Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Que cache cet afflux de réfugiés en Europe ?

Publié le mercredi 9 septembre 2015 (par Dominique)

On peut franchement se poser la question, tout semble magistralement orchestré, mais par qui ?
Pourquoi ?
Qui au bout du compte est le grand bénéficiaire de cet exode, cet envahissement de l'Europe auquel il est interdit de s'opposer ?

J'ai bien ma petite idée sur la question, mais je préfère laisser la parole à des personnes qui ont des éléments de réponse sérieux comme ce passage d'une émission en allemand du 15 août 2015 disponible ici.

Voici le passage en vidéo :


Bonne écoute en espérant que cela vous aidera à ouvrir les yeux.

Plusieurs millions de français sont actuellement sans emploi, chômeurs de longue durée, des milliers de gens dans toute la France dorment dans leur voiture ou dehors parce qu'ils n'ont plus d'emploi, ou un emploi trop précaire pour qu'on accepte de leur louer un petit logement.

Les belles promesses de Mr Nicolas Sarkozy au lendemain de son élection affirmant que tout français aurait un toit dans les mois à venir n'étaient que de la poudre au yeux comme tout le reste.

Alors être obligés d'accueillir ses envahisseurs alors que tous les français ne sont pas secourus ?
Et bien il y a de quoi demander des comptes à ceux qui administrent notre pays.
Ils ont été mandaté par élection pour s'occuper en priorité de leurs compatriotes !!!
Non ?
D'autant plus que ces mêmes gouvernants ont participé à des actes de guerres qui ont permis que tous ces gens soient obligés de quitter leur pays…

N'y a-t-il rien qui vous chagrine dans tout ce processus ?
C'est quand même un peu gros tout ça !!
En ce qui me concerne tout me choque, tant ce que les gouvernements nous imposent que la précarité dans la quelle se trouve tous ces migrants !

Qu'en est-il vraiment de la Grèce à ce jour ?

Publié le mardi 21 juillet 2015 (par Dominique)

Il est très difficile de démêler le vrai du faux dans l'imbroglio que vit la Grèce depuis des années, mais encore plus depuis le début juillet 2015.

Quels sont les véritables enjeux économiques, politiques, sociaux derrière le consensus des médias après ce référendum ?

Comment interpréter la démission du ministre des finances Yanis Varoufakis comme des tractations en cours entre Alexis Tsipras et l'Eurogroupe ?

Une fois de plus le peuple dit NON et l'état par la voix de son président décide d'agir à l'inverse du résultat des urnes.

Cela rappelle aux français le triste souvenir d'un référendum, pas si lointain, dans lequel le peuple Français disait ne pas vouloir ratifier le traité de Maastricht de triste mémoire pour se retrouver quelques mois plus tard avec un président, en l’occurrence, Nicolas Sarkozy, d'origine gréco-hongroise, qui signait le traité de Lisbonne pour le peuple qu'il avait alors en charge !!!

Plusieurs vidéos peuvent vous aider à clarifier votre regard sur ce sujet qui concernent chacun de nous :

1) Un entretien de Valérie Bugault, docteur en droit, spécialiste des questions européennes, par Jean-Michel Vernochet, à trois jours du référendum organisé par Tsipras. Que penser de la situation économique de ce pays, de sa dette publique, et des dettes de tous les pays occidentaux ?
Bien des idées fausses tombent à l’écoute de cet échange passionnant.
Une des dernières phrases de Valérie Bugault est lourde de sens :
“Toutes les élites politiques des pays européens ont été achetées…”



2) Deux interviews de François Asselineau sur ce même sujet du référendum Grec.
Cette première juste avant le référendum :


Et juste après le référendum sur Radio Fréquence Evasion :



Accord secret entre les USA et l’UE pour fermer rapidement les banques en cas de panique

Publié le lundi 3 novembre 2014 (par Dominique)

Nous sentons tous depuis des mois une lente et certaine dégradation globale de nos conditions de vie, et un effondrement progressif de notre pouvoir d'achat, mais il y a autre chose de plus grave qui se profile à l'horizon, dont les médias consensuels ne font aucunement mention.
Aussi après une lecture personnelle, je reprends ici l'intégralité de l'article des moutons enragés, paru le 25 octobre 2014. Il est particulièrement instructif et il me semble indispensable de le relayer le plus largement possible pour l'information de tous les citoyens de la communauté Européenne, en premier lieu.

N'hésitez pas à le faire circuler à votre tour.

La source de cet article est allemande : deutsche-wirtschafts-nachrichten.de

Crise Bancaire : Les Traité transatlantique États-Unis et la commission Européenne montent un scénario de fermetures rapides des banques en cas de faillites !

Les autorités fiscales américaines ont expliqué à des représentants de l’UE, comment fermer une banque en une seule nuit, si celle ci se retrouvait en faillite !

Avant l’annonce de la BCE de stress tests, la nervosité augmente dans l’UE et les États membres : Apparemment, la BCE estime que plusieurs banques pourraient ne pas SURVIVRE… Les banques défaillantes devraient être reprises par des banques concurrentes, au risque de déclencher un BANK-RUN !

Des représentants et l’UE et du FDIC simulent en secret le démantèlement rapide de banques en faillites ! Lors de ces exercices, les représentants de l’UE apprennent comment fermer des banques ruinées en UNE SEULE nuit !

Lors de la crise les USA ont été obligés de fermer près de 500 banques ! Cette opération se compare à une OPÉRATION COMMANDO, où chaque seconde compte !!!

La BCE est actuellement en train de vérifier les BILANS des grandes banques de la zone EURO ! Les résultats de ces tests seront connus DIMANCHE, mais plusieurs fuites indiquent déjà que plusieurs banques sont classées “en danger” !

Dès Novembre, la BCE prendra en charge la supervision bancaire. À cet effet, un mécanisme unique de traitement est mis sur pied, qui comprend un procédé de fermeture de banques dans la zone euro.

