Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Le chant mystérieux de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko

Publié le samedi 15 novembre 2014 (par Dominique)

Je vous propose ici une traduction faite par mes soins des explications accompagnant la vidéo concernant cet évènement mise sur Youtube :



Un ensemble d'instruments intégré à la sonde Rosetta de l'Agence Spatiale Européenne a capté un chant mystérieux provenant de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko.

Ces sons sont considérés comme des oscillations du champ magnétique autour de la comète. Ils ont été recueillis par le Consortium Rosetta Plasma, un ensemble de cinq instruments sur le satellite en orbite autour de la comète. Un enregistrement audio de la comète des sons est disponible ici.

Le chant de la comète ne serait pas audible à l'oreille humaine, parce qu'elle est émise entre 40 et 50 millihertz, bien en dessous des fréquences accessibles à l'audition humaine, qui capte globalement les sons entre 20 hertz et 20 kilohertz. Pour rendre les sons audibles aux humains, les scientifiques de Rosetta ont augmenté les fréquences de 10.000 fois.

Le Rosetta Plasma Consortium de Rosetta est constitué de cinq instruments de l'orbiteur Rosetta qui offrent une grande variété d'informations complémentaires sur l'environnement plasmique entourant la comète 67P/CG. Le plasma est le quatrième état de la matière : un gaz électriquement conducteur qui peut transporter des champs magnétiques et des courants électriques.

Les instruments du consortium sont conçus pour étudier un certain nombre de phénomènes, y compris l'interaction de 67P/CG avec le vent solaire, un flux continu de plasma émis par le soleil ; les changements d'activité sur la comète ; la structure et la dynamique de l'atmosphère ténue du plasma de la comète, connu sous le nom coma ; et les propriétés physiques du noyau et de la surface de la comète.

Les sons de la comète ont été entendus clairement par le magnétomètre de Rosetta pour la première fois en Août, quand Rosetta était à un rayon de 62 miles (100 km) de 67P / CG. Les scientifiques pensent que les sons pourraient être produits par l'activité de la comète, car elle libère des particules neutres dans l'espace où elles se chargent électriquement, ou sont ionisé. Le mécanisme physique précis derrière les oscillations reste un mystère.

“C’est excitant parce que c’est complètement nouveau pour nous, a-t-il souligné. Nous ne nous attendions pas à cela et nous travaillons toujours à comprendre l’explication physique de ce phénomène.” a déclaré Karl-Heinz Glassmeier, Directeur de la Physique et de l'analyse sensorielle de l'espace à l'Université Technique de Braunschweig, Allemagne.

Rosetta est une mission de l'Agence Spatiale Européenne avec des contributions de ses États membres et de la NASA.
Philae, le robot de Rosetta, est fourni par un consortium dirigé par le Centre Aérospatial Allemand de Cologne; l'Institut Max Planck de recherche sur le système solaire de Göttingen ; le Centre National d’études Spatiales de France (CNES) à Paris ; et l'Agence Spatiale Italienne de Rome. Une division de l'Institut de Technologie de Californie, Le Jet Propulsion Laboratory de la NASA de Pasadena, gère la participation des États-Unis dans la mission Rosetta via la Direction des missions scientifiques de la NASA à Washington.

Pour plus d'informations sur les instruments US en action sur Rosetta, visitez cette page.
D'autres informations sur Rosetta aussi ici.

DC Agle/Guy Webster - Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Calif.
818-393-9011/354-6278 ; agle@jpl.nasa.gov / guy.webster@jpl.nasa.gov

Dwayne Brown
202-358-1726
NASA Headquarters, Washington
dwayne.c.brown@nasa.gov

Markus Bauer
011-31-71-565-6799
European Space Agency, Noordwijk, Netherlands
markus.bauer@esa.int

Très violente éruption solaire

Publié le dimanche 8 juillet 2012 (par Dominique)

Vous avez peut-être été directement touché par des perturbations de communication via votre téléphone portable si vous êtes un abonné d'Orange, mais vous avez aussi peut-être constaté, comme moi, des perturbations de fonctionnement de vos ordinateurs, montrant des dysfonctionnements aberrants, ou encore l'impossibilité de recevoir les radios sur votre téléviseur captant par la TNT.

