Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Giuliana Conforto, un autre regard sur la Vie

Publié le vendredi 1 juillet 2016 (par Dominique)

Cette astrophysicienne italienne, intéressée par l'astrologie, a toujours eu la profonde certitude que la réalité que nos yeux ainsi que les instruments artificiels de représentation vidéo et image, voient était une illusion. En cela elle rejoint David Icke qui met en évidence certains éléments de l'illusion dans laquelle nous vivons dans son livre : L'illusion de la réalité, on se fait tous rouler ! : Les révélations les plus complètes jamais écrites sur l'humanité.

Guidée par un rêve important en 1991, qui lui ouvrit la porte d'une autre compréhension de ce monde dans lequel nous sommes : d'un côté un univers visible, illusoire et déchirant et de l'autre un univers sensible, organique et intelligent, suivi d'un autre lui offrant d'accéder à une autre perception de ce monde changeront radicalement sa vision personnelle de l'existence.

Ce regard, cette autre compréhension, cette autre conscience peuvent être déroutantes, mais beaucoup de personnes sont sconscientes aujourd'hui que ce qui nous est présenté, ne correspond pas à LA RÉALITÉ.

Vous pouvez lire le résumé de son cheminement sur son site en français

Seulement deux livres ont été publiés en français :

L'Univers organique, publié en 2005, épuisé mais que j'ai réussi à trouver et que vous pouvez télécharger ici.
Dans ce livre l'auteur nous propose une vision révolutionnaire de l'univers et de la réalité qui nous entoure. Nous vivons dans une matrice entourée d'un voile : l'illusion de la lumière électromagnétique, qui ne nous permet de percevoir que 5 % de tout ce qui existe vraiment. Le temps est venu de déchirer ce voile et de nous unir à l'Univers Organique, l'Intelligence Cosmique dont nous avons toujours fait partie sans le savoir.
Grâce à une brillante synthèse entre Physique et Spiritualité, l'auteur réinterprète magistralement l'Histoire, la Religion et les mythes qui ont construit notre société, aujourd'hui en passe de disparaître, en un ensemble cohérent à la conclusion évidente : la solution est en nous, en notre capacité innée à ressentir l'Amour qui nous unit tous et faciliter la naissance d'un nouvelle Terre paisible et prospère. Giuliana Conforto nous en apporte les preuves et nous invite au voyage.
Devenons conscient qu'un nouveau monde est possible… et qu'il existe déjà.
(résumé proposé sur le site de la librairie www.decitre.fr)

Petit Soleil, Publié en 2011, était jusqu'ici très difficile à trouver, la boutique du site www.universorganique.com dédié aux travaux de Giuliana Conforto le propose à 27 euros .
C'est un voyage passionnant parmi les replis sublimes de la nature, les émotions délicates de l’homme et… les mensonges féroces de l’histoire. Est-ce la Terre qui tourne autour du Soleil ou est-ce le Soleil qui tourne autour de la Terre ? Ce faux dilemme est le défi à relever pour trois amis physiciens à la recherche de la vérité. Réveillant d’anciennes mémoires et élaborant de récentes données, ils bouleversent les fondements de la culture officielle. Parmi leurs nombreuses découvertes figure l’horizon sensible, à savoir le cerveau émotionnel humain. Sensible aux mouvements, générés par la Lumière nucléaire que les physiciens appellent “faible”, ce cerveau est instantanément connecté à la Source de la même Lumière. C’est le Petit Soleil Cristallin qui n’émet pas de lumière électromagnétique. Il est le Cœur Cristallin de la terre; il compose et émet des sons que nous, les humains, sentons comme conscience, l’unité du tout le monde. Le Petit Soleil est également au cœur d’une nouvelle Terre que les sondes spatiales ont observé dans l’ultraviolet. Cette nouvelle Terre a une forme embryonnaire et est plongé dans une grotte réelle et concrète: la magnétosphère solaire, similaire à un utérus parsemé d’étoiles.

Le premier livre reste malheureusement épuisé et proposé d'occasion à des prix franchement indécents sur le net.

Je vous propose deux autres documents pour mieux comprendre cette vision de notre monde déroutante :
La Naissance d’une nouvelle Conscience

Electromagnétisme ou Biomagnétisme ? article est lié aux trois vidéos réalisées par Giuliana Conforto que vous trouverez sur son site :
1 Le temps et la pomme
2 Les ombres des idées
3 Les étoiles tomberont du ciel

Je profite en apportant des modifications à ce billet pour communiquer l'adresse d'un site français récent consacré principalement aux travaux de Giuliana Conforto :
universorganique.com

Bonne lecture à tous

Tirages du livre des oracles en ligne

Publié le vendredi 21 février 2014 (par Dominique)

Il y a quelques années j'ai découvert un livre assez étonnant : Le Livre des Oracles de Georgia Routsis Savas.
Un joli ouvrage avec une grosse couverture et des feuilles façon parchemin, lui donnant des allures de vieux grimoire.

Livre des oracles
couverture du Livre des oracles


Autant les réponses obtenues à mes diverses questions en feuilletant le livre étaient pertinentes et ouvraient pour moi sur une réflexion intéressante, autant je trouvais la manipulation de l'objet peu pratique et peu agréable.

Mon fils Pascal, graphiste, m'avait réalisé un joli jeu de cartes reprenant toutes les pages du livre, mais le carton non verni glissait mal et rendait la manipulation des cartes assez difficile. Les faire imprimer par un imprimeur représentait un coût trop important pour une utilisation personnelle.

Comme je me suis remise ces dernier temps à interroger mes cartes maison, la réflexion sur un autre moyen d'utiliser cet outil à débouché sur l'idée de réaliser un tirage aléatoire sur mon blog.

C'est chose faite, aussi je partage aujourd'hui cette nouveauté présente sur mon blog et vous invite à découvrir ce tirage à cette page : “Cartes du Livre des Oracles”

Un accès direct à la page est prévu dans la partie droite du blog (sous les indications concernant l'inscription au flux RSS), par un bouton actif facilement identifiable.
Un descriptif du livre et quelques explications sur le tirage complètent l'accès au tirage en ligne.

Une carte blanche est inclue, car il arrive qu'il n'y ait pas de réponse à la question posée, soit parce qu'elle est mal formulée, soit parce que ce n'est pas le sujet…

Ce tirage comme d'autres techniques similaires, nous oblige à apprendre à poser des questions simples, uniques, pas des questions qui en contiennent 100 ! Un exercice plus complexe qu'il n'y paraît.

Je vous souhaite de belles et intéressantes expériences avec ce tirage en ligne.

Le pacte secret...

Publié le dimanche 8 juillet 2012 (par Dominique)

Je viens de lire ce texte anonyme qui circule depuis plusieurs mois sur internet.

Personnellement sa lecture m'a interloquée tellement je reconnais à chaque postulat une réalité du monde dans lequel je vis aujourd'hui. Et aussi parce qu'il apporte des réponses à des questions que je me pose régulièrement quand à l'alimentation, la santé et l'état des personnes autour de moi.

Il fait littéralement froid dans le dos.

Chaque internaute est libre de sa propre appréciation.