Un aspect jusqu’ici négligé de la supervision est la pratique de la fermeture des banques : la banque en faillite peut être fermée du jour au lendemain. Le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble a déclaré à l’occasion de la crise de Chypre que les dépôts bancaires sont une chose sensible, et que dans la mesure du possible, ces mesures là devait être prises le week-end !

L’Association Globale des Risques Professionnels (GARP) rapporte que pour être au point le jour “J”, les représentants de l’UE et des USA se sont sérieusement “entrainés” ensembles !

La responsable du GARP, Pamela Farwig : “Si vous avez à dire à quelqu’un que sa banque est fermée, cela doit être fait un laps de temps très très court” ! L’Union européenne a été formée à la procédure de fermeture des banques en Juin, a rapporté Bloomberg. Les petites villes doivent être particulièrement bien surveillées, afin d’éviter toute panique générale ! “Dans ce cas de figure, un nombre importants de véhicules inconnus pourraient semer le trouble dans ces localités !” dit Farwig

Sur demande de la Commission européenne “les Nouvelles économiques allemandes” (journal) ont été informées que l’UE et la FDIC travaillent régulièrement ensemble. Par conséquent, des réunions conjointes étaient organisées deux fois par an : une à Bruxelles et une à Washington. La réunion la plus récente a eu lieu en mai à Washington.

La coopération avec la FDIC a la forme de courts détachements de fonctionnaires et des séminaires ad hoc, telles que celles qui avaient été organisées à la fin de Juin à Bruxelles.

Les 24 et 25 Juin, la Commission a organisé un séminaire de deux jours avec des experts financiers et juridiques de la FDIC. A cette occasion, la FDIC a présenté son approche de la résolution de la Banque avec un accent particulier sur les banques d’importance systémique tel que la Commission européenne a annoncé la demande.

L’objectif était d’échanger les expériences entre les deux parties, en particulier dans le cadre du mécanisme de règlement bancaire (SRM résolution simple du mécanisme) et de régler les résolutions du Conseil unique (fonds bancaire à la crise).

A la fin de l’année, les ministres des finances de la zone euro avaient adopté la résolution qu’un nouveau comité de règlement (le soi-disant “Conseil”) devra prendre en charge la fermeture de banques zombies. Mais ce n’est pas tout.

Le “monstre bureaucratique”, devant mettre ce plan à exécution en un week-end, donne une bonne image des responsable Européens, dit la députée européenne Sven Giegold.

Selon un communiqué de presse du Parlement européen pour s’assurer “que les déposants récupèrent leur argent beaucoup plus rapidement si leur banque fait faillite”, les pays de l’UE doivent également construire leurs propres systèmes financés par la Banque pour compenser les dépôts garantis des déposants (…) Le soi-disant “bail-in”, qui a été écrit dans les deux lois pour faire face à la crise bancaire, cependant, veille à ce que les principaux bénéficiaires (actionnaires et les détenteurs d’obligations) doivent adhérer d’abord, si une banque est en difficulté.

Le cas du “sauvetage” du groupe bancaire portugais Banque Espirito Santo (BES) a montré que, même ici, ont a respecté les contribuables européens. En fait, les banques en difficulté peuvent être fermées.

J'y ajoute l'un des commentaires présents sur le même site des moutons enragés qui complète l'article :
commentaire : Guy Fawkes - 25 octobre 2014 - Source : elrobotpescador.com

Extrait d’une intervention radio de l’économiste espagnol Santiago Niño-Becerra:
“ Le 1er Novembre, la BCE deviendra le superviseur absolue et totale de la banque européenne.
M. Draghi va devenir le Dieu des banques européennes, avec un pouvoir absolu sur le gouvernement.
Les banques centrales des différents pays ne seront plus rien. Ils seront tout simplement des exécuteurs d’ordres.

La BCE aura un pouvoir absolu. Imaginez qu’à compter du 1er Novembre, Draghi pourra fermer une banque quand il le voudra, littéralement. Il y aura des banques qui devront entrer en liquidation… et nous en avons eu un aperçu avec le Banco Espirito Santo du Portugal.

Comme je le dis, sa puissance sera au-dessus des gouvernements. La BCE pourra intervenir auprès d’une banque sans même en informer le gouvernement d’un pays. Si elle est le fait, se sera par pure politesse. Littéralement. Un pouvoir absolu.

Et ceci est le résultat de la crise. Comme « la crise exige des mesures drastiques, » ils doivent avoir des institutions fortes qui peuvent mettre en œuvre et intervenir … et la BCE sera l’un d’eux. Et à partir de là, nous verrons la politique industrielle et commerciale commune, etc., etc.

Une fois que l’audit sera publié et que la BCE sera déclarée superviseur maximale et absolue, on commencera à voir une évolution dans le “modus operandi” au niveau européen et nous observerons une dégradation économique.

Voilà ce que je pense qui va se passer.
C’est déjà ce que nous voyons aujourd’hui : la puissance des marchés est celle qui dicte ce qui doit être fait dans le contexte politique international. ”

Les gouvernements trompent les populations

Publié le samedi 15 mars 2014 (par Dominique)

Alors que nous sommes à la veille des prochaines élections municipales en France, nous assistons, comme c'est la tradition, à une vaste foire où les animaux politiques se livrent à une mascarade digne des bateleurs du moyen-âge en nous brandissant l’étendard d'une action citoyenne pour mieux nous embobiner puisque de toutes façons, que nous votions ou non, les jeux sont déjà faits en coulisses, cette conférence de François ASSELINEAU donnée le vendredi 15 février 2013 à Toulouse vient à point nommé.

Nous oublions tous trop souvent, car nous sommes idéalistes ou utopistes, que la démocratie n'a jamais été une réalité en dehors de 200 années en Grèce il y a fort longtemps. Et que fondamentalement les populations n'ont aucun véritable intérêt pour la chose politique.