Rien d'étonnant à cela...
Oui, sauf qu'en France, si les médias ont signalé les perturbations chez Orange, personne n'a mentionné la cause :
de très violentes éruptions solaires qui ont débuté le 4 juillet !!!

Nous devons nous habituer à ne JAMAIS être informés de l'essentiel, du vital et du vraiment important dans les mois à venir par les médias officiels, et prendre l'habitude de chercher TOUS LES JOURS l'information sur le net !!

une très importante tache solaire AR1515 a produit des éruptions solaires de très haute énergie.
Éruptions capables de provoquer sur Terre des tempêtes géomagnétiques et des perturbations au niveau des communications radio.

Comme l'a relayé ce site belge :
Les Américains de la NASA (National Aeronautics and Space Administration) parlaient du plus beau des feux d'artifice offert par le soleil pour leur fête nationale du 4 juillet. Une tache solaire, poétiquement appelée AR1515, nettement visible de la Terre comme le montre la photo au bas d'article prise à Turin mercredi, a produit une éruption spectaculaire il y a deux jours (voir vidéo ci-contre) et pouvait en reproduire une ce mercredi. La tache s'étire sur une distance de 100.000 km, soit 8 fois le diamètre de notre planète. Chacun de ses “crachats” libère plus d'énergie qu'un milliard de bombes atomiques. La tache solaire faisant directement face à la Terre, une éruption solaire, si elle survenait ce mercredi, devait entraîner tempêtes géomagnétiques et perturbations des communications radio sur Terre (voir le rapport du site web SpaceWeather).



Tout ce que les libyens vont perdre grâce à l'Otan !!!

Publié le mercredi 2 novembre 2011 (par Dominique)

Alors que les medias, dans un consensus savamment orchestré, veulent faire croire à la planète que la guerre de l'Otan était juste et justifiée, pour débarrasser les libyens d'un guide indigne d'une ère démocratique, il est INDISPENSABLE de savoir ce que les libyens vont perdre après les massacres perpétrés par les forces de l'Otan.

Les éléments qui suivent ont été empruntés à Dquixote1217, Curezone.com publiés le 23 octobre 2011 et traduit de l’anglais par Djazaïri.

Voici les 12 avancées, vraiment démocratiques que les libyens vont perdre dès la mise en place du gouvernement fantoche à la solde de l'Otan :
  1. Il n’y a pas de facture d’électricité en Libye – l’électricité est gratuite pour tous les citoyens.
  2. Le prix de l’essence en Libye est de 0,14 £ le litre.
  3. Une partie des recettes pétrolières libyennes est créditée directement sur les comptes en banque de tous les citoyens Libyens.
  4. Les prêts sont sans intérêts, les banques libyennes sont propriété d’Etat et les prêts sont accordés à tous les citoyens à un taux zéro, conformément à la loi.
  5. L’éducation et les soins médicaux sont gratuits en Libye.
  6. Si les Libyens ne peuvent pas trouver dans leur pays les soins médicaux ou l’offre d’éducation dont ils ont besoin, le gouvernement leur apporte le financement nécessaire pour se les procurer à l’étranger. Non seulement les frais sont entièrement pris en charge, mais ils reçoivent une allocation de 2 300 £ par mois pour l’hébergement et la location d’une voiture.
  7. Si un Libyen achète une voiture, l’Etat prendra en charge 50% du coût du véhicule.
  8. Si un Libyen ne parvient pas à trouver d’emploi après ses études, l’Etat lui paye le salaire moyen de la profession à laquelle il postule comme si il ou elle était en emploi en attendant de trouver une embauche.
  9. Un Libyen qui décide de faire carrière dans l’agriculture reçoit la terre, le logement, les équipements, les semences et le cheptel pour démarrer son exploitation – le tout gratuitement.
  10. Les jeunes mariés en Libye reçoivent une allocation gouvernementale de 60 000 dinars (50 000$) pour l’acquisition de leur premier logement pour aider à l’installation de la nouvelle famille.
  11. Les mères reçoivent une allocation de 5 000$ à la naissance de l’enfant.
  12. En Libye, pour 0.15$, vous avez 40 miches de pain.
Il est facile de mesurer les différences spécifiques dans le fonctionnement particulièrement DEMOCRATIQUE de ce pays, qu'on veut nous désigner comme rétrograde, avec les autres pays actuellement en effervescence comme la Tunisie, le Maroc, ou l'Egypte.