Le voici dans son intégralité tel qu'il est présenté sur le site Projet Avalon

C’est un texte à la résonance inhabituelle que nous vous proposons aujourd’hui, il est apparu sur Internet il y a 9 ans, un certain 21 juin 2002, jour du solstice d’été. Détail qui est loin d’être anodin quand on connaît la passion des Illuminati pour la symbolique et les rituels. Son auteur en est inconnu, mais une chose est sûre : en choisissant cette date, il avait bien l’intention de “leur” gâcher la fête. Nous vous en offrons ici la traduction française. Ce qui y est décrit pourra paraître excessif à certains et presque dépassé à d’autres et pourtant, force est de constater que les points qui y sont évoqués font écho aux interviews des lanceurs d’alerte publiées sur Project Avalon et ailleurs. On verra également que le “Menu” exposé semble chaque jour se concrétiser davantage… au rythme du conte de la grenouille d’Olivier Clerc, qui ne savait pas qu’elle était déjà cuite. Pour notre part, nous ne sommes certes pas encore “cuits”, mais ça chauffe… et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé consensuellement à Avalon de vous faire partager ce document.

Est-il authentique – soit l’œuvre d’un véritable “insider illuminati” qui se serait désolidarisé de ses maîtres – ou non ? À vrai dire, cela importe peu.

Ce qui compte en échange, c’est qu’il nous invite à ouvrir les yeux et à nous poser les questions qui s’imposent face aux immenses dérives dont nous sommes tous les jours spectateurs, voire davantage. C’est donc à point nommé que ce texte est arrivé jusqu’à nous. A titre d’exemple, tout récemment (16/05/2011) le journaliste et historien américain Webster Tarpley (auteur entre autres choses de la “Biographie non autorisée de George Bush”), révélait le contenu des écrits de John P. Holdren, l’actuel conseiller scientifique de la Maison Blanche, et la “recommandation” de l’élite en vue d’une population mondiale optimale d’un milliard d’habitants… des chiffres écrits noir sur blanc.

• L’illusion créée par notre pacte sera si énorme, si vaste, qu’elle échappera à leur perception.
• Ceux qui la verront passeront pour fous.
• Nous créerons des fronts séparés pour les empêcher de voir les liens qui existent entre nous. Nous nous comporterons comme si nous n’étions pas connectés pour garder l’illusion bien vivante. Nous distillerons nos objectifs au goutte à goutte pour ne pas éveiller les soupçons. Ceci les empêchera également de distinguer les changements à mesure qu’ils se produisent. • Nous nous placerons toujours au-dessus du champ relatif de leur expérience parce que nous connaissons les secrets de l’absolu.
• Nous travaillerons toujours ensemble et demeurerons liés par le sang et le secret. La mort viendra à celui qui parlera.
• Nous ferons en sorte que leur espérance de vie soit brève et leur intellect faible tout en prétendant faire le contraire.
• Nous utiliserons notre connaissance de la science et de la technologie de manière subtile afin qu’ils ne se rendent jamais compte de rien.
• Nous utiliserons les métaux, accélérateurs de vieillissement et des sédatifs dans leur nourriture et leur eau ainsi que dans l’air.
• Ils seront entourés de poison de toutes parts.
• Les métaux occasionneront leur dégénérescence intellectuelle. Nous promettrons de trouver des traitements en nous mobilisant sur tous les fronts mais nous les empoisonnerons toujours plus.
• Lesdits poisons seront absorbés par la peau, la bouche et détruiront leur esprit et leur système de reproduction.
• Pour toutes ces raisons, leurs enfants seront morts nés, et nous occulterons cette information.
• Les poisons seront dissimulés dans tout ce qui les entoure, dans ce qu’ils boivent, ingèrent, respirent et dans les vêtements qu’ils portent.
• Nous devons nous montrer ingénieux à cet égard car ils ont la capacité de voir loin.
• Nous leur enseignerons que les poisons sont bons en diffusant des images amusantes et des tonalités musicales.
• Ceux qu’ils respectent nous aideront car nous les enrôlerons pour faire progresser nos poisons.
• Ils verront nos produits utilisés dans des films et s’y accoutumeront sans jamais connaître leurs effets véritables.
• Dès la naissance, les enfants recevront des injections de poison dans le sang. nous les convaincrons que c’est pour leur bien.
• Nous commencerons quand les enfants sont tout petits, que leur esprit est jeune et nous les ciblerons avec ce que les enfants préfèrent, les sucreries.
• Lorsque leurs dents commenceront à se détériorer, nous les remplirons de métaux, ce qui détruira leur mental et anéantira leur avenir.
• Une fois leur capacité d’apprendre affectée, nous créerons des médicaments qui les rendront plus malades encore et causeront d’autres pathologies pour lesquelles nous inventerons d’autres remèdes.
• Nous les rendrons faibles et dociles par la force de notre pouvoir.
• Ils deviendront dépressifs, attardés et obèses et, quand ils viendront solliciter notre aide, nous leur donneront toujours plus de poison.
• Nous les focaliserons sur l’argent et les biens matériels pour qu’ils ne puissent jamais se relier à leur Soi intérieur. Nous les distrairons par la fornication, les plaisirs et les jeux extérieurs pour que jamais ils ne deviennent un avec le Tout.
• Leurs esprits nous appartiendront et ils feront ce que nous leur dirons. S’ils s’y refusent, nous trouverons le moyen d’implanter des technologies susceptibles d’affecter leurs perceptions.
• Nous utiliserons la peur comme une arme.
• Nous établirons leurs gouvernements ainsi que les partis d’opposition. Les deux côtés nous appartiendrons.
• Nous dissimulerons toujours nos objectifs mais notre Plan sera mené à son terme.
• Ils travailleront à notre place mais nous en récolterons les fruits.
• Nos familles ne se mélangeront pas aux leurs, notre sang doit toujours demeurer pur, car là est la formule.
• Nous les ferons s’entretuer quand cela nous conviendra.
• Nous les maintiendrons éloignés de l’Unité par le dogme et la religion.
• Nous contrôlerons tous les aspects de leurs vies et leur dirons ce qu’ils doivent penser.
• Nous les guiderons gentiment et délicatement en leur laissant croire que cela vient d’eux.
• À travers nos factions, nous fomenterons l’animosité entre eux.
• Quand une lumière brillera au milieu d’eux, nous la ferons s’éteindre par le ridicule ou par la mort, ce qui nous conviendra le mieux.
• Nous les pousserons à déchirer le cœur de leurs conjoints et à tuer leurs propres enfants.
• Pour cela, notre alliée sera la haine et la colère notre amie. La haine les aveuglera totalement et ils ne se rendront jamais compte que leurs conflits font de nous leurs dirigeants. Ils seront bien trop occupés à s’entretuer.
• Ils baigneront dans leur sang et tueront leurs voisins jusqu’au moment que nous considérerons propice à notre assaut.
• Nous en tirerons le plus grand bénéfice car ils ne nous verront pas, car ils ne peuvent pas nous voir.
• Leurs guerres et leurs morts nous permettront de prospérer toujours plus.
• Nous recommencerons encore et encore jusqu’à l’accomplissement de notre but ultime.
• Nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par la diffusion d’images et de sons. Nous utiliserons tous les outils dont nous disposons pour arriver à nos fins.
• Les outils nous seront fournis par leur travail.
• Nous ferons en sorte qu’ils se détestent eux-mêmes et leurs voisins.
• Nous leur cacherons toujours la vérité divine, le fait que NOUS SOMMES TOUS UN, ça ils ne doivent jamais le savoir !
• Ils ne doivent jamais découvrir que la couleur de peau n’est qu’une illusion, et toujours penser qu’ils ne sont pas égaux.
• Pas à pas, insensiblement, nous ferons avancer notre objectif.
• Nous prendrons leurs terres, leurs ressources et leurs biens, leur santé, pour exercer sur eux un contrôle total.
• Nous les abuserons en les incitant à accepter des lois qui les priveront du peu de liberté qui leur reste encore.
• Nous établirons un système monétaire qui les emprisonnera à tout jamais et les endettera eux ainsi que leurs enfants.
• Quand ils réussiront à unir leurs forces pour s’opposer à nous, nous les accuserons de crimes et présenterons au monde une histoire différente car alors tous les médias nous appartiendront.
• Nous utiliserons la presse et son sentiment en notre faveur pour contrôler le flux de l’information.
• Quand ils se soulèveront contre nous, nous les écraserons comme des insectes car ils sont encore moins que ça.
• Ils seront dans l’incapacité de faire quoi que ce soit car ils n’auront pas d’armes.
• Nous recruterons certains d’entre eux pour exécuter nos plans, nous leur promettrons la vie éternelle, mais de vie éternelle ils n’auront jamais car ils ne sont pas des nôtres.
• Les recrues se feront appeler “initiés” et elles seront endoctrinées pour croire en de faux rituels, de faux rites de passage vers de plus hautes sphères. Des membres de ces groupes penseront qu’ils sont un avec nous mais ne connaîtront jamais la vérité. Ils ne doivent jamais connaître cette vérité ou bien ils se retourneraient contre nous.
• Ils seront récompensés pour leur travail avec des biens terrestres et des titres honorifiques mais jamais ils ne deviendront immortels ni ne nous rejoindront. Jamais ils ne recevront la Lumière ni ne voyageront vers les étoiles.
• Ils n’atteindront jamais les Sphères Supérieures car les crimes commis contre des membres de leur propre espèce les empêcheront de passer au royaume de l’Illumination. Ça, ils ne le sauront jamais.
• La vérité, bien que sous leurs yeux, leur sera cachée. Elle sera si proche d’eux qu’ils ne pourront pas se focaliser sur elle et que quand ils seront enfin en mesure de la voir, il sera trop tard.
• Oh oui, la grande illusion de la liberté sera si grande, que jamais ils ne sauront qu’ils sont nos esclaves.
• Une fois que tout sera en place, la réalité que nous aurons créée pour eux les possèdera. Cette réalité sera leur prison. Ils vivront dans le déni et le refus de voir.
• Quand notre objectif sera atteint, commencera une Nouvelle Ère de Domination.
• Leurs esprits seront entravés par leurs croyances, ces croyances que nous avons établies depuis la nuit des temps.
• Mais, si jamais ils parviennent à découvrir qu’ils sont nos égaux, alors nous périrons. ILS NE DOIVENT JAMAIS SAVOIR CELA. Si jamais, ils découvrent qu’ensemble ils peuvent nous vaincre, ils agiront.
• Ils ne doivent jamais, jamais découvrir ce que nous avons fait, car autrement, nous n’aurons nulle part où nous cacher. Une fois le voile tombé, il leur sera facile de voir qui nous sommes. Nos actions auront révélé qui nous sommes, ils nous traqueront et personne ne nous viendra en aide.
• Ceci est le pacte secret par lequel nous vivrons pour le reste de nos vies présentes et futures, car cette réalité transcendera de nombreuses générations et espérances de vies.
• Le pacte est scellé dans le sang, notre sang. Nous sommes ceux qui sont venus du Ciel sur la Terre.
• L’existence de ce pacte ne doit JAMAIS, JAMAIS être révélée. Il ne devra JAMAIS, JAMAIS être rédigé ou commenté car cela engendrerait une prise de conscience telle qu’elle attirerait sur nous la fureur du GRAND CRÉATEUR et nous serions renvoyés aux profondeurs dont nous venons pour y rester jusqu’à la fin des temps, pour l’éternité elle-même.