Les pseudo élections présentées comme l'expression démocratique suprême permettant aux populations d'élire les représentants de leur choix pour qu'ils puissent faire entendre leurs voix n'est qu'un miroir aux alouettes puisque la plus part du temps nous nous retrouvons, non à voter pour un candidat, mais contre celui ou celle qu'on ne veut surtout pas voir au manche. Car, en général nous ne voulons d'aucun des candidats que la nomenklatura politique nous impose.

Une conférence très instructive :

La Tromperie Universelle comme mode de GOUVERNEMENT


Qui gouverne véritablement la France et l'Europe ?

Publié le samedi 15 mars 2014 (par Dominique)

C'est une question que je me pose régulièrement à laquelle François ASSELINEAU, président de l'Union Populaire Républicaine (UPR) apporte des réponses pertinentes et détaillées lors d'une conférence faite le 27 avril 2012.

Si comme moi vous souhaitez mieux vous situez dans les discours enfumés, souvent vides ou contradictoires de ce monde politique qui fait penser certains jours à une grand guignol organisé dont nous sommes à la fois spectateurs et aussi victimes.

Victimes, oui car ce sont les peuples, les ouvriers, les employés qui constituent 98% de la population des pays, qui nourrissent, engraissent, à leur corps défendant tous ces parasites qui les maintiennent arbitrairement en esclavage.

L'esclavage n'a pas disparu il a seulement changé de visage et de cible.

Je vous invite à visionner cette vidéo instructive en 4 parties pour nourrir votre réflexion personnelle.
Si elles vous ont interpellé autant que moi, n'hésitez pas à faire circuler l'information.


Qui gouverne la France et l'Europe ? - François ASSELINEAU 1/4


Qui gouverne la France et l'Europe ? - François ASSELINEAU 2/4


Qui gouverne la France et l'Europe ? - François ASSELINEAU 3/4


Qui gouverne la France et l'Europe ? - François ASSELINEAU 4/4

Les dessous de la construction européenne

Publié le samedi 1 février 2014 (par Dominique)

Cette vidéo tournée le 17 mais 2013 par François ASSELINEAU, Président de l'UPR (l'Union Populaire Républicaine) apporte des éclairages peu connus, car jamais diffusés… et pour cause.

Ils permettent de décoder les véritables arcanes de la construction européenne, à l'initiative des USA, dont il est évident aujourd'hui qu'elle participe de l'anéantissement progressif de tous les pays qui en font parti de gré ou de force…

Il est en tout cas très difficile de trouver dans cette construction une quelconque idée de démocratie… ne parlons même pas de liberté !



À chacun de vérifier les dires et les informations de François ASSELINEAU et de se faire sa propre opinion.

En complément à cette vidéo, cette photo prise lors Réunion du G8 qui s'est tenu les 18 et 19 mai 2012 à Camp David aux USA., publiée le 19 janvier 2014 sur ce site : www.blogapares.com
Elle en dit long sur la véritable position de chacun des soit-disants chefs de gouvernements des pays européens, y compris Barroso, Président de la Commission Européenne, Van Rampuy, Président du Conseil européen, face au Président des Etats Unis d'Amérique !!

G8 2012

Le Vénézuela sans Chavez

Publié le jeudi 7 mars 2013 (par Dominique)

Hugo Chavez vient de décéder au Vénézuéla, à 58 ans, le mardi 5 mars 2013 après avoir dirigé son pays pendant 14 ans avec pour but premier de redonner au peuple vénézuélien sa souveraineté.

Il symbolisait un temps nouveau de l’histoire du Vénézuéla et du continent latino-américain en développant dans son pays, une politique de redistribution des richesses et de renouveau de la vie démocratique.

Il a été l’un des piliers de l’intégration latino-américaine en créant des organisations comme l’ALBA, la Banque du Sud, l’UNASUR (Union des États Sud-Américains) et dernièrement la CELAC (Organisation des États de l’Amérique Latine, créée pour la première fois sans les USA). Toutes ces entités ont été créées pour favoriser la conquête d’une souveraineté pleine et entière des peuples latino-américains.

Hugo Chavez face à son état de santé, avait pris soin de préparer sa succession en désignant dès le mois de décembre le vice-président Nicolas Maduro comme successeur et futur candidat du Parti Socialiste Uni (PSUV). Il assure donc la transition jusqu’aux élections prévues dans les 30 jours en cas de décès du chef de l’État, comme cela est prévu par la nouvelle constitution vénézuélienne de 1999 et il se présenter face aux électeurs lors de ces éléctions.

Hugo Chavez, réélu pour un nouveau mandat de six ans le 7 octobre 2012, n’avait pas été en mesure le 10 janvier dernier, en raison de son état de santé, de prêter serment. De ce fait son investiture avait été repoussée sine die.

Trois présidents latino-américains proches de Chavez, Evo Morales de Bolivie, José Mujica d’Uruguay et Christina Kirchner d’Argentine, sont arrivés à Caracas pour se recueillir auprès de la dépouille de Chavez et marquer leur attachement à la ligne politique menée par le président vénézuélien.

Un passage difficile s’ouvre aujourd’hui pour le peuple vénézuélien avec le départ de ce chef emblématique et souvent controversé. De grands chantier démocratiques sont en cours, après la nouvelle loi du travail élaborée et promulguée en mai 2012 sur la base de plus de 19 000 propositions des syndicats et organisations de travailleurs, les vénézuéliens discutent et élaborent une nouvelle loi fondamentale pour la démocratie. Son but est de renforcer les droits de la communication populaire dans un paysage encore dominé par les médias privés. Ce texte doit être soumis en 2013 au vote des député(e)s de l’Assemblée Nationale.

