons le DEVOIR de défendre notre pays, nos enfants,
nos valeurs, face à un destructeur de l'intérieur !
Nous sommes un peuple souverain.
Il est temps de se lever et de reprendre les rênes
de notre pays et de notre avenir en main.


Charles Gave à Sud Radio

Publié le mercredi 15 janvier 2020 (par Dominique)

Charles Gave, financier, économiste, essayiste et entrepreneur était l’invité d'Eric Morillot, accompagné par Philipe Pascot et Nicolas Vidal à Sud Radio le 12 janvier 2020.

Son analyse fine et pertinente des évènements actuels Français et mondiaux apporte des éclairages qui aident à les regarder autrement.



Français réveillez-vous !!

Publié le mercredi 15 janvier 2020 (par Dominique)

À l'issue du conseil des ministres de ce jour, mercredi 15 janvier 2020, l'exécutif s'est réuni en séminaire pour faire avancer ses priorités de 2020 et tenter de résoudre la crise liée à la réforme des retraites.

“Bien évidemment, le gouvernement doit bien continuer d'expliquer, de clarifier et aussi de discuter” pour faire passer la réforme sociale clé du quinquennat, a déclaré Emmanuel Macron la veille à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Ce séminaire, organisé dans la foulée du Conseil des ministres, vise à “aborder en profondeur à la fois le calendrier et l'action du gouvernement pour les mois à venir, ainsi que les prochaines réformes”, selon la porte-parole Sibeth Ndiaye.

Ce qui veut dire, en clair, que la demande
de retrait de la réforme des retraites par le peuple français,
sera balayée par ordonnances. De fait, les pseudos concertations
à venir sont clairement de l'enfumage.
Le gouvernement entend bien poursuivre, sans faiblir,
son action de démantèlement et de destruction de notre pays.


Allons-nous les laisser faire et détruire notre pays ?


Déjà, l'an dernier, des gilets jaunes avaient entonné, à Alès, le Chant des Partisans, l'hymne des patriotes qui se lèvent pour défendre leur pays assiégé.

AUJOURD'HUI NOTRE PAYS EST ASSIÉGÉ DE L’INTÉRIEUR
PAR LES TECHNOCRATES, LES BANQUIERS ET LES POLITIQUES !


Le Chœur de Radio France a entonné récemment le choeur des esclaves de Nabucco de Verdi. C'est un excellent premier pas.

Nous avons le chant des partisans. Je les invite à l'ajouter de toute urgence leur répertoire car ce chant est celui du peuple Français, des Gaulois qui se lèvent et rentrent en RÉSISTANCE pour défendre l'avenir de leur patrie, de leur culture, de leurs acquis et l'avenir de leurs enfants !

Pour mémoire cette vidéo du 1er décembre 2018 :
Les Gilets Jaunes d'Alès - épisode 7


Il a été repris à Paris le 2 juin 2019

Le chant des partisans a été revisité par les gilets jaunes en date du 25 mars 2019 :
Le chant des Gilets Jaunes - Hymne Officiel



Paroles :
Ami, entends-tu le dictât de Macron sur nos plaines ?
Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne ?
Ohé, partisans, Gilets jaunes et résistants, c´est l´alarme.
Ce soir l´ennemi connaîtra le prix du sang et des larmes.

Montez sur Paris, descendez des provinces, camarades !
Sortez de la paille les fusils, la mitraille, les grenades.
Ohé, les tueurs à la balle ou au couteau, molotov !
Ohé, saboteur, attention à ton fardeau : Cacatov…

C´est nous qui brisons les barreaux des médias pour nos frères.
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère.
Il est des salons où des gens devant la télé, font des rêves…
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on hurle, nous on crève…

Ici chacun sait, les mensonges, propagande, qui nous berces.
Ami, si tu tombes un medic sort de l´ombre, te redresse.
Demain du sang noir séchera au grand soleil sur les champs.
Chantez, compagnons, dans la nuit la liberté nous entend…

Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne ?
Ami, entends-tu le dictât de Macron sur nos plaines ?