Vous pouvez aussi le télécharger ici au format word.

Les cadeaux de la vie

Publié le jeudi 21 mai 2009 (par Dominique)

Difficile de trouver dans quelle catégorie déposer ce billet.
Il tient à la fois de la catégorie définie “billet d'humeur”, que du “développement personnel” ou encore de la “spiritualité”.

Des échanges cadeaux avec un vieil ami, sans doute le plus ancien de cette vie, puisque notre amitié remonte à la petite enfance, m'incitent à modifier un texte déposé sur un site communautaire il y a quelques mois.

Depuis très longtemps, peut-être même depuis toujours, j'ai développé un regard un peu différent de celui que les gens autour de moi posent sur la vie.

Cela m'a conduit au fil des ans à leur proposer de poser un regard autre sur la vie, sur leur vie, sur les évènements de leur vie.
Dans ce cadre je leur propose souvent de
“découvrir et d'apprécier le cadeau
que chaque jour ne manque jamais de nous apporter”.

Je peux vous assurer, de par mon expérience, qu'il y en a au moins un chaque jour.
Je peux vous assurer qu'avec l'habitude, vous en découvrirez beaucoup plus que ça !!

À vous de le trouver !!

Cela nécessite quelques explications.
C'est bien beau d'affirmer quelque chose, il est indispensable d'expliquer ce dont il s'agit.
Vous ne trouverez pas ce produit en vente dans les magasins.
Dommage…
Il ne craint absolument pas la crise, ni les ruptures de stock !

Quelques livres font mention de l'existence de ce phénomène.
Il est souvent évoqué comme un détail, sans grands développements, ce qui est franchement dommage.

transparence
Transparence de l'eau du lac Titicaca. Photo Dominique B.


La genèse d'une expérience de vie

J'ai découvert et expérimenté ce phénomène, il y a plus de 30 ans.
J'étais professeur de musique dans une grande école privée parisienne.
C'était une période d'interrogations et de recherche personnelle très intenses.
Je lisais les écrits de Karlfried Graf Dürckheim, Mikael Aïvanov, Krishnamurti, Alexandra David Neel, Jean Cocteau
La palette était large, à la mesure de l'éventail de mes interrogations !

Je me suis retrouvée par un hasardeux hasard géographique à accompagner les derniers mois de vie d'une collègue de 53 ans, institutrice en classe de jardin d'enfants (la première année de maternelle). Cette femme discrète, mais très présente avec ses petits élèves, est arrivée à la rentrée de septembre 1986 dans un état de santé très critique. Nous nous connaissions un peu. Je ne travaillais avec elle que depuis deux ans, et encore seulement de Pâques à la fin de l'année scolaire. Elle était très lente et moi plutôt speed.

Elle était très appréciée, des enfants qu'elle éveillait à la Vie dans sa classe et des parents pourr la qualité de son écoute et de ses propositions. Quand la nouvelle d'une récidive de cancer, s'ajoutant à de très grosses difficultés personnelles, se sont répandues dans l'école, les parents des élèves de l'année précédente se sont mobilisés dans un élan de solidarité spontané pour lui enir financièrement en aide.