Je propose aux internautes français qui connaissent mal son parcours, ses buts et tout simplement l’Amérique Latine de lire dans une traduction en français de Gaston Lopez, la
Lettre du Président Hugo Chavez aux participants du
IIIème Sommet Afrique-Amérique latine et Caraïbes (Guinée Équatoriale, février 2013)



Caracas, 22 février 2013.

Frères et sœurs,

Recevez mon plus fervent salut bolivarien, unitaire et solidaire, avec toute ma joie et toute mon espérance pour le déroulement de ce IIIème Sommet tant attendu des Chefs d’État et de Gouvernement d’Amérique du Sud et d’Afrique.

Je regrette vraiment, du plus profond de mon être de ne pouvoir être présent physiquement parmi vous pour vous réitérer, par une sincère accolade, mon irrévocable engagement en faveur de l’unité de nos Peuples. Je suis présent, cependant, dans la personne du Chancelier de la République Bolivarienne du Vénézuéla, le camarade Elias Jaua Milano, à qui j’ai demandé de vous transmettre la plus vive expression de mon amour pour ces continents qui sont plus que frères, unis par de solides liens historiques et destinés à avancer ensemble vers leur rédemption pleine et absolue.

Je le dis du plus profond de ma conscience : l’Amérique du Sud et l’Afrique sont un même peuple. On réussit seulement à comprendre la profondeur de la réalité sociale et politique de notre continent dans les entrailles de l’immense territoire africain où, j’en suis sûr, l’humanité a pris naissance. De lui proviennent les codes et les éléments qui composent le syncrétisme culturel, musical et religieux de notre Amérique, créant une unité non seulement raciale entre nos peuples mais aussi spirituelle.

De la même manière, les empires du passé, coupables de l’enfermement et de l’assassinat de millions de filles et de fils de l’Afrique mère dans le but d’alimenter un système d’exploitation esclavagiste dans leurs colonies semèrent dans Notre Amérique le sang africain guerrier et combatif qui brûlait du feu que produit le désir de liberté. Cette semence a germé et notre terre a enfanté des hommes aussi grands que Toussaint Louverture, Alexandre Pétion, José Léonardo Chirino, Pedro Camejo parmi beaucoup d’autres, avec pour résultat, il y a plus de 200 ans, le début d’un processus indépendantiste, unioniste, anti-impérialiste et reconstructeur en Amérique Latine et caribéenne.

Ensuite, au XXème siècle, vinrent les luttes de l’Afrique pour la liberté, ses indépendances, contre ses nouvelles menaces néo-coloniales, Patrice Lumumba, Amilcar Cabral pour n’en citer que quelques-uns. Ceux qui, dans le passé nous ont conquis, aveuglés par leur soif de pouvoir, ne comprirent pas que le colonialisme barbare qu’ils nous imposaient deviendraient l’élément fondateur de nos premières indépendances. Ainsi, l’Amérique Latine et les Caraïbes partagent avec l’Afrique un passé d’oppression et d’esclavage. Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes fils de nos libérateurs et de leurs hauts faits , nous pouvons dire, nous devons dire avec force et conviction, que nous unit aussi un présent de lutte indispensables pour la liberté et l’indépendance définitive de nos nations.

Je ne me lasserai pas de le redire, nous sommes un même peuple, nous avons l’obligation de nous rencontrer au-delà des discours formels dans une même volonté d’unité et ainsi unis, donner vie à l’équation qui devra s’appliquer dans la construction des conditions qui nous permettront de faire sortir nos peuples du labyrinthe dans lequel le colonialisme les a jetés et, par la suite, le capitalisme néo-libéral du XXème siècle.

Pour cela, je veux évoquer la mémoire de deux grands combattants pour la coopération sud-sud comme l’ont été les deux ex présidents du Brésil et de la Tanzanie, Luis Ignacio Lula da Silva et Julius Nyerere dont les apports et les efforts ont permis, en leur temps, la mise en place de magnifique forum pour une coopération solidaire et complémentaire comme l’est l’ASA (América del Sur/Africa).

Cependant, les temps que nous vivons nous obligent à consacrer nos plus profondes et urgentes réflexions à l’effort nécessaire pour transformer l’ASA en un véritable instrument générateur de souveraineté et de développement social, économique, politique et environnemental.

C’est sur nos continents que l’on trouve les ressources naturelles, politiques et historiques suffisantes, nécessaires, pour sauver la planète du chaos où elle a été conduite. Faisons que le sacrifice indépendantiste de nos ancêtres qui nous offre le jour d’aujourd’hui serve à unifier nos capacités pour transformer nos nations en un authentique pôle de pouvoir qui, pour le dire avec le père Libérateur Simon Bolivar, soit plus grand par sa liberté et sa gloire que par son extension et ses richesses.

Les paroles de cet immense général uruguayen José Gervasio Artigas résonnent toujours dans mon âme et dans ma conscience : “Nous ne pouvons rien attendre si ce n’est de nous-même”. Cette pensée si profonde renferme une grande vérité que nous devons assumer, j’en suis absolument convaincu.

Notre coopération sud-sud doit être un lien de travail authentique et permanent qui doit tourner toutes ses stratégies et ses plans de développement soutenable vers le sud, vers nos peuples.

Quoiqu’en aucune manière nous ne nions nos relations souveraines avec les puissances occidentales, nous devons nous rappeler que ce ne sont pas elles qui sont la source de la solution totale et définitive pour l’ensemble des problèmes de nos pays. Loin de l’être, quelques-unes d’entre elles appliquent une politique néo-coloniale qui menace la stabilité que nous avons commencé à renforcer sur nos continents.

Frères et sœurs, je voudrais rappeler pour ce IIIème Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements de l’ASA, l’esprit de fraternité, d’unionisme et de volonté qui a dirigé le déroulement de ce IIème merveilleux Sommet dans l’île de Margarita, au Vénézuéla, qui nous permit d’adopter unanimement les engagements de la Déclaration de Nueva Esparta. Je souhaite avec beaucoup de foi et d’espérance que nous puissions récupérer à Malabo l’impulsion et l’effort de ce moment extraordinaire pour notre processus d’unité, le Sommet de 2009, qui a montré autant par sa fréquentation massive que par la quantité et le contenu des accords atteints.