Ajoutez à cela deux points clés :
  • la Libye n’a aucune dette extérieure
  • ses fonds de réserves s’élèvent à 150 milliards de dollars (actuellement gelés au niveau mondial).

Fonds qui vont être allègrement utilisés par le gouvernement mondial pour reconstruire la nouvelle Libye dont ils estiment que la reconstruction coûtera la bagatelle de 200 milliards de dollars.
Désormais, la Libye pourra s’endetter auprès des banques étrangères et devenir, enfin, un pays comme les autres !!!

Chacun comprendra aisément à quel point il était urgent de libérer le peuple libyen d'une telle tyrannie !!!
C'est ni plus ni moins qu'un retour au moyen-âge qui se profile pour le peuple libyen dans les mois à venir.

Réaction d'Hugo Chavez à l'annonce de l'assassinat de Mouammar el-Kadhafi

Publié le mercredi 26 octobre 2011 (par Dominique)

Il est particulièrement intéressant d'écouter cette très courte et très forte réaction du Président Vénézuélien à l'annonce de l'assassinat de Mouammar el-Kadhafi, le dirigeant libyen assassiné par les forces de l'OTAN sous des prétextes de pacification.


Chavez réagit à la mort de Kadhafi ! traduction française par librepenseur007


Il affirme clairement sa volonté et celle de l'ensemble des pays d'Amérique latine à préserver leur autonomie et leur indépendance face à l'impérialisme des Etats Unis.

Que se passe-t-il vraiment en Syrie ?

Publié le mercredi 7 septembre 2011 (par Dominique)

Il est très difficile de savoir ce qui se passe depuis plusieurs mois très exactement en Syrie car les medias nous donnent une version manipulée de la réalité.

Les problèmes syriens nous sont systématiquement présentés comme étant dans la lignée de ce qui se passe dans le même temps en Libye, alors que ce n'est absolument pas le cas.

Je vous invite à écouter en entier le compte-rendu très complet du journaliste, Alain Soral, rentré de Syrie fin août !!!


Cette vidéo a été en premier lieu diffusée sur des sites communautaires.


Alain Soral - Retour de Syrie par ERTV


Vous serez certainement surpris par le discours, les références que ce journaliste avance.
Il est très loin des discours officiels de propagande dont les medias de tous pays nous abreuvent depuis des mois.
Discours officiel qui est là pour endormir les populations, pour faire de bons moutons qui surtout ne sortent pas de la ligne que les gouvernements inféodés au roi Dollars leur ont tracée.

Ceux qui connaissent le blog de Pierre Jovanovic ou qui ont lu ses ouvrages (777, la chute du Vatican et de Wall Street selon Saint Jean et Blythe Masters) seront en pays de connaissance.

Il vous appartient de prendre le temps de vous informer à partir de ces éléments et de faire tous vos choix de vie en fonction de ce que vous découvrirez et des prises de conscience que vous serez amenés à faire.

Le Pr. Tatsuhiko Kodama interpelle les politiciens

Publié le dimanche 7 août 2011 (par Dominique)

Nous n'avons depuis bien longtemps sur l'ensemble de nos medias plus aucune information en provenance du Japon.
Avec l'été et le temps des vacances, on pourrait croire que tout est rentré dans l'ordre et que cette catastrophe, n'est pas aussi majeure que certains voudraient nous le faire croire.