C'était le premier cadeau de la vie que je voyais se mettre en place naturellement, sans demande, sans attente, dans un mouvement spontané de Vie. En tout cas, il était le premier dont j'étais consciente au moment de as manifestation. Après, avec le recul, je me suis rendue compte qu'il y en avait eu tous les jours dans ma vie aussi, avant ce jour…

La cotisation spontanée des parents d'élèves déposée à l'école à son intention, était disponible pour l'aider dans son quotidien.
Elle habitait en grande banlieue, comme moi. Avec l'arrivée de l'hiver les visites des collègues se sont ralenties et pour moi l'aventure a véritablement commencé.
Jusque là, même si nous échangions sur de nombreux sujets, je ne connaissais pas vraiment cette femme. Nous étions tellement différentes… en apparence.

Rose jaune
Une rose… jaune. Photo Dominique B.


Quand la rencontre devient enseignement mutuel sur le chemin de la Vie…

Au-delà des dépannages matériels, nous avons appris à mieux nous connaître, à nous apprécier et à échanger sur des sujets de plus en plus personnels et existentiels.

Malgré des personnalités très marquées, pratiquement aux antipodes, nous avions de nombreux points de convergence. Au fil des semaines et de nos rencontres, nous nous sommes enseignées l'une l'autre dans un fructueux partage et de nombreux échanges. Nos lectures ont souvent été le point de départ de très nombreuses discussions. Nous étions toutes les deux en recherche sur nous-mêmes, avec un impérieux besoin de comprendre qui nous sommes et comment vivre mieux ce qui se présente dans notre vie.

Elle me dira un jour, pratiquement au terme de son voyage : “Finalement nous avons bien travaillé ensemble cette année !
Oui, j'en étais parfaitement consciente.
Il s'était accompli un énorme travail pendant les 9 mois, une gestation, où nous avons cheminé ensemble.
Cela ne se serait sans doute jamais produit dans le contexte de l'école.
C'était un cadeau fabuleux que nous nous sommes fait à l'une et à l'autre…
et plus tard, je l'ai compris, à ses enfants et aux miens,
tant ce cheminement a modifié notre comportement devant l'imprévisible de la vie.

Au travers de nos échanges, nous avons pris conscience de la richesse inimaginable de cette expérience qu'est la vie terrestre. C'est une chose de le lire dans un ouvrage de philosophie ou de développement personnel et cela en est une autre de vivre en direct, en conscience, au quotidien.

Un jour, lui parlant d'un auteur que je lisais quotidiennement à l'époque, Mikael Aïvanov, un slave installé en France, à Fréjus, depuis 20 ans. Son enseignement uniquement oral, consistait en conférences retranscrites par des membres de son groupe. Il partait toujours du quotidien pour démontrer, soit les dysfonctionnements, soit les richesses dont nous n'avons généralement aucune conscience.
Elle le lisait aussi…
Un détail m'avait frappée : Aïvanov dans une causerie disait que chaque jour nous recevons une foison de cadeaux que nous n'étions même pas capables de voir.

Du fond de son lit, mon amie de renchérir sur ce point : Depuis que je ne bouge plus de ma maison et par moments de mon lit, j'ai pris l'habitude de guetter, justement, LE CADEAU du jour.
Je me suis amusée, puisque par moment je suis incapable de faire quoi que se soit d'autre, étant même certains jours incapable de lire, à débusquer le Cadeau du Jour. A mon grand étonnement j'ai réussi à en trouver UN chaque jour, très rapidement, et même souvent plusieurs !! Je t'assure que c'est un jeu génial, époustouflant souvent.
Essaye !




Le jeu
Il appartient à chacun de trouver comment faire pour trouver ses cadeaux du jour.
Réponses à nos questions existentielles, les cadeaux viennent toujours dans le langage de la personne concernée.
Les signes, les réponses viennent dans MA langue, dans Ma tournure d'esprit, au travers d'artifices qui n'ont de sens spécifique que pour Moi.
Les exemples racontés par les autres, ou lus dans des livres, nous permettent de commencer timidement à être davantage à l'écoute de soi et de tout ce qui se présente autour de nous. De ce fait nous nous surprenons à écouter beaucoup plus attentivement ce qui parvient à nos oreilles, à regarder plus attentivement ce qui nous tombe spontanément sous les yeux.

On se prend très vite au jeu qui consiste à poser des questions simples et précises et d'attendre comment va se manifester la réponse !

Pour beaucoup de choses que nous réclamons à corps et à cris, que nous attendons depuis des lustres, sont là, à notre portée, mais nous ne savons pas les voir, nous ne savons pas les entendre, donc elles restent inaccessibles. Et nous râlons, crisons… inutilement.

Depuis son lit, par sa grande fenêtre, mon amie ne voyait certains jours que le ciel, un peu des arbres du voisinage et ses 4 murs en plus de la porte !… C'est depuis cet univers restreint qu'elle a fait plus de découvertes en 9 mois que pendant les 52 ans de vie écoulés, se plaisait-elle souvent à souligner.

Lorsque notre horizon se rétrécit,
nous avons plus de temps pour l'explorer.
Nous ne sommes plus autant distraits par une foison d'informations
à décrypter ou à intégrer.
Cela nous laisse la liberté de passer en revue tranquillement
tout ce qui nous entoure.
Les rencontres moins nombreuses prennent un autre sens,
les appels téléphoniques des ami(e)s et des proches ont une autre dimension.
La vie en se modifiant profondément dans la matière,
nous oblige à regarder et écouter autrement
tout ce qui parvient jusqu'à nous.


Une porte
Une porte… Photo Dominique B.


La maladie, le chômage…
sont parfois des maux nécessaires
pour regarder la Vie autrement.

Chaque fois qu'on se pose une question vraiment importante,
un élément du décor apporte un élément de réponse
quand ce n'est pas la réponse elle-même.


Nous découvrons souvent dans ce cadre la synchronicité comme un signe, une réponse.
Vous pensez à quelque chose ou a une personne, et elle sonne à la porte, téléphone ou la radio vous délivre la réponse…
Une autre fois, c'est un rayon de soleil pénétrant dans la pièce où vous êtes qui apporte l'ouverture, l'éclairage, ou l'idée manquante….
Au fil des jours se développe un véritable jeu de questions-réponses.

Je me suis amusée, pendant tous ces mois, profitant d'un moment privilégié dans ma journée de l'époque : les 10 minutes de marche à pieds quotidiennes matin et soir entre la gare Montparnasse et l'école, pour jouer !
Je suis très joueuse par nature, ça aide !
En sortant du train, le matin, j'avais toujours une question qui trainait…
L'humain est une véritable machine à questions !
J'ai vite compris que la réponse me serait donnée sur le trajet.
Au début j'ai eu beaucoup de mal.
Je n'entendais rien, je ne voyais rien, je n'avais pratiquement pas de réponse.
Un vrai jeu de c… !
Sauf que mon amie, elle, elle avait des réponses tout le temps !

Devant cet échec, j'ai pris le temps de réfléchir à mon fonctionnement.
Je me suis vite aperçue, qu'en réalité, j'attendais pour chaque question, une réponse précise, et, que j'avais très souvent, une idée très précise de la réponse… Alors bien sûr, je ne pouvais absolument pas entendre, ne voir ce qui était évident, la VRAIE réponse à ma question, souvent trop différente de mes attentes.

Grâce à cette erreur, j'ai vu certaines de mes limites et aussi certaines possibilités, capacités insoupçonnées.
J'ai modifié profondément mes fonctionnements.
Cela a vraiment changé ma vie.
Je reçois toujours des réponses à mes questionnements.
J'ai appris à les entendre et à les voir, même quand elles ne me plaisent pas.
Et je reçois de multiples cadeaux de la vie chaque jour (les factures aussi…)

papillon
Un papillon. Photo Dominique B.