Violences policières à la fin de la manifestation du 9 janvier 2020 à Paris

Publié le dimanche 12 janvier 2020 (par Dominique)

Un incident violent de plus, de la part des forces de l'ordre, le 9 janvier 2020 à Paris, visionné sur youtube par de nombreux internautes.
Cette vidéo concerne les dernières violences policières inacceptables en date sur les manifestants de la part des forces de l'ordre.



L'indicent s'est déroulé vers 16h05, rue Saint-Lazare, près du croisement avec la rue de Caumartin. L’auteur de la vidéo, Laurent Bigot, indique avoir filmé avec son téléphone au moment où le cortège arrivait place Saint-Augustin. Les policiers voulaient scinder le cortège, alors qu'il n'y avait aucune tension, aucun débordement. Leur but stratégique était d’isoler la tête de cortège, où se trouvaient mélangés : du black bloc, des gilets jaunes, mais aussi des syndicalistes ou des personnes plus âgées.

Laurent Bigot, n'est pas novice sur le sujet, puisqu'il s'agit d'un ancien haut fonctionnaire de 48 ans, qui a occupé, entre autres, les postes de directeur de cabinet, dans les préfectures de Martinique et de Corse du Sud. Il n'a jamais été confronté à de tels comportements.

Vous retrouverez l'ensemble des éléments sur cet incident sur Libération.fr
Le parquet de Paris a confirmé à CheckNews l’ouverture d'une enquête du chef de violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique à la suite de la diffusion de cette vidéo sur Internet. Cette enquête a été confiée à l’IGPN.

Espérons que cela ira plus vite et que l'instruction sera menée dans un véritable esprit de justice, ce qui est loin d'être le cas du traitement de toutes les plaintes déposées par les manifestants blessés et maltraités depuis le 15 novembre 2018.

Nous sommes bien loin des recommandations faites par le Préfet de Police de Paris, Maurice Grimaud, dans une lettre qu'il a adressée, le 29 mai 1968, à chacun des policiers en charge du maintien de l'ordre.

À l'époque, il était encore question de “Gardiens de la Paix”, et non de “Forces de l'Ordre”
Cela fait sans doute toute la différence.

3 articles de Médiapart pour faire le point

Publié le dimanche 12 janvier 2020 (par Dominique)

Je vous propose de lire 3 articles publiés sur le blog de Médiapart ces derniers jours qui éclairent la situation actuelle.

Le premier, du 11 janvier 2020, fait suite à la manifestation du chœur de Radio France, lorsque Sybil Veil tentait de prononcer ses vœux pour 2020.
Compression compassionnelle des coûts contre chœur des esclaves, vœux à Radio-France
À sa lecture, on perçoit mieux les enjeux pour les élites qui nous manipulent.

Le second, du 12 janvier 2020, pose un regard sur le simulacre de démocratie de moins en moins caché que la population française subit depuis le début du règne de Macron.
Démocratie sociale et "autoritarisme libéral" de l'Etat

Le troisième, enfin, dresse un état pitoyable de la gauche actuelle en date du 24 décembre 2029.
Entre élites mondialistes et populistes souverainistes, la gauche, elle jardine ?


Pour les internautes qui auraient de difficultés pour lire les articles proposés en ligne, je les ai réunis dans un document en pdf, ainsi que 2 textes de loi auxquels un des articles fait référence.

200111_Mediapart-3-articles-dec-2019-2020.pdf
communique-de-presse-nouvelle-mesure-de-l_audience-syndicale.pdf
fonction-publique.gouv.fr/resultats_electionsFP_20_dec_2018.pdf

Bonne lecture

Philippe Martinez s'explique au sortir des négociations avec le 1er ministre.

Publié le samedi 11 janvier 2020 (par Dominique)

Dans cet interview de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, à l'issue de la pseudo négociation sur la réforme des retraites à l'initiative du 1er ministre Edouard Philippe, ce vendredi 10 janvier 2020, il est évident que c'est une étape de plus de l'enfumage gouvernemental.

Écoutez attentivement toutes les explications de Philippe Martinez pour mesurer le degré de langue de bois du gouvernement.