Aussi la découverte d'une résumé en 3 parties de l'intervention du Professeur Tatsuhiko Kodama de l'université de Tokyo qui interpelle les politiciens de son pays en leur demandant : “Que faites-vous ?” sur bistroblog avec la vidéo originale à l'appui a retenu toute mon attention.

D'une par nous avons la chance que l'ensemble des propos forts intéressants soient traduits et résumés en français. Là aussi il est très difficile d'avoir des renseignements fiables dans notre langue !!!

Je reproduis ici la totalité des traductions-résumés des 3 billets de bistroblog avec les références pour ceux qui souhaitent aller à la source.

Il s'agit de l'intervention du Pr. Tatsukiko Kodama, Président du Centre des Radioisotope de l'université de Tokyo, à la Chambre Basse japonaise de la Diète, en tant que témoin pour le Comité de Protection Sociale et du Travail, le 27 juillet 2011.

Vous pouvez visionner l'intervention du Pr. Tatsukiko Kodama en japonais sous titré en français ici :
Première partie :



Seconde partie :



***********


On a détecté 5 microsieverts/h de radioactivité à Tokai-mura dans la préfecture d'Ibaraki à environ 9 h du matin le 15 mars, et averti le ministère de l'éducation et de la science dans le cadre de la “notification de l'article 10” [comme spécifié dans la loi des contre-mesures dans les catastrophes nucléaires]. Plus tard, une radioactivité dépassant 0,5 microsieverts/h a été détectée à Tokyo. Puis le 22 mars il y a plu et la pluie a apporté 0,2 microsieverts/h de radioactivité et c'est je crois la raison d'un niveau élevé ce jour-là.

Le secrétaire en chef du Cabinet Edano a dit à ce moment-là : “Il n'y a pas d'effet immédiat sur la santé”.
J'ai pensé réellement que cela allait devenir un gros, gros problème.

C'était vraiment aux infos que 5 microsieverts/h avait été détecté à Tokai-mura le 15 mars au matin, mais presque personne, sauf les experts en nucléaire comme lui, n'avait fait le lien entre les infos et le niveau élevé à Tokyo. Les habitants de Tokyo n'en ont même rien su. Qu'est-il arrivé ce matin du 15 mars ? Et bien, le réacteur 4 de la centrale a fait à 6h du matin un “gros bruit”, qui a fait exploser le toit et la chambre de suppression du réacteur 2 a explosé à 6h14. Ou bien cela a pu venir de l'explosion du réacteur 3 la veille, le 14 mars à 11h01.

Pourquoi étais-je inquiet ? Parce que la méthode actuelle de prévention des dommages dus aux radiations est basée sur le fait d'avoir une petite quantité de matériaux radioactifs qui émet une très forte radiation. Dans ce cas, la quantité totale de matériaux radioactifs n'est pas un problème. Ce qui l'est c'est l'intensité de la radiation.

Pourtant, dans le cas de l'accident de la centrale de Fukushima, 5 microsieverts dans un rayon de 100 km [il se réfère à Tokai-mura], 0,5 microsieverts dans un rayon de 200 km [il se réfère à la zone de Tokyo] et la radioactivité s'est étendue loin au-delà, même jusqu'aux thés d'Ashigara et Shizuoka, comme tout le monde le sait maintenant.

Donc, au lieu d'une petite quantité de matériaux hautement radioactifs dans une zone restreinte, ce que nous avons est une énorme quantité de matériaux radioactifs largement dispersés.

Quand nous recherchons la maladie des rayons, nous regardons la quantité totale de matériaux radioactifs. Mais il n'y a aucun rapport précis de TEPCO ou du gouvernement japonais pour nous dire combien de matériaux radioactifs ont été libérés de Fukushima.