Pour que cela fonctionne, il est indispensable d'opérer quelques changements dans notre fonctionnement, et surtout dans notre manière de réagir, de penser et d'interpréter ce qui se présente dans nos vies.
Il y a donc quelques règles à respecter, si vous voulez vraiment voir et entendre !

1) Dire les choses à haute voix.
  • Nous n'avons pas l'habitude de parler à haute voix.
  • C'est pourtant indispensable.
  • Il est plus facile de se rendre compte de son propre fonctionnement en parlant plutôt qu'en pensant…
  • Si j'écoute attentivement ce que je dis, je peux me rendre compte si je pose des questions et si j'ai des attentes vraiment claires.
  • Cela permet de vérifier que si je pose une question ou un postulat clair, il est plus facile de me faire comprendre des autres… de moi avec moi aussi !!!
  • Je m'écoute… donc j'arrête un peu de dire n'importe quoi, et surtout, j'entends quand je dis n'importe quoi.
  • Ce qui entraine un changement radical d'état d'esprit….
  • C'est capital.


2) Apprendre à poser correctement les questions

Curieusement, c'est un exercice très difficile. Nos éducations occidentales très cartésiennes, nous ont coupé de la simplicité.
Essayez de poser une question simple, ouverte dans laquelle vous n'induirez pas le sens dans lequel vous attendez une réponse…
Vous n'y arriverez pas du premier coup.
C'est ma formation en Kinésiologie qui m'a permis d'apprendre à poser “correctement” les questions.
La kinésiologie consiste à interroger le corps pour avoir les réponses concernant les dysfonctionnements qu'il manifeste, et qui sont tous dus à des traumatismes de forces diverses.
Une question trop longue, trop compliquée, énonçant trop d'éléments ne pourra obtenir de réponse du corps physique, tout comme un ordinateur qui ne peut répondre que par oui ou par non.

Pour les cadeaux de la vie, réponses à nos multiples questions, il en va de même.
Il nous faut trouver la bonne formule, à l'image du “Sésame, ouvre-toi” d'Alli Baba.
Une question simple, directe, objective.


3) Arrêter de penser…
  • Si j'en pense quelque chose, je deviens sourde et aveugle.
  • La réponse qui ne vient pas dans le sens que j'attends, je suis incapable d'en tenir compte.
  • Si je n'attends rien de particulier, cela m'ouvre à la possibilité de recevoir… l'imprévisible de la vie.
Avant j'en étais incapable.

Si je pose une question, je n'en pense plus rien !!
Je ne bloque plus la réception. La porte est ouverte, ça change tout.
Essayez… ce n'est pas si facile, mais tellement reposant.
C'est bizarre tout à coup : plus de mal à la tête.

Le p'tit vélo mental a plus d'un tour dans son sac.
L'éducation nous a bien appris à le faire causer plus que de raison.
Il marche tout seul… même quand on dort.
Pas de bouton OFF… En fait, pas de bouton du tout !
Une fois branché… si on n'arrache pas les fils… ça continue.


4) Accepter ce qui vient à moi
Facile à dire, pas facile du tout à faire !!!
Essayez, vous me raconterez…

Cela implique d'apprendre à recevoir.
L'éducation, la société nous ont appris à donner, pas à recevoir.
Aussi nous sommes particulièrement maladroits dans l'exercice du recevoir, de véritables handicapés du recevoir.
Dommage, il faudra se ré-éduquer, car c'est la base essentielle du jeu.


5) Recevoir un cadeau.
Pour recevoir, commencer par ouvrir dans le programme humain l'option : “RECEPTION”.
Pour 95% d'entre nous, il est totalement oublié.
Les parents nous ont dit d'être prudent, méfiant même, ne jamais rien accepter des gens qu'on ne connait pas.
Alors le soleil, le vent, les autres… = DANGER et par voie de conséquence = MEGA PROTECTIONS.
Accepter = s'ouvrir = laisser tomber les protections et les barrières.
Pour beaucoup cela se résume à être vulnérable.


6) S'ouvrir c'est :
  • prendre le risque de recevoir l'imprévisible, ce qu'on ne savait même pas que ça existait.
  • ouvrir la porte d'une part insoupçonnée du monde qui nous entoure.
  • laisser la place à la magie (l'âme agit) de la vie…
On pénètre dans le monde magique de la vie.
On découvre au fil des expériences que la vie est régie par d'autres lois que celles inculquées dans l'éducation et qui malheureusement ont court encore dans la société.
Tout devient beaucoup plus simple, plus facile.
Cela nous demande une implication différente.

Par mes essais,
je me suis vite rendue compte
que ce qui vient,
dépend totalement
de ce que j'ai donné ou émis,
de ce que je suis dans chaque instant.


Les difficultés existent toujours.
Les nier ne servirait à rien mais il est possible de les vivre tout autrement.
Les obstacles deviennent des outils de franchissement.
Le rapport au monde, comme aux autres, change totalement.
Plus de lutte contre ce qui se présente dans ma vie,
je reçois ce qui se présente et je fais avec, j'avance avec.
Je ne suis plus victime.
Je trouve la perle dans chaque évènement.


L'ïle de la Lune - Lac Titicaca
L'ïle de la Lune - Lac Titicaca. Photo Dominique B.


J'ai eu envie de partager cette expérience de vie, car je sais la force et l'importance du témoignage.
Ce sont des jalons pour trouver nos propres repères.
C'est aussi ma façon de contribuer à une mutation que je juge indispensable dans nos fonctionnements, pour favoriser un autre mode de vie, une autre société établie sur d'autres bases.

Chaque jour je reçois pleins de cadeaux de tous ordres.
Chaque jour j'ai conscience aussi de participer à diffuser des cadeaux.
Un autre regard, une autre écoute, peuvent transformer la vie de chacun… et aussi de la société.

Les cadeaux qu'on reçoit de la vie sont fonction de nos besoins vitaux.
Tout est possible.

Puisse ce partage vous inviter à glaner,
chacune, chacun,
chaque jour,
à votre manière les cadeaux de la vie.

Un rayon de soleil qui caresse une photo, un objet,
ou même votre joue dans un moment de doute…
Une porte ou une fenêtre qui s'ouvre quand tout semble fermé,
Un sourire, un rire, recueillis dans un moment de tristesse,
Un mot qui vient éclairer une réflexion, un questionnement….

La liste est interminable…
Au minimum 365/366 multiplié par l'infini !
Merveilleuse récolte.

Acceptation

Publié le mardi 19 mai 2009 (par Dominique)

“ Il existe un curieux paradoxe :
quand je m'accepte tel que je suis,
alors je peux changer”.

Carl Rogers

Michèle Iff
Aquarelle, Michèle Iff


J'ai choisi cette aquarelle d'une amie suisse, qui évoque un papillon, pour illustrer cette capacité de mutation qui est le fait même du Vivant.
La chenille par une lente maturation et une profonde métamorphose, d'une sorte de ver rampant, parfois très joli, est devenu un merveilleux papillon évoluant avec grâce dans les airs.