La 4ème marche à Avignon contre la réforme de la retraite à points

Publié le samedi 11 janvier 2020 (par Dominique)

Jeudi 9 janvier 2020 a eu lieu à Avignon la 4ème marche contre la Réforme de la Retraite à points.
Environ 10 000 manifestants s'étaient donnés rendez-vous Porte de l'Oulle pour défiler le long des remparts jusque devant la Préfecture.
De nombreux adhérents à la CGT, FO, Gilets Jaunes, personnels hospitaliers... ont pris part à cette marche.



Les actions à venir :
Vendredi 10 janvier à 18 heures une descente aux flambeaux depuis le rocher des Doms.
Samedi à 14 heures devant la Gare en Centre ville d'Avignon.

Les avocats en colère

Publié le vendredi 10 janvier 2020 (par Dominique)

Aujourd'hui 10 janvier 2020

Retraites : la colère des avocats du barreau de Paris
Sur la chaine youtube du journal l'Humanité
En direct du palais de justice de Paris, les avocats d'Ile de France sont venus nombreux pour interpeller la ministre de la justice, Nicole Belloubet, présente pour l'audience solennel de la cour de cassation.



Les avocats du ressort de la cours d'appel de Paris se sont réunis au palais de justice de Paris.

Les gendarmes font une mêlée contre les avocats !
Les gendarmes ont organisé une mêlée pour empêcher les avocats d'accéder à la Cour de cassation de Paris, où était attendue leur ministre, Nicole Belloubet



Les métiers de la culture aussi en danger

Publié le jeudi 9 janvier 2020 (par Dominique)

Les medias parlent beaucoup de la mobilisation des cheminots, des enseignants, des avocats, etc.

Ils relatent beaucoup plus parcimonieusement les actions des métiers de la culture et du spectacle qui participent du rayonnement de la Culture Française. Ce secteur emploie de nombreuses catégories professionnelles, elles aussi maltraitées, et mises en grand danger par la réforme des retraites.

L'Opéra de Paris est une grande maison qui compte environ 2500 salariés : corps de ballet, orchestre, machinistes, éclairagistes… exerçant tous des métiers difficiles qui exigent dès le départ l’excellence.

À la veille de Noël, le 24 décembre 2019, une vingtaine de danseuses du corps de ballet de l'Opéra de Paris ont interprété sur les marches du Palais Garnier, accompagnées par des musiciens grévistes de l'orchestre de l'Opéra, un extrait du Lac des cygnes, devant importante foule massée sur le parvis du palais Garnier.



Quelques jours plus tard, le 31 décembre 2019, c'est au tour des musiciens de l'orchestre de l'Opéra de Paris de se produire sur les marches de l'Opéra Bastille à Paris gratuitement.
Après quelques extraits de Carmen de Georges Bizet, de La Damnation de Faust d'Hector Berlioz, de Roméo et Juliette de Sergueï Prokofiev, ils ont terminé avec La Marseillaise pour exprimer leur opposition à la réforme des retraites. Danseurs et musiciens, en grève depuis le 25 novembre, ont refusé la proposition du Gouvernement de la clause du grand-père qui prévoyait que la réforme ne touche que les arrivants à partir de 2022.

À l’issue de cette démonstration, la représentante de l'orchestre interviewée, explique la pénibilité des différents corps de métiers exerçant dans le cadre de l'Opéra de Paris.
Il faut visionnez la vidéo jusqu'à la fin pour l'entendre.



Le 8 janvier 2020, les vœux de Sibyle Veil, actuelle Directrice de Radio France, ont été interrompus par le chœur de Radio France qui a spontanément entonné Le chœur des Esclaves de l'opéra de Verdi - Nabucco -, chant de résistance souvent utilisé pour manifester sa réprobation. Le chœur a quitté le Studio 104 sous les applaudissements des personnels présents en scandant : Sibyle, ton plan on n’en veut pas !

Le plan de restructuration de la direction de Radio France, qui vise à faire 60 millions d’euros d’économie d’ici à 2022, prévoit de supprimer 299 postes. Le chœur est particulièrement touché, puisqu’il doit perdre 33 postes, passant de 93 à 60 choristes, alors que les deux orchestres de Radio France, l'Orchestre National de France comme L'Orchestre Philharmonique de Radio France, ont trouvé des sponsors leur permettant de perdurer dans leur composition actuelle.



La route de Bernard Friot vers une révolution de la conception du TRAVAIL

Publié le dimanche 5 janvier 2020 (par Dominique)

L’économiste Bernard Friot met en évidence dans cet interview, les véritables enjeux cachés derrière la réforme des retraites d'Emmanuel Macron, il fait aussi l'historique de l'évolution de la notion de retraite durant ces dernières décennies, et envisage des perspectives ambitieuses pour le mouvement social en marche depuis plus d'un an.

EN ROUTE VERS LA RÉVOLUTION - BERNARD FRIOT



Des solutions existent pour changer radicalement le rapport de l'humain au travail et lui permettre de vivre tout en trouvant une place dans la société, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Cela implique de changer de paradigme.

Les jeunes, aujourd'hui, doivent s'insérer, et cela peut durer jusqu'à environ 35 ans. Ensuite les actifs gênent car ils sont jugés moins performants passé 50 ans, et carrément inutiles une fois à la retraite.

Changer, passe par une autre conception du travail, de l'activité, de la productivité dans une autre perspective que celle qui nous est imposée par le capitalisme actuel.
C'est aller vers une mise en commun en libérant le travail tout en se le réappropriant .

Je vous invite à l'écouter et à réfléchir aux idées qu'il avance, au regard qu'il pose, tant sur la société actuelle, que sur des notions fondamentales concernant la place de l'humain dans la société. Tout cela participe à la mise en œuvre d'une révolution sociale équitable dans laquelle chacun trouvera enfin sa place, participera en utilisant au mieux ses capacités et sortira de l'exploitation de l'humain par l'humain.

Ce sont les travailleurs qui produisent les produits, les valeurs, ce sont eux qui financent toujours leurs ressources par leur travail. Ils sont au cœur du fonctionnement de toutes les usines, de tous les organismes, de toutes les administrations, etc… Sans eux, rien qu'avec les patrons et les actionnaires rien ne fonctionne : plus de production, plus de service.

De fait, toute personne est productive de 18 ans jusqu'à sa mort. Cela ne veut pas dire qu'elle est en permanence en activité avec une injonction de productivité. Simplement elle ne peut plus jamais être exclue du statut de travailleur, d'humain inscrit dans la société humaine. Dans cette optique, il n'y a aucun problème à envisager le financement des retraites qui se trouve être en droite ligne du salaire perçu dans la période dite “d'activité”.

Le travail est un droit qui ne doit plus dépendre des patrons au service des actionnaires.
Les retraités sont des travailleurs qui ont le droit à leur salaire !


Tout est posé dans la conclusion qu'il apporte à cet entretien :
C'est quoi une personne d'un point de vue économique ?
Est-ce quelqu'un d'à poil, qui va quémander sa reconnaissance,
ou quelqu'un, qui est - en temps que personne - reconnu comme producteur avec un droit :
un droit à la qualification, un droit à la propriété d'usage,
une responsabilité : la détermination de la production de la valeur.


Des propositions raisonnées et raisonnables source d'inspiration et d'espoir.


Les dangers de la 5G

Publié le samedi 4 janvier 2020 (par Dominique)

Depuis des mois les medias nous serinent les bienfaits à venir de la technologie 5G.

Aucune étude sérieuse n'a été publiée à ce jour concernant les incidences sur la santé et l'environnement de cette technologie.

Le documentaire du réalisateur canadien Sacha Stone:

accessible facilement et gratuitement sur YouTube a recueilli les témoignages de nombreux scientifiques du monde entier pour nous alerter sur les dangers de cette technologie pour nos vies et nos libertés.

Ce film repose sur le travail du britannique Mark Steele qui, par ses recherches sur la 5G, a été un des premiers à alerter l'opinion sur les risques majeurs de cette technologie.