Depuis le Vénézuéla, renouvelons aujourd’hui notre plus ferme engagement dans le renforcement du Secrétariat Permanent de la Table Présidentielle Stratégique de l’ASA avec ses principales tâches et fonctions pour accélérer le rythme dans la consolidation de nos institutions et obtenir ainsi une plus grande efficacité dans notre travail conjoint.

Je regrette avec beaucoup de douleur et de peine que tout notre travail commencé formellement depuis 2006 ait été interrompu par les forces impérialistes qui prétendent encore dominer le monde. Ce n’est pas un hasard, je le dis et je l’assume pleinement, que depuis le Sommet de Margarita, le continent africain ait été victime des multiples interventions et des multiples attaques de la part des puissances occidentales.

Les nombreux bombardements et invasions impériaux empêchant toute possibilité de solution politique et pacifique aux conflits internes qui ont commencé dans diverses nations d’Afrique, ont eu comme objectif principaux de freiner le processus de consolidation de l’unité des peuples africains et, en conséquence, de miner les progrès de l’union de ces états avec les peuples latino-américains et caribéens.

La stratégie néo-coloniale a été, depuis le début du XIXème, de diviser les nations les plus vulnérables du monde pour les soumettre à des rapports de dépendance esclavagiste. C’est pour cela que le Vénézuéla s’est opposé, radicalement et depuis le début, à l’intervention militaire étrangère en Libye et c’est pour le même motif que le Vénézuéla réitère aujourd’hui son rejet le plus absolu de toute activité d’ingérence de l’OTAN.

Face à la menace extra-régionale pour empêcher l’avance et l’approfondissement de notre coopération sud-sud, je le dis avec Bolivar dans sa Lettre de Jamaïque de 1815 : “Union, union, union, cela doit être notre plus importante consigne”. Notre Gouvernement renouvelle, en ce IIIème Sommet de l’ ASA dans cette république sœur de Guinée Equatoriale, son absolue disposition à avancer dans le travail nécessaire pour consolider notre coopération dans les secteurs que j’ai personnellement proposées à notre dernier sommet, dans la belle île de Margarita. Energie, Education, Agriculture, Finances et Communication continuent d’être nos priorités et pour celles-ci, nous réitérons notre engagement pour avancer dans des initiatives concrètes comme Petrosur, l’Université des Peuples du Sud ou la Banque du Sud, pour ne citer que quelques exemples. Dans le secteur de la communication, nous proposons, depuis le Vénézuéla, que cet effort que nous avons réussi à mettre en place ensemble dans différents pays de l’Amérique du Sud, TeleSur, s’articule avec l’Afrique afin qu’il puisse accomplir depuis ces latitudes sa principale fonction : relier les peuples du monde entre eux et leur apporter la vérité et la réalité de nos pays.

Enfin, je veux renouveler à tous mon désir que les résultats projetés lors de ce IIIème Sommet ASA nous permette de transformer ce forum en un outil utile pour conquérir notre définitive indépendance en nous plaçant à la hauteur de l’exigence de l’époque et comme le dirait le Libérateur, le plus de bonheur possible pour nos peuples. Je suis un convaincu, simple et obstiné, nous réussirons à mener à bien cette cause que nos libérateurs et martyres nous ont transmise depuis des siècles. Nos millions de femmes et d’hommes présentés en sacrifice pour leur pleine et absolue liberté. Avec le père infini, notre Libérateur Simon Bolivar, je dis une fois de plus : “Nous devons attendre beaucoup du temps, son ventre immense contient plus d’espérance que de faits passés et les prodiges futurs doivent être supérieurs aux anciens”.

Marchons donc vers notre union et notre indépendance définitive. En paraphrasant Bolivar, je dis maintenant : “Formons une patrie,un continent, un seul peuple, à tout prix et tout le reste sera supportable”.

Vive l’union sud-américaine et africaine !
Vive l’ASA !
Jusqu’à la victoire toujours !
Nous vivrons et nous vaincrons !

Hugo Chavez Frias

La syrie, 19 juillet 2012

Publié le samedi 21 juillet 2012 (par Dominique)

Alors que les médias internationaux, dont les medias français, nous rabâchent les mensonges de l'Otan pour endormir l'opinion des populations en faveur d'une intervention militaire, programmée de longue date, des forces internationales à la botte du Nouvel Ordre Mondial, Thierry Meyssan a réussi faire passer un message et une vidéo depuis Damas, la capitale syrienne.

Voici l'article publié sur le site du Réseau Voltaire qui est la transcription de la vidéo proposée en dessous :
Les puissances occidentales et du Golfe ont lancé la plus importante opération de guerre secrète depuis celle des Contras au Nicaragua. La bataille de Damas ne vise pas à renverser le président Bachar el-Assad, mais à fracturer l’Armée syrienne pour mieux assurer la domination d’Israël et des États-Unis au Proche-Orient. Alors que la ville s’apprête à un nouvel assaut des mercenaires étrangers, Thierry Meyssan dresse le point de la situation.

Voici cinq jours que Washington et Paris ont lancé l’opération “Volcan de Damas et séisme de la Syrie”. Il ne s’agit pas d’une nouvelle campagne de bombardements aériens, mais d’une opération de guerre secrète, comparable à celle conduite à l’époque Reagan en Amérique centrale.