La phrase de Carl Rogers vient pour moi en échos à ma formation en Kinésiologie il y a maintenant plus de 15 ans. Dans les protocoles de travail, une phrase avait particulièrement retenu mon attention par sa justesse et son pouvoir de mise en œuvre de véritables transformations en moi :

En dépit de… (vous ajoutez ici votre erreur, votre colère, votre dysfonctionnement… du jour),
je m'aime,
je m'accepte,
et je me respecte profondément.


Cette phrase dite à haute et intelligible voix est un outil de travail fabuleux.
Oui, pour bien fonctionner, elle doit impérativement être prononcée à haute voix.

Cela permet de vérifier
  • la véracité de ce qu'on dit,
  • notre degré réel d'acceptation,
  • d'entendre le son, les intonations de la voix,
  • parfois des erreurs de mots,
  • de laisser la place à la toux qui se déclenche…
  • du point exact où se situe le problème.


Je me suis rendue compte, avec la pratique et le partage sur des années, que l'ordre et les mots utilisés sont exactement comme il le faut.

Si je ne m'aime pas, je ne peux pas m'accepter.
Or, il est très difficile de s'aimer dans ses erreurs, ses incapacités, ses débordements, ses manques…
Pourtant, si je ne m'aime pas, je ne pourrais jamais tenter de faire évoluer quoi que ce soit en moi.
Si je me fais la guerre, je me détruis, mais je ne change rien.

De même il est très difficile de s'accepter dans toutes nos facettes inachevées, inabouties, incomplètes…
C'est pourtant le seul moyen, en l'acceptant, de pouvoir y remédier, ou au moins d'améliorer les choses.
Tout simplement parce que si je m'accepte sur ce point défaillant, je vais pouvoir regarder comment je dysfonctionne.
Et c'est le point de départ de tout changement possible à venir.

Si je me respecte profondément, même dans mes erreurs, je vais avoir accès à ce qui m'a fait aller dans ce sens précis. Certes il n'est pas le bon, mais grâce à cela, j'ai appris des choses très importantes. Et c'est grâce à cette expérience que je vais pouvoir changer en conscience, donc en profondeur.

Cette phrase est donc à utiliser sans modération, sans aucune modification, pour opérer des mutations, des transformations qui sans cela resteraient inaccessibles.

N'hésitez pas à essayer, à utiliser…
et peut-être à partager vos expériences par le biais des commentaires.

Calligraphie et chant soufi

Publié le mardi 4 décembre 2007 (par Dominique)

Pour le plaisir du partage, cette vidéo qui allie chant soufi et calligraphie.
Elle montre bien qu'au delà des dogmes et des religions,
celui ou celle qui cherche véritablement le Divin en soi,
développe ce qu'il y a de meilleur dans son humanité.



Révélation suprême

Publié le mardi 4 décembre 2007 (par Dominique)

En ce temps de Noël qui voit de nombreux humains sur cette planète penser, pendant quelques jours à autre chose qu'eux mêmes, je trouver particulièrement approprié de faire une place sur mon blog à ce message qui mériterait une bien plus large diffusion, en vue d'une mise en œuvre dans chacune de nos vies.

Au delà une fois de plus de tous les dogmes et religions, il est des vérités fondamentales qu'il est bon de rappeler régulièrement.
Lucide, pas utopiste, je reste convaincue que mettre les quelques principes énoncés dans cette animation est dans l'ordre du possible.

Je souhaite que 2008 soit un pas de plus dans cette direction pour notre humanité et notre superbe planète.



Crânes de cristal Maya à Mandelieu

Publié le dimanche 17 juin 2007 (par Dominique)

Le week-end dernier s'est déroulé à Mandelieu, à côté de Cannes la seconde réunion “Les 3 Jours Du Savoir Perdu”.
La première avait eu lieu il y a deux ans, la prochaine est programmée pour 2009.

Chacun des crânes présents à cette manifestation, Max et Sha-na-ra, était présenté par son gardien actuel.

Joann Parks, actuelle gardienne de “Max” nous a raconté sa rencontre avec Max.
Il y a de nombreuses années, alors qu'elle faisait appel à la sagesse et aux connaissances d'un moine tibétain de l'ordre des bonnets rouges, près de chez elle aux USA, pour aider sa fille âgée de 13 ans à qui les médecins donnaient 3 mois à vivre, elle se verra confié la garde du crâne.
Les soins du moine conjugués aux énergies de ce crâne de cristal permettront à sa fille de vivre 3 années dans de meilleures conditions et à Joann de faire un chemin personnel de connaissance d'elle-même.
Elle explique, que pour elle, le crâne de cristal est avant tout un outil de confrontation avec soi-même.

Max entouré d'autres crânes
Max est ici entouré d'autres crânes posés autour de lui en contact.
la photo est d'un des participant, Bernard C.


Madame Nocérino, a pris le relais de son mari décédé, ancien gardien de “Sha-na-ra”.
Elle a surtout parlé des recherches et du travail de son mari avec les crânes de cristal mais aussi plus globalement dans le domaine du paranormal.

Sha-na-ra
Sha-na-ra, lors de la conférence posé sur un socle, rétro-éclairé avec des filtres colorés.

Mon intérêt pour les crânes de cristal vient de mon intérêt et de ma pratique de soins énergétiques avec des cristaux, de mon étude du phénomène chamanique tel qu'il est vécu et pratiqué à travers le monde, et la rencontre depuis mon voyage au Mexique avec des personnes qui utilisent des crânes de cristal, tant pour leur travail personnel que pour des soins.

Le livre “Le Mystère des crânes de cristal” (édité en livre de Poche - Collection : J'ai lu aventure secrète - ISBN-10: 2290346357) de Chris Morton et Ceri Louise Thomas traduit en français par Emmanuel Scavée, lu juste avant mon voyage mexicain m'avait fortement intéressé, d'autant qu'à Palenque la rencontre avec Caty Jacq Niel à fini de m'orienter plus avant dans la découverte de la légende maya liée aux crânes de cristal.
Le livre relate le voyage au Guatemala de deux journalistes de la BBC qui trouvent un crâne de cristal dans les ruines d'un temple maya et découvrent que d'autres crânes ont refait surface dans le monde entier.

Une vieille légende indienne raconte qu'il existerait treize anciens crânes de cristal qui renferment d'importantes informations sur les origines de l'humanité et son destin. Un jour, disent ces prophéties ancestrales, tous les crânes de cristal seront réunis et l'humanité sera prête à percer le secret de la vie et de la sagesse.

A chacun de se faire son idée sur cette légende, que le Dr Chet Snow, parfaitement bilingue, c'est efforcé de nous rendre plus claire. Il a partagé avec les auditeurs ses expériences concernant non seulement les crânes mais aussi les Crop circles en illustrant ses propos de nombreuses photos personnelles.

Kirby Seid a mis au point avec les programmeurs d'Apple un programme informatique qui envoie des couleurs de manière aléatoire combinées avec des musiques diffusées dans le même temps dans des caissons sur lesquels sont posées des sphères de quartz blanc ou même les crânes.

Sphère de cristal
Sphère de cristal, ou labyrinthe de lumière.

Personnellement si j'ai trouvé cela intéressant pour les sphères, j'ai senti que pour les crânes ancestraux cela n'était pas bien venu. En tout cas cela était parfaitement inutile.