Donc, en utilisant notre base de connaissance du Centre des Radioisotopes, nous l'avons calculé. En se basant sur les données thermiques, c'est 29,6 fois la quantité libérée par la bombe nucléaire sur Hiroshima. En équivalent uranium, c'est 20 bombes d'Hiroshima.

Ce qui est le plus effrayant est qu'avec une bombe nucléaire la radioactivité va décroître d'un millième en un an, celle d'une centrale nucléaire ne va décroître, elle, que d'un dixième.

En d'autres termes, nous aurions du reconnaître depuis le début qu'exactement comme à Tchernobyl, Fukushima a libéré des matériaux radioactifs équivalents à la quantité de dix bombes nucléaires, et que la contamination qui en résulte est de loin bien pire qu'une contamination par bombe nucléaire.

Quand une grande quantité de matériaux radioactifs est libérée, ce sont des particules. La dispersion des particules est non-linéaire, et c'est l'un des calculs les plus difficiles dans la dynamique des fluides. Le combustible nucléaire est comme du sable caché dans de la résine synthétique, mais une fois que le combustible fond, une grande quantité de particules super-fines est libérée.

Qu'arrive-t-il alors ? Le problème est analogue à celui du foin de riz. Le schéma de contamination ne suit pas des cercles concentriques. Cela dépend du temps. Cela dépend aussi de l'endroit où les particules atterrissent – comme sur des matériaux qui absorbent de l'eau, par exemple.

Nous au Centre des Radioisotopes avons aidé Minami Soma dans l'effort de décontamination. Nous avons effectué 7 décontaminations jusqu'ici. Quand nous y sommes allés la première fois, il n'y avait qu'un seul compteur Geiger. Le 19 mars après que le ministère de l'agriculture a délivré un compte-rendu [sur le bétail], la nourriture, l'eau et le carburant étaient sur le point d'être épuisés dans la ville. Le maire a lancé un appel à l'aide sur Internet, qui a été largement visionné.

Dans ce genre de situation, personne n'a voulu regarder le bout de papier du ministère, personne n'a voulu savoir. Les éleveurs ne savaient pas que le foin de riz était en danger. Ils ont acheté quand même la nourriture à l'extérieur, payant des centaines de milliers de yens, et ont commencé à abreuver le bétail avec la même nappe phréatique qu'eux.

Que pouvions-nous donc faire ? Nous devons garantir qu'une mesure de radioactivité minutieuse est faite dans la zone contaminée. Comme je l'ai dit, il n'y avait qu'un compteur geiger à Minami Soma quand nous sommes venus en mai. En fait, il y avait 20 dosimètres fournis par les militaires US. Mais personne à la mairie ne pouvait comprendre le manuel en anglais jusqu'à ce que nous arrivions et leur disions comment les utiliser. C'est comme cela là-bas.

Quant à l'inspection de la nourriture, il y a plus d'appareils perfectionnés de contrôle que de compteurs pour le germanium, comme les détecteurs semi-conducteurs. Pourquoi le gouvernement japonais ne dépense-t-il pas d'argent pour des subventions [le développement de ces détecteurs perfectionnés] ?

Depuis 3 mois, le gouvernement n'a rien fait de tout cela et j'en tremble de colère.


J'ai eu la charge des médicaments anticorps au bureau du Cabinet quand M. Obuchi était premier ministre [1998]. Nous mettons des radioisotopes dans des médicaments anticorps pour traiter le cancer. En d'autres mots, mon boulot est d'injecter des radioisotopes dans le corps humain, mon inquiétude première concerne l'exposition aux radiations internes et c'est ce que j'ai étudié intensivement.

Le plus grand problème des radiations internes est le cancer. Comment le cancer arrive-t-il ? Parce que les radiations coupent les fils de l'ADN. Comme vous le savez, l'ADN est dans une double hélice. Quand il se trouve dans une double hélice, il est extrêmement stable. Quand une cellule se divise, la double hélice donne des fils simples, elle double et donne 4 fils. Ce passage est le plus vulnérable.