40 à 60 000 Contras, principalement libyens, sont entrés en quelques jours dans le pays, le plus souvent par la frontière jordanienne. La majorité d’entre eux sont rattachés à l’Armée “syrienne” libre, structure paravent des opérations secrètes de l’OTAN, placée sous commandement turc. Certains sont affiliés à des groupes de fanatiques, dont Al-Qaida, placés sous commandement du Qatar ou d’une faction de la famille royale saoudienne, les Sudeiris. Au passage, ils ont pris quelques postes frontières, puis ont rejoint la capitale où ils ont semé la confusion en attaquant au hasard les cibles qu’ils trouvaient : groupes de policiers ou de militaires isolés.

Géneraux syriens assassinés - Hassan Turkmani, Daud Rajha et Assef Chawkat
Les généraux Hassan Turkmani, Daud Rajha et Assef Chawkat, tombés au champ d’honneur, le 18 juillet 2012.

Mercredi matin, une explosion a détruit le siège de la Sécurité nationale où se réunissaient quelques membres du Conseil de sécurité nationale. Elle aurait coûté la vie au général Daoud Rajha (ministre de la Défense), au général Assef Chawkat (ministre adjoint) et au général Hassan Turkmani (adjoint du vice-président de la République). Les modalités de l’opération restent incertaines : il pourrait s’agir aussi bien d’un attentat suicide que d’un tir de drone furtif.

Washington espérait que la décapitation partielle de l’appareil militaire conduirait quelques officiers supérieurs à faire défection avec leurs unités, voire à se retourner contre le gouvernement civil. Il n’en a rien été. Le président Bachar el-Assad a immédiatement signé les décrets nommant leurs successeurs et la continuité de l’État a été assurée sans faille.

À Paris, Berlin et Washington, les commanditaires de l’opération se sont livrés au jeu indigne consistant à condamner l’action terroriste tout en réaffirmant leur soutien politique et logistique militaire aux terroristes. Sans honte, ils ont conclu que la responsabilité de ces assassinats ne revenait pas aux coupables, mais aux victimes en ce qu’elles avaient refusé de démissionner sous leur pression et de livrer leur patrie aux appétits occidentaux.

Caracas et Téhéran ont adressé leur condoléances à la Syrie, soulignant que l’attaque a été commanditée et financée et par les puissances occidentales et du Golfe. Moscou a également adressé ses condoléances et affirmé que les sanctions requises au Conseil de Sécurité contre la Syrie équivalaient à un soutien politique aux terroristes qui l’attaquent.

Les chaînes de télévision nationales se sont mises à diffuser des clips militaires et des chants patriotiques. Interrompant les programmes, le ministre de l’Information Omran al-Zou’bi a appelé à la mobilisation de tous : le moment n’est plus aux querelles politiques entre gouvernement et opposition, c’est la Nation qui est attaquée. Rappelant l’article de Komsomolskaïa Pravda dans lequel je décrivais l’opération médiatique de démoralisation préparée par les chaînes occidentales et du Golfe [“НАТО готовит переворот в Сирии’, par Thierry Meyssan, Komsomolskaïa Pravda, version française : “L’OTAN prépare une vaste opération d’intoxication”, Réseau Voltaire, 10 juin 2012], il a alerté ses concitoyens sur son déclenchement imminent. Puis, il a démenti l’intox des chaînes du Golfe selon lesquelles une mutinerie aurait éclaté au sein de la 4ème division et des explosions auraient dévasté sa principale caserne.

Les chaînes nationales ont diffusé plusieurs fois par heure des bandes-annonces indiquant comment capter leurs programmes sur Atlantic Bird en cas d’interruption des satellites ArabSat et NileSat.

Au Liban, Sayyed Hassan Nasrallah a rappelé la fraternité d’armes qui unit le Hezbollah à la Syrie face à l’expansionnisme sioniste, et a assuré l’Armée syrienne de son soutien.

L’attentat a été le signal de la seconde partie de l’opération. Les commandos infiltrés dans la capitale ont alors attaqué diverses cibles, plus ou moins choisies. Ainsi, un groupe d’une centaine de Contras a attaqué la maison qui jouxte mon appartement au cri d’Allah Akbar ! Un haut responsable militaire y réside. 10 heures de combat ininterrompu ont suivies.

Alors qu’au début de la nuit, l’Armée ripostait avec mesure, l’ordre parvenait un peu plus tard de faire usage de la force sans retenue. Il ne s’agissait plus de lutter contre des terroristes venus déstabiliser la Syrie, mais de faire face à une invasion étrangère qui ne dit pas son nom et de sauver la patrie en danger.
L’aviation est entrée en action pour anéantir les colonnes de mercenaires se dirigeant vers la capitale.

En fin de matinée, le calme revenait progressivement dans l’agglomération. Les Contras et leurs collaborateurs étaient partout obligés de se retirer. La circulation était rétablie sur les grands axes routiers, et des barrages filtrants étaient installés dans le centre ville. La vie reprenait. Cependant, on entend encore des tirs épars ici ou là. La plupart des commerces sont fermés, et il y a de longues files d’attente devant les boulangeries.

Chacun s’attend à ce que l’assaut final soit lancé dans la nuit de jeudi à vendredi et la journée de vendredi. Il ne fait guère de doute que l’Armée syrienne en sortira à nouveau victorieuse car le rapport de force est tout à son avantage, et que cette armée de conscription est soutenue par la population, y compris par l’opposition politique intérieure.

Comme prévu, ArabSat et NileSat ont déconnecté le signal de la télévision Ad-Dounia en milieu d’après-midi. Le compte Twitter d’Ad-Dounia a été piraté par la CIA pour diffuser de faux messages annonçant une retraite de l’Armée syrienne. Les chaînes du Golfe ont annoncé un effondrement de la monnaie préludant la chute de l’État. Le gouverneur de la Banque Centrale, Adib Mayaleh, est intervenu sur la télévision nationale pour démentir cette nouvelle intox et confirmer le taux de change de 68,30 livres syriennes pour un dollar US.