L'association du Savoir Perdu qui a organisé cette manifestation à un site : Le savoir perdu
IL est possible d'accéder à d'autres informations en français sur cet autre site : www.officialskull.com

Les crânes de cristal sont intimement liés aux rituels chamaniques ancestraux, ce qui explique la présence de la chamane maya Flordemayo, originaire d'une lignée de guérisseurs guatémaltèques.
Elle vit depuis de très nombreuses années au Nouveau Mexique, aux USA, pour fuir des problèmes dans son pays quand elle avait une vingtaine d'années. Elle rencontre fréquemment son frère, lui-même guérisseur à la frontière du Honduras dans la maison familiale.
Les rendez-vous en soin individuel avec Flordemayo étaient tous distribués depuis le début du mois de janvier. Pour toutes les personnes qui ne pouvaient la rencontrer personnellement, elle proposait chaque jour 2 ateliers de soin collectif. A chaque fois une trentaine de personnes pouvaient expérimenter le rééquilibrage qu'elle proposait.


Flordemayo est une des treize grand-mères indigènes dont j'ai parlé dans un précédent billet.

Je reviendrai dans un prochain billet sur les crânes de cristal.

A chacun de faire son expérience...

Christiane Singer

Publié le vendredi 6 avril 2007 (par Dominique)

Pour ceux qui ont eu la chance de la croiser, de rencontrer Christiane Singer, ou mieux encore d'assister à une de ses conférences, ou de participer à un de ses séminaires, elle restera une voix, un regard, une attitude pleine de force, de vraie Présence, une autre voie dans ce monde en effervescence.

Christiane Singer
Pour ceux qui apprécieront de la retrouver vivante cet interview mené par le CICNS, (Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités) en avril 2006 où elle exprime son vécu :
Vous pouvez télécharger la vidéo à partir de ce lien : Singeradsl.wmv.

Ce matin j'ai déposé un avis sur le site de consommateurs “Ciao”, concernant un de ces ouvrages paru dans la collection du livre de poche récemment : “Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?”
www.ciao.fr/Ou_cours_tu_Christiane_Singer__Avis_996092

Christiane Singer s'en est allée le 4 avril, elle a quitté discrètement la scène de cette terre depuis la ville de Vienne en Autriche, où elle habitait, dans le temps de Pâques. Elle a été emportée par un cancer foudroyant.
Un temps symboliquement lié à la notion de passage.
Passage d'une forme de vie à une autre.
D'autant plus pour elle, fille d'un père juif et d'une mère catholique, qui avait ajouté dans son cursus de vie, l'enseignement de Graf Karlfried Dürckheim, (disciple de Carl Gustav Jung) en Forêt Noire.
Aucun des médias, si friands de “nécrologies”, n'a relayé cette information.

Christiane était une auteure discrète, qui ne faisait des vagues qu'à l'intérieur du lecteur.
On ne sort pas indemne de la lecture de ses ouvrages.
Tous écrits dans une langue française subtile, claire, belle, fluide qui lui a valu cet automne le Prix de la langue française au festival du livre de Brive la Gaillarde.

Elle ne nous interpellera plus en direct, son regard profond ne plongera plus dans les méandres insondables, de ce que nous sommes.
Elle s'en est allée, emportée par un cancer foudroyant en quelques mois.

Je ne peux que vous inviter à la lecture de ses ouvrages qui nous accompagnent à la découverte de nous-même en toute profonde simplicité.

Pour vous y aider quelques repères bibliographiques essentiels :
Aux éditions Albin Michel, Paris :



Ce n'est qu'un au revoir à une grande dame qui restera présente dans beaucoup de mémoires anonymes…

Christiane Singer

Sentir de l'intérieur

Publié le mardi 29 août 2006 (par Dominique)

La lecture récente de “La nuit des chamans” de Luis Ansa vient à point nommé dans ma recherche personnelle.

Depuis de nombreuses années, l'essentiel de mon travail personnel me pousse à tenter, par diverses techniques et l'utilisation d'outils glanés au fil des lectures et des rencontres, de me connecter à mon Être profond.

Mon but fondamental est de tenter d'atteindre mon “noyau” en quelque sorte.
Si cela peut faire rire, ou simplement sembler “facile”, il n'en est rien.
Trouver la porte d'accès, puis l'escalier, puis le lieu, m'a demandé des années.
Mais l'atteinte du “lieu”, c'est encore autre chose…

Luis Ansa
Luis Ansa


Voilà pourquoi les enseignements de Luis Ansa, ce peintre et écrivain Argentin, né d'un père espagnol et d'une mère indienne, installé en France depuis les années 50, ayant rencontré des chamans péruviens, mexicains, guatémaltèques… et initiés par eux aux mystères de ce qu'est véritablement l'humain, m'ont particulièrement attirée en cette fin d'été.

Il se retrouve de par sa vie et sa formation à un carrefour des cultures de la planète.

Son enfance et son adolescence dans les hauts plateaux des Andes l'ont imprégné de la poésie des légendes et des mythes des cultures précolombiennes. Il n'a pas pu échapper à la formation chrétienne, omniprésente en Amérique latine. Mais le désir de connaître l'origine de sa religion l'a incité très tôt à se tourner vers les traditions occidentales et particulièrement vers Maître Eckhart, Gurdgieff, le soufisme et Maître Omar Ali Shah. Au contact de ce dernier il trouvera, non la réponse à ces interrogations, mais l'origine réelle et la raison de sa quête.

J'avais lu et mis en pratique dans ma vie quotidienne, il y quelques années, les “Quatre accords Toltèques” de Miguel Ruiz (que j'ai largement développé dans un autre billet de cette rubrique), un certain nombre d'ouvrages de Carlos Castaneda (incontournable pour qui s'intéresse au chamanisme amérindien).

Ce que j'ai trouvé de plus dans “La nuit des chamans”, c'est une grande clarté, une grande simplicité et aussi le parfum de l'expérience vécue authentique.

La nuit des chamans.


Il nous entraîne, dans ce livre largement autobiographique, au Mexique, dans un étonnant voyage initiatique avec quelques amis chamans péruviens et toltèques, des ethnologues et un moine franciscain. Des pyramides mayas de Chichen Itza à d'autres hauts lieux sacrés comme Kuxtal, Mitla, et la jungle de Palenque avec le village des femmes chamanes… de multiples révélations attendent ces hommes et ces femmes. Leur périple, où le réel et l'irréel se confondent tout au long du récit, les amène à se rencontrer au plus intime d'eux-mêmes, à mieux connaître l'âme indienne et les forces occultes en œuvre dans le Mexique d'hier et d'aujourd'hui.

Cette descente à l'intérieur de soi, ce contact avec nos mémoires : minérale, végétale et humaine, source de plénitude et d'ancrage dans cette expédition que représente la vie terrestre, à la fois incontournable et tellement loin des enseignements reçus dans notre société occidentale. Que de travail et de temps sont nécessaire aux occidentaux que nous sommes, coupés de la nature même de la vie, par une société de moins en moins humaines, de plus en plus loin de l'essentiel.

C'est cela, les “hommes creux”, dont Luis Ansa nous parle. Il nous emmène à sa suite dans la découverte de ces hommes et de ces femmes, vivant en connexion étroite les uns avec les autres, avec la terre, avec les éléments. Cela se vit à côté de nous.
Eux, nous voient, mais nous, nous ne les voyons pas, ou si peu…

Je suis retournée au travers de cette lecture sur les sites mayas visités en mars dernier, lors de mon voyage au Mexique. Ce fut un grand bonheur de revisiter ces lieux par la pensée, entremêlé du regret de ne pas avoir lu ce livre avant mon voyage. Il aurait été certainement bien différent.