C'est pourquoi les fœtus et les petits enfants, ayant des cellules qui se divisent rapidement, sont plus prédisposés aux dangers des radiations. Même chez les adultes, il y a des cellules qui se divisent rapidement comme celles des cheveux, les cellules sanguines et l'épithélium intestinal et elles peuvent être endommagées par les radiations.

Laissez-moi vous donner un exemple de ce que nous savons des radiations internes.
Une mutation génétique ne cause pas le cancer. Après l'irradiation initiale, il faut un déclenchement particulier pour qu'une cellule mute en une cellule cancéreuse, ce qu'on nomme “mutation conductrice&rdquo ou “mutation de passage&rdquo. (pour les détails, référez-vous s'il vous plaît au document joint sur les cas de Tchernobyl et le césium)

La radiation alpha est la plus connue. J'ai sursauté en entendant un professeur de l'université de Tokyo dire qu'on pouvait boire du plutonium. La radiation alpha est la plus dangereuse. Elle cause des dommages au foie par l'oxyde thorium, comme nous le savons parfaitement en tant que spécialistes du foie.
La radiation interne se réfère à tel et tel millisievert, mais c'est totalement dépourvu de signification.

L'iode-131 va à la glande thyroïde, et l'oxyde de thorium va au foie, et le césium va sur l'épithélium urinaire et la vessie. Un scanner du corps est totalement inutile à moins de regarder ces parties du corps où s'accumulent les radiations.

L'oxyde de thorium est un médium de contraste utilisé en Allemagne depuis 1890. Il a été utilisé au Japon à partir de 1930, mais on a découvert que 25 à 30 % des gens développent un cancer du foie 20 à 30 ans plus tard.

Pourquoi faut-il autant de temps pour que le cancer se développe ? L'oxyde de thorium est un nucléide de radiation alpha. La radiation alpha touche les cellules proches et l'ADN le plus endommagé est P53. Nous savons maintenant, merci à la science du génome, la séquence complète de l'ADN humain. Il existe cependant 3 millions de possibilités d'ADN qui sont différentes d'un humain à l'autre. Cela ne veut donc rien dire du tout aujourd'hui de procéder comme si tous les humains étaient identiques. Le principe de base devrait être une ''médecine personnalisée'' en parlant de radiation interne – avec un ADN endommagé et quel type de changement se produit.

Dans le cas de l'oxyde de thorium, il est prouvé que P53 est endommagé dès le début, et il faut 20 à 30 ans pour qu'une seconde, puis une troisième mutation se produise, causant un cancer du foie et une leucémie.

A propos de l'iode-131. Comme vous le savez, l'iode s'accumule dans la glande thyroïde, et c'est le plus remarquable dans la phase de formation de cette glande, c'est à dire chez les petits enfants.

A l'époque où le premier chercheur d'Ukraine disait en 1991 : &lduo;Il y a un nombre croissant de cancers de la thyroïde”, des chercheurs japonais et américains publiaient des articles dans Nature magazine en disant : &lduo;Il n'y a pas de relation causale entre la radiation et le cancer de la thyroïde.” Pourquoi disaient-ils cela ? Parce qu'il n'y avait pas de données avant 1986, il n'y avait aucune statistique significative.

La signification statistique a finalement été comprise 20 ans plus tard. Pourquoi ? Parce que le pic démarré en 1986 disparut. Donc même sans données d'avant 86, la survenance de cancer de la thyroïde et de l'exposition aux radiations venant de Tchernobyl avaient une relation de cause à effet. La preuve épidémiologique est très difficile. Il est impossible de prouver jusqu'à ce que tous les cas soient démontrés.

C'est pourquoi, en parlant d'une protection de nos enfants, une approche complètement différente est requise.

Le Dr Shoji Fukushima de l'Institution Nationale appelée le Centre de Recherches Bioassay du Japon, qui recherche les effets sur la santé des composés chimiques, a étudié les maladies impliquant l'appareil urinaire depuis l'accident de Tchernobyl.