Des renforts ont été déployés aux alentours de la place des Omeyyades pour protéger les studios de la télévision publique qui sont considérés comme une cible prioritaire par tous les ennemis de la liberté. Des studios de remplacement ont été installés dans l’hôtel Rose de Damas où se prélassent les observateurs des Nations Unies. La présence de ceux-ci, qui ont laissé perpétrer l’attaque de la capitale sans interrompre leur farniente, sert de facto de protection pour les journalistes syriens qui tentent d’informer leurs concitoyens au péril de leur vie.

Au Conseil de sécurité, la Fédération de Russie et la Chine ont opposé pour la troisième fois leur veto à une proposition de résolution occidentale et du Golfe visant à rendre possible une intervention militaire internationale. Leurs représentants ont inlassablement dénoncé la propagande visant à faire passer l’attaque extérieure contre la Syrie comme une révolte réprimée dans le sang.

La bataille de Damas devrait reprendre cette nuit.

La vidéo qui présente l'avantage de nous montrer le centre de Damas au 19 juillet 2012.


Thierry Meyssan : La bataille de Damas par Mecanopolis

Le clip de l'été qui ne passera pas à la télé !!

Publié le dimanche 8 juillet 2012 (par Dominique)

Le clip qui déchire vraiment
et que vous ne verrez…
(ça c'est plus que sûr)
malheureusement pas cet été à la télé !!!

Pourtant !!
C'est vital !

C'est le nouveau clip de Rockin' Squat (ex assassin)
“Le pouvoir secret”



Informez-vous vraiment tout au long de cet été…
si vous voulez savoir à quelle sauce vous serez mangés à la rentrée.

N'hésitez pas à faire tourner !

D'autres clips de Rockin' Squat sur Youtube tous aussi bien calibrés.

Comprendre la crise économique actuelle

Publié le jeudi 5 juillet 2012 (par Dominique)

Comprendre les véritables rouages, l'origine, la mise en œuvre de la crise économique, sociale et humaine qui se développe sous nos yeux est vraiment difficile.

Les populations croient avoir librement élu des représentants, des présidents pour gérer leur pays… et leurs vies.
C'est une croyance, établie, et entretenue, par ceux-là même, qui nous font croire que nous les avons librement élus.
La réalité comme vous le découvrirez en écoutant les arguments des deux conférenciers est toute autre !!

C'est difficile à avaler, cela peut paraître fou, mais quand vous aurez écouté, en entier, cette conférence, les mécanismes de manipulation des populations vous apparaîtront beaucoup plus clairement.

Myret Zaki et Etienne Chouard, deux économistes, ont donné une conférence en Suisse en janvier 2012, dont la vidéo se trouve sur internet.
Elle concerne :
“La Crise financière grecque actuelle,
dont l'origine est américaine,
est à laquelle ils donnent des explications françaises”
.


Ils expliquent très pédagogiquement, les mécanismes de déclenchement de la crise financière grecque et les conséquences à l'échelle européenne.
C'est tout simplement édifiant !

“L'État et les Banques, les dessous d'un hold-up historique.”



Cette conférence de 2h30 permet de mieux saisir les failles des Constitutions de nos pays qui laissent le champ libre aux banquiers, aux financiers et aux politiques pour générer les pays et les populations essentiellement à leur profit toujours plus d'avoirs et de pouvoirs, en nous laissant croire que ce sont les populations qui les ont librement élus aux postes qu'ils occupent.

Contrairement aux dires de la plus grande majorité
des politiques et financiers de tous pays,
une crise économique, sociale et humaine sans précédent
est bel et bien devant nous,
et pas derrière nous !!


Le blog CreerSaMonnaie, a mis à disposition des internautes une transcription d'une grande partie de la conférence. C'est un gros travail, très appréciable, malheureusement il manque tous les accents ou presque, et une orthographe un peu défectueuse en rend la lecture pénible.
Je vous propose donc de télécharger iciCrise financière grecque explications.doc”, une transcription corrigée au format word.

Bonne écoute et bonne lecture à tous.

L'Allemagne reporte la ratification du Pacte budgétaire (MES)

Publié le lundi 2 juillet 2012 (par Dominique)

Curieusement en France on nous assurait ce week-end que François Hollande avait fait plier l’Allemagne et dans les journaux radio ou télévisé de ce lundi 2 juillet, aucune mention de cette nouvelle, qui est aussi très discrète sur la toile.

On la trouve en premier lieu ici : RIA Novosti en provenance de MOSCOU datée du 1er juillet.

Elle est relayée par plusieurs blog comme celui de Crasdeburg avec pour origine la page facebook de François Asselineau qui est la plus complète sur le sujet.

Je vous invite à la lire très attentivement pour votre information.
Elle a le mérite de faire un point très clair, très précis de la véritable position allemande.

Si vendredi, le parlement allemand a approuvé à une large majorité le pacte budgétaire et le MES. Personne n’a diffusé en France le fait que l'opposition a très rapidement saisi la Cour Constitutionnelle du pays qualifiant les éléments fondamentaux de ce pacte comme étant contraires à la constitution allemande, et par voie de conséquences illégaux.

En attendant la décision de la Cour, le président allemand Joachim Gauck a officiellement ajourné la signature des documents.


Voilà ce qu’est la réalité de l’Europe aujourd’hui.
Malheureusement peu de français ont conscience, comme je m'efforce de le démontrer régulièrement, dans une tentative... désespérée, de les réveiller, du degré dramatique d'asservissement à l'Europe et par ce biais aux dictats états-uniens.

Depuis l’ère Sarkozy, agent à peine déguisé des USA en France et en Europe, les gouvernements ont pris l’habitude de faire passer en force des textes rejetant ouvertement la volonté des populations, sans jamais les consulter, des textes qui réduisent chaque jour davantage la souveraineté des pays membres comme l’explique particulièrement bien cette vidéo en allemand, sous-titrée en français.

MES, le nouveau dictateur européen

La Syrie en danger

Publié le lundi 11 juin 2012 (par Dominique)

Régulièrement le Réseau Voltaire met en garde sur la manipulation forcenée des informations concernant la Syrie et ce qui serait censé s'y passer.

Thierry Meyssan avait signalé l'an dernier des manipulations médiatiques manifestes de l'OTAN envers la Libye, qui ont eu les résultats que nous connaissons et qui ont ensuite été prouvées.

Ce matin, il fait une nouvelle mise en garde très forte sur des manipulations médiatiques prévues dans un avenir très proche concernant la Syrie. Elle fait suite à de nombreux articles publiés sur le Réseau Voltaire où il dénonce l'intoxication générée par l'Otan concernant une présentation systématiquement faussée des évènements qui se produisent depuis des mois en Syrie.

Je vous invite à lire, pour votre information, les articles de Thierry Meyssan, qui est actuellement à Damas (c'est à dire sur place, comme il l'a été en Libye !!) sur le Réseau Voltaire concernant la Syrie et plus particulièrement sa mise en garde d'une vaste opération d'intoxication publiée ce matin.

Je transmets une information.
Il appartient à chaque internaute de se faire sa propre opinion en recoupant toutes les informations circulant sur le même sujet dans la presse écrite, ou diffusées par les radios, les télévisions et le net.

La manipulation des masses populaires par les médias est connue depuis des décennies, il est inutile de le nier, mais il est urgent de prendre conscience de leurs conséquences pour tous !

Aujourd'hui nous sommes tous concernés par les décisions et les actes des gouvernants pris sur quelque point du globe que ce soit.
Il nous appartient aussi d'être lucides et de regarder la réalité en face, au-delà de ce qu'on veut nous faire croire à grand renfort de reportages bidons.

Nous sommes libres de les croire, comme de chercher la véritable information.

**********************

Ajout en date du 14 juin 2012 pour compléter l'information relayée ci-dessus, la vidéo postée par Thierry Meyssan le 12 juin 2012 :



Selon lui l'Otan prépare une vaste opération d'intoxication afin de renverser enfin le gouvernement syrien et ce peut être dans les prochains jours.
Depuis des mois on nous montre, à chaque journal télévisé toutes chaines confondues, les mêmes images qu'il est impossible de décoder. Elles sont mauvaises, elles peuvent être prises n'importe où et un bon nombre d'informations diffusées par les médias ces derniers mois ont été invalidées par des journalistes indépendants qui étaient sur place… EUX !! (j'ai relayé leurs informations à plusieurs reprises sur ce blog)

Selon Thierry Meyssan, à cause du refus absolu de la Russie d'une intervention militaire de l'Otan, les États Unis produiraient de fausses images de massacres de population en Syrie (exactement comme cela a été fait en Libye) qu'ils s'apprêteraient à diffuser sur les chaines satellites du pays en bloquant les diffusions normales. Cette propagande, doublée de désinformation, aurait pour but de provoquer le chaos et la démoralisation des Syriens pour qu'ils se résignent enfin à un renversement du régime de Bachar Al-Assad. Propagande qui serait parallèlement largement relayée par la plupart des médias occidentaux.

En dénonçant à l'avance cette possible manœuvre criminelle, Thierry Meyssan espère avoir une chance qu'elle échoue.
Actuellement il ne précise pas d'où il tiendrait ces informations capitales.


Chacun regardera et écoutera ce message selon sa conscience et son ressenti personnel.
Rappelez-vous ce qui s'est passé en Libye il y a une année !!!


Pour compléter ce regard d'un journaliste qui est souvent dérangeant, cet article en anglais : The Battle for Syria How World War III Will Begin (La Bataille pour la Syrie ou le commencent de la 3ème guerre mondiale).
Vous pouvez lire facilement cet article en utilisant les outils de traduction de google.

Une autre information donnée par The Guardian et relayée par Wikistrike en français : la mésaventure d'Alex Thompson a pu constater “en live” les méthodes médiatiques de l'ASL.

Elle apporte de l'eau au moulin de Thierry Meyssan !!!

Dans ce temps on occupe les français avec les pseudos jalousies entre la compagne de notre président et son ex-femme.
Le ridicule ne tue plus depuis longtemps et c'est bien dommage !!!

Comprendre les enjeux politiques actuels

Publié le lundi 16 avril 2012 (par Dominique)

Pour mieux comprendre la situation mondiale actuelle dans laquelle nous nous retrouvons à être invités à voter

Je vous conseille vivement d'écouter jusqu'au bout la conférence d'Alain Soral faite à Toulon le 29 janvier 2012.



la Syrie en janvier 2012

Publié le mercredi 8 février 2012 (par Dominique)

Il est bien difficile de se faire une idée de ce qu'il se passe véritablement en Syrie au fil des mois si on se contente d'écouter les medias français officiels.

Pierre Piccinin, professeur d'histoire et de sciences politiques revient de Syrie.
Cet interview sur la radio La voix de l'Amérique où il raconte ce qu'il a vu.



Vous pouvez aussi lire un long article, très détaillé sur ce sujet, publié par SudInfo (anciennement “Sud Presse”, Belgique) le 18 janvier 2012, entièrement repris sur le site web de Pierre Piccinin.
Par commodité pour les internautes intéressés, je vous propose cet article en téléchargement ici.

Témoignage sur la Libye de Lizzy Phelan

Publié le mercredi 2 novembre 2011 (par Dominique)

Je vous invite à écouter très attentivement le témoignage de cette jeune et courageuse journaliste britannique indépendante qui témoigne de ce qu'elle a vu en Libye.
Elle décrit par la même occasion la guerre médiatique qui est servie à l'ensemble de la planète pour banaliser et cautionner les actions inqualifiables de l'Otan.


Libye : témoignage de Lizzy Phelan, journaliste... par Super_Resistence


La vidéo est en anglais sous-titrée en français.