La Vie m'a montré depuis bien longtemps qu'il n'y a pas de “hasard”, aussi cela était juste, à ce moment-là pour moi, de poser mon regard et de visiter ces lieux “magiques” et empreints de “multiples mémoires”, sans cet enseignement.

Je vous invite à découvrir ce livre et les autres écrits de cet auteur, ami d'Henri Gougaud.

Bonne et fructueuse lecture à tous !

Déclaration des droits de l'homme et de la femme à l'amour

Publié le mardi 15 août 2006 (par Dominique)

Jacques SALOMÉ - Texte proposé dans les séminaires de formation du Regard Fertile, animés par l'auteur - 1993
Illustration de Dominique de Mestral dans “Lettres à l'intime de soi” de J. Salomé - Ed. Albin Michel - 2001

Lire la suite

Simples Règles de Vie

Publié le mardi 15 août 2006 (par Dominique)

Jacques SALOMÉ - Charte proposée dans les séminaires de formation du Regard Fertile, animés par l'auteur - 1993
Illustration de Dominique de Mestral dans “Lettres à l'intime de soi” de J. Salomé - Ed. Albin Michel - 2001

Illustration Dominique de Mestral - “Lettres à l'intime de soi” de Jacques Salomé
  • Lâchez vos ressentiments, vos rancoeurs, vos accusations.
  • Renoncez surtout à vous disqualifier.
  • Apprenez à être à l'écoute de vous, dans le respect de vous-même.
  • Sécurisez-vous en prenant appui sur le meilleur de vous,
    de l'autre aussi.
  • Encouragez-vous en osant reconnaître votre valeur.
  • Vivez le présent,
    il y a tant d'éternité en gestation dans un instant.
  • Aimez-vous autant qu'il est possible
    et même un peu plus qu'il est possible.
  • Pour introduire ainsi,
    plus de vie dans l'existence,
    plus de vivance dans votre vie.

Déclaration des droits de l'homme et de la femme à l'Existence.

Publié le mardi 15 août 2006 (par Dominique)

Jacques SALOMÉ - texte écrit en collaboration avec Françoise Rodary - 1992
Illustration de Dominique de Mestral dans “Lettres à l'intime de soi” de J. Salomé - Ed. Albin Michel - 2001

Illustration Dominique de Mestral - “Lettres à l'intime de soi” de Jacques Salomé
Tout vivant, sans distinction d'âge, de sexe, de race, de nationalité, de religion, a le droit :
  • d'éprouver ce qu'il éprouve
  • de ressentir ce qu'il ressent
  • de désirer ce qu'il désire
  • d'imaginer ce qu'il imagine
  • de rêver ce qu'il rêve
  • de penser ce qu'il pense
  • d'espérer ce qu'il espère
  • de rencontrer qui il rencontre
  • de se dire avec ses mots à lui
  • et de cheminer sur son chemin
    au rythme qui est le sien.

En conséquence, tout vivant est en droit d'être reconnu,
respecté et confirmé dans ce qu'il éprouve, ressent,
désire, imagine, rêve, pense et espère,
sur son chemin et à son rythme.

Soyons à chaque instant auteur de notre vie

Publié le mardi 15 août 2006 (par Dominique)

C'est nous qui sommes au centre même de notre existence, ce qui veut dire aussi au cœur de notre histoire.

Comme chaque être humain, nous avons reçu au moment de notre conception une germe de vie, une graine d'amour universel et une part de l'énergie cosmique qui nous rattache à l'ensemble de l'univers.

Nous sommes donc responsable non seulement de notre présent et de notre avenir, mais aussi de la relation que nous entretenons avec notre passé.

Ce n'est pas tant ce qui nous est arrivé ou ce qui va surgir dans notre vie qui va influencer notre chemin mais ce que nous en ferons.

Nous pouvons encore nous victimiser et passer l'essentiel de votre temps à entretenir des reproches contre nos parents et tous ceux qui côtoient notre vie et même contre le monde entier, sans oublier de critiquer les politiciens que nous avons élus, et qui décident, des guerres ou qui prennent des décisions pour entretenir la violence et l'injustice.

Nous pouvons aussi nous appuyer sur les forces vives qui naviguent en nous à chaque instant, nous construire à partir de tous les cadeaux que nous offre la vie en respectant sa vivance.

Nous pouvons apprendre à mieux accueillir la beauté et la présence subtile du divin.

Nous pouvons être plus énergétigènes, si nous avons appris à mieux nous définir et nous positionner avec plus de clarté devant autrui.

Nous pouvons commencer à mieux nous aimer si nous acceptons de déposer et de restituer les messages toxiques qui peuvent venir vers nous.

Nous pouvons retrouver et entretenir l'estime de soi si nous acceptons de nous respecter en nous réconciliant avec l'ex-enfant qui est en nous.

C'est le chemin que je souhaite à chacun.
Illustration Dominique de Mestral - “Lettres à l'intime de soi” de Jacques Salomé

Jacques SALOMÉ - “Et si nous inventions notre vie ?” - Edition Le Relié - 2006

Lettre à mon corps

Publié le mardi 15 août 2006 (par Dominique)

C'est à toi que je veux dire aujourd'hui, combien je te remercie de m'avoir accompagné depuis si longtemps sur les multiples chemins de ma vie.
Je ne t'ai pas toujours accordé l'intérêt, l'affection ou simplement le respect que tu mérites. Souvent, je t'ai ignoré, maltraité, matraqué de regards indifférents, de silences pleins de doutes, de reproches violents.
Tu es le compagnon dont j'ai le plus abusé, que j'ai le plus trahi.

Et aujourd'hui au mitan de ma vie, je te découvre un peu avec des cicatrices secrètes, avec ta lassitude, avec tes émerveillements et avec tes possibles. Je me surprends à t'aimer avec des envies de te câliner, de te choyer, de te donner du bon. J'ai envie de te faire des cadeaux uniques, de dessiner des fleurs sur ta peau par exemple, de t'offrir du Mozart, de te donner les rires du soleil, ou de t'introduire au rêve des étoiles.

Mon corps, aujourd'hui je veux te dire que je te suis fidèle. Non pas malgré moi, mais dans l'acceptation profonde de ton amour. Oui, j'ai découvert que tu m'aimais, mon corps, que tu prenais soin de moi, que tu étais vigilant et étonnamment présent dans tous les actes de ma vie.

Combien, de violences as-tu affrontées pour me laisser maître, pour me laisser être, grandir avec toi ?
Combien de maladies m'as-tu évité.
Combien d'accidents as-tu traversé pour me sauver la vie ?
Combien d'abandons as-tu accepté pour me laisser entrer dans le plaisir ?

Bien sûr, il m'arrive parfois de te partager et même de te laisser aimer par d'autres, par une que je connais et qui t'enlèverait bien si je la laissais faire...

Mon corps, maintenant que je t'ai rencontré, je ne te lâcherai plus...

Nous irons jusqu'au bout de notre vie commune et quoiqu'il arrive, nous vieillirons ensemble.

Jacques SALOMÉ - “Lettres à l'intime de soi” - Edition Albin Michel - 2001
Illustrations de Dominique de Mestral