Le Dr Fukushima et des médecins ukrainiens ont étudié des parties de vessies enlevées pendant plus de 500 cas de chirurgie pour hypertrophie de la prostate. Ils ont découvert que dans une zone fortement irradiée avec 6 becquerels/litre dans l'urine, il y avait une grande fréquence d'une mutation de P53, bien que 6 Bq puissent sembler minuscule.

Ils ont aussi noté de nombreux cas de conditions de prolifération précancéreuse, que nous supposons dues à l'activation de la kinase p38 et au signal appelé NF-kappa B, menant inévitablement à une cystite proliférante, avec des carcinomes locaux survenant avec une fréquence considérable.

Sachant cela, j'ai été stupéfait d'entendre le rapport disant qu'entre 2 et 13 becquerels/l [de césium radioactif] avaient été détectés dans le lait de 7 mères à Fukushima.

Nous du Centre des Radioisotopes de l'université de Tokyo avons aidé à décontaminer la ville de Minami Soma, en envoyant 4 personnes en même temps en faisant le travail de décontamination sur une distance de 700 km par semaine.

A nouveau, ce qu'il se passe pour Minami Soma montre clairement qu'un rayon de 20 ou 30 km [de la centrale nucléaire] n'a aucun sens. Vous devez mesurer plus en détail, faire des mesures pour chaque école maternelle.

A l'heure actuelle, à partir d'une zone dans un rayon de 20 à 30 km, 1700 scolaires sont mis au bus pour aller à l'école. En fait à Minami Soma, le centre de la ville est situé près de l'océan et 70 % des écoles ont un niveau de radioactivité relativement bas. Cependant, les enfants sont obligés de prendre des bus pour se rendre jusqu'aux écoles près d'Iitate-Mura [où la radioactivité est élevée], avec une dépense quotidienne d'un million de yens pour le ramassage scolaire.

Je demande fermement que cette situation se termine le plus tôt possible.


Ce qui est des plus problématiques est que la politique du gouvernement qui ne veut dédommager les habitants pour prix de leur déménagement que si les régions sont des zones officielles d'évacuation. Dans une réunion récente à la Maison des Conseillers, le Président Shimizu de TEPCO et M. Kaieda, Ministre de l'économie, du commerce et de l'industrie ont répondu dans ce sens. Je vous demande de séparer les deux immédiatement – problème du critère de dédommagement et problème de la sécurité des enfants.

Je vous demande fermement de faire tout ce que vous pouvez pour protéger les enfants.


Une autre chose, que je ressens fortement quand je fais ce travail de décontamination à Fukushima, est que la décontamination d'urgence et la décontamination permanente devraient être gérées séparément.

Nous avons fait un certain nombre de travaux de décontamination d'urgence. Par exemple, si vous regardez ce diagramme, vous remarquerez que le fond de ce toboggan est l'endroit où les petits enfants posent leurs mains. A chaque fois que la pluie dévale le toboggan, un nombre important de matériaux radioactifs s'accumule. Il peut y avoir une différence dans le niveau de radioactivité entre le côté droit et le côté gauche. Si une telle différence se produit et si la radioactivité moyenne du toboggan est de 1 microsievert, l'autre côté peut mesurer jusqu'à 10 microsieverts. Nous devrions faire davantage de travail de décontamination d'urgence dans de tels endroits.

Le sol juste en dessous des gouttières de toit est aussi un endroit où les enfants mettent fréquemment leurs mains. En utilisant un laveur à haute pression on peut ramener le niveau de radioactivité de 2 à 0,5 microsievert. Il est cependant extrêmement difficile d'abaisser le niveau en dessous de 0,5 microsievert, parce que tout est contaminé. Les immeubles, les arbres, des zones entières. On peut diminuer la dose de radioactivité d'un endroit, mais il est très difficile de le faire pour la zone entière.

Combien cela coûtera-t-il de faire sérieusement le travail de décontamination ? Dans le cas d'un empoisonnement au cadmium, pour nettoyer de la moitié de son cadmium un périmètre d'environ 3000 hectares, le gouvernement a déjà dépensé 800 billions de yens.
Combien seront nécessaires pour décontaminer un périmètre 1000 fois plus important ?


Enfin, le Pr Kodama souhaitait faire 4 demandes, mais en raison d'une contrainte probable de temps, il n'a pu en énoncer que 3 :

J'aimerai donc faire 4 urgentes requêtes.


Premièrement, je demande que le gouvernement japonais, en tant que politique nationale, innove la manière de mesurer la radioactivité de la nourriture, des sols et de l'eau grâce à l'utilisation d'une technologie de pointe comme celle de détecteurs semi-conducteurs par imagerie. C'est absolument dans les compétences technologiques courantes du Japon.

Deuxièmement, je demande que le gouvernement vote une nouvelle loi aussi tôt que possible pour réduire l'exposition des enfants à la radioactivité. Actuellement ce que je fais est totalement illégal. La Loi de prévention des dommages dus à la radioactivité spécifie la quantité de radiations et les types de radionucléides que chaque institution peut gérer. Aujourd'hui l'université de Tokyo mobilise ses forces dans ses 27 centres pour aider à décontaminer Minami Soma, mais nombre de ces centres n'ont pas l'autorisation de s'occuper du césium. Il est illégal de le transporter en voiture. Nous ne pouvons malgré tout laisser des matériaux radioactifs aux mères et enseignants là-bas, et nous les mettons donc dans des bidons et les rapportons à Tokyo. Les recevoir est illégal. Tout est illégal.

La Diète est à blâmer pour laisser faire de telles situations. Il y a de nombreuses institutions au Japon, comme les centres de radioisotopes des universités nationales, qui ont des détecteurs à germanium et autres détecteurs en pointe. Mais comment pouvons-nous en tant que nation, protéger nos enfants si ces institutions ont les mains ligotées ? C'est le résultat d'une négligence grossière de la Diète.

Troisièmement, je demande que le gouvernement en tant que politique nationale mobilise les forces technologiques du secteur privé pour décontaminer les terres. Il existe de nombreuses sociétés ayant des compétences en décontamination ; des sociétés de chimie comme Toray et Kurita, des sociétés de décontamination comme la corporation Takenaka. S'il vous plaît mobilisez leurs forces pour créer un centre de recherche en décontamination à Fukushima dès que possible.

Cela demandera des dizaines de millions de yens pour le travail de décontamination. Je suis gravement inquiet de la possibilité de concessions à faire sur une implication dans les projets de travail. [en d'autres termes, le business comme d'habitude au Japon où seuls les affaires et les politiciens sont les seuls bénéficiaires].

Nous ne pouvons nous payer le luxe d'une seconde de plus à considérer la condition financière du gouvernement japonais. Nous devons résoudre le problème d'un vrai travail de décontamination.

Que diable fait la Diète, quand 70.000 personnes ont du quitter de force leurs maisons et vagabonder ?


C'est tout.
Merci.



Pour ceux qui le souhaitent vous pouvez télécharger l'intégralité de cette traduction au format doc ici.

Rebondissements de l'affaire DSK-USA

Publié le dimanche 19 juin 2011 (par Dominique)

Je n'ai aucune inclination particulière pour Dominique Strauss Kahn, mais je n'en ai pas plus pour les USA.
Si je suis vraiment honnête je dois reconnaitre que je n'en ai AUCUNE pour les USA... Je ne peux pas avoir la moindre indulgence pour des gens qui sont les descendants des liquidateurs du comité d'accueil constitué par les tribus amérindiennes.

Mais j'ai trouvé que l'arrestation de Dominique Strauss Kahn sonnait faux de A à Z.
Rien ne tient la route, l'attitude des américains est suspecte, au delà du fait que leur justice, ou du moins ce qu'ils présentent comme telle, fonctionne selon des règles complètement différentes des