Le contenu de ce film indiqué sur YouTube : experts en développement d'armes, biologistes, biologistes moléculaires et cellulaires, hématologues, activistes, ainsi que d'importants leaders en première ligne. Nous savons ce qu'est cette technologie - nous savons comment elle a été conçue et nous savons combien elle cherche à prendre le contrôle de la planète et des gens. Nous traçons le chemin ici… et nous le faisons avec le feu ardent de la conscience. Éveillons-nous !

Vous trouverez un article très intéressant, sur ce documentaire et cette technologie, dans le dernier numéro du magazine Top Secret - N°106, actuellement disponible en kiosque ou sur le site de l'éditeur : CONSPIRATION TECHNOLOGIQUE La menace 5G, le réseau de l’IA / Page 33 - inteview de Simon Parkes

La question n'est pas d'être pour ou contre pas cette technologie, ni même de la combattre. En nous informant, il devient possible d'exiger des moyens de communication performants, sains, sans incidence sur notre santé et notre environnement.

D'autres documentaires sur ce même sujet :

Faites vos propres recherches et diffuser l'information à vos proches.
La santé de tous, l'avenir de notre environnement sont en jeu !


Franck Lepage... en résumé

Publié le vendredi 3 janvier 2020 (par Dominique)

Pour terminer l'année 2019 Franck Lepage a enregistré une dizaine de courtes vidéos qui synthétisent sa vision du monde actuel, sa démarche et les éléments de compréhension qu'il essaye de faire passer depuis de nombreuses années.

La liste des vidéos :
  • FRANCK LEPAGE #1 - Introduction aux conférences gesticulées

  •  

  • FRANCK LEPAGE #2 : Naissance des conférences gesticulées

  •  

  • FRANCK LEPAGE #3 - Les Gilets Jaunes

  •  

  • FRANCK LEPAGE #4 : Le piège des élections

  •  

  • FRANCK LEPAGE #5 - Le Néo-Libéralisme

  •  

  • FRANCK LEPAGE #6 - Intellectuels de gauche et Gilets Jaunes

  •  

  • FRANCK LEPAGE #7 : Bernard Friot

  •  

  • FRANCK LEPAGE #8 : L'avenir

  •  

  • FRANCK LEPAGE #9 - La place de la violence

  •  

  • FRANCK LEPAGE #10 : Conclusion

  •  

Bon visionnage !

Franck Lepage

Publié le vendredi 3 janvier 2020 (par Dominique)

Beaucoup d'entre vous connaissent certainement Franck Lepage et ses conférences gesticullées.

Je viens de découvrir avec bonheur, ce personnage hors norme, qui offre une réflexion pertinente sur le langage des communicants, médias, managers et politiques utilisant des mots qui habituellement nous permettent de penser dans le seul et unique but est d’annihiler en nous toute critique, tout espoir d’alternative et par voie de conséquence pour mieux nous manipuler et nous soumettre à leur volonté.

Tout ce qu'il avance, avec beaucoup d'humour, est la marque d'un profond bon sens.
Il dit tout haut ce que beaucoup d'entre nous sentent au plus profond d'eux-même en ayant souvent beaucoup de mal à l'exprimer clairement.
L'écouter, clarifie la réflexion, invite à une autre écoute du monde qui nous entoure et à décoder la langue de bois des politiques qui entrainent le peuple - qu'ils devraient servir - sur une voie nocive pour lui, dans le seul désir de sauvegarder leurs intérêts financiers.

Avec une conscience plus aiguisée, nous nous réapproprions un langage vrai, nous retrouvons notre capacité d'agir, de lutter et d'exprimer nos besoins vitaux.

Je vous invite à découvrir ses ateliers :

Animer un atelier de désintoxication de la langue de bois


Les voeux de François Ruffin

Publié le vendredi 3 janvier 2020 (par Dominique)

Dans ces vœux François Ruffin rappelle le passé de Jean-François Cirelli et surtout sa réception au palais de l'Elysée, qui plus est dans la salle du conseil des ministres avec les BlackRock…
Je vous laisse déguster ce moment plein de richesse, d'idées, d'ouvertures et d'espoir.

Bonne année… sans BlackRock !