Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Trois jeunes réagissent à la propagande vaccinale

Publié le dimanche 18 juillet 2021 (par Dominique)

Tous les jeunes ne sont pas juste centrés sur leurs désirs de voyager, de se rencontrer, de se distraire.

Dans ce temps particulier de l'histoire humaine des jeunes ont un autre regard, une autre approche et un autre positionnement face aux lois et dictats de l'état.

Cette vidéo a été mise en ligne le 7 juillet 2021.

Trois jeunes réagissent à la propagande vaccinale



À écouter et diffuser auprès des jeunes qui vous entourent.

Le dernier discours de J.F. Kennedy

Publié le dimanche 18 juillet 2021 (par Dominique)

10 jours avant son assassinat J.F. Kennedy prononçait un discours historique qui a très certainement accéléré son élimination définitive de la scène politique.

JFK s’apprêtait a divulguer une conspiration avant son meurtre.
« Le bureau présidentiel a été utilisé pour mettre sur pied un complot d'anéantissement de la liberté du peuple américain, et avant de quitter ce bureau, je dois informer les citoyens de cet état critique ».
John F. Kennedy, à l'université de Columbia, le 12 novembre 1963 – 10 jours avant son meurtre, le 22 novembre 1963.

Ce discours a été publié le 16 octobre 2011 par Médiapart

Télécharger le discours de JFK en format pdf.

Le discours de JFK 10 jours avant sa mort !


Une piste complémentaire face au constat d'abrutissement des masses populaires

Publié le dimanche 18 juillet 2021 (par Dominique)

Aucune nuance péjorative dans le titre choisi, seulement un douloureux constat personnel quotidien, d'abrutissement généralisé – toutes classes de la société et tous pays confondus – depuis le début de cette plandémie.

Je cherche seulement à comprendre ce qui, outre les matraquages médiatiques quotidiens, peut amener autant des personnes, dont certaines ont des formations médicales, intellectuelles importantes, peuvent se laisser embarquer dans des actions dommageables, de véritables dangers, pour leur santé et celle de leurs proches, y compris de leurs engfants.

Le Dr. Russell Blaylock, neurologue qui fait référence dans le domaine de l'alimentation, des maladies neurodégénératives et de la toxicité de l'alimentation – auteur notamment de “Excitotoxins : The taste that kills” et “Health and Nutrition Secrets : That can save your life” – parle de l'abrutissement chimique de la société programmé par les élites qui complète ce que je connais de l’ingénierie sociale dénoncée et expliquée, entre autre par Ema Krusi dans une série de vidéos publiées sur son site.

Deux vidéos instructives :

Glutamate, aspartame : ces poisons qui nous nourissent



Aspartame et glutamate, des additifs alimentaires (du E100 au E1520) nous empoisonnent.
Corinne Gouget donne la liste et les explications concernant les additifs alimentaires dans son livre : “Additifs alimentaires danger : Le guide indispensable pour ne plus vous empoisonner”.

L'alimentation a-t-elle un effet sur le cerveau et sur le comportement ?
Peut-on faire des crises de rage, des accidents cérébraux, des crises de démence, devenir violent et délinquant à cause de ce que l'on mange ?
Comment guérir de troubles neurologiques, physiologiques ou comportementaux en modifiant simplement son alimentation ?

Le Dr. Russel Blaylock, livre dans cette remarquable conférence les éléments essentiels pour conserver ou retrouver la santé dans un monde où l'environnement et l'alimentation sont inondés de substances chimiques et d'excitotoxines qui s'attaquent à notre cerveau.

Nutrition et comportement, Dr Russell Blaylock



Le peuple français doit exiger de l'État, le respect des textes de loi essentiels

Publié le dimanche 18 juillet 2021 (par Dominique)

1) Serment d'Hippocrate dans son intégralité et en particulier (-460//377) :
« je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une telle suggestion. »

2) Code de déontologie médicale - article 36 : Article R4127-36 du Code de santé publique :
« le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d'exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposé, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences »

3) Code de Nuremberg (1947) :
« le consentement du sujet humain est absolument essentiel. Le pacte international relatif aux droits civils et politiques a repris cette interdiction contre toute expérimentation involontaire, dans son texte de 1966 qui stipule : nul ne peut être soumis sans son consentement à une expérience médicale ou scientifique »

4) Déclaration de Genève pour les médecins (1948) :
« je respecterai l'autonomie et la dignité de mon patient. Je n'utiliserai pas mes connaissances médicales pour enfreindre les droits humains et les libertés civiques, même sous la contrainte. Je garderai le respect absolu de la vie humaine, dès la conception. Je considérerai la santé de mon patient comme mon premier souci »

5) Déclaration d'Helsinki (1996) signée par 45 pays (dont la France) - Article 25 :
« la participation de personnes capables de donner un consentement éclairé à une recherche médicale doit être un acte volontaire. Aucune personne capable de donner son consentement éclairé ne peut être impliquée dans une recherche sans avoir donné son consentement libre et éclairé »

6) Convention d'Oviedo (1997) signée par 29 pays (dont la France) - Article 5 :
« une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu'après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l'intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement »

7) Loi Kouchner (4 mars 2002) - Article 111-4 :
« toute personne prend avec le professionnel de santé et compte tenu des informations qu'il lui fournit, les décisions concernant sa santé. Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l'avoir informée des conséquences de ses choix. Si la volonté de la personne de refuser ou d'interrompre un traitement met sa vie en danger, le médecin doit tout mettre en œuvre pour la convaincre d'accepter les soins indispensables. Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment »

8) Arrêt Salvetti (2002) - aucun traitement médical n'est obligatoire au sein de l'Union européenne :
« en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l'article 8 de la Convention européenne des Droits de l'Homme et des libertés fondamentales » (arrêt Salvetti c/Italie-CEDH décision du 9 juillet 2002 ; n°42197/98)

9) Code civil français - Article 16-1 :
« chacun a le droit au respect de son corps. Le corps est inviolable »

10) Résolution 2361 du Conseil de l'Europe (28 janvier 2021) : avis consultatif : l'Assemblée demande instamment aux États membres et à l'Union européenne :
- Article 731 :
« de s'assurer que les citoyennes et les citoyens sont informés que la vaccination n'est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s'il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement »

- Article 732 :
« de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risque potentiel pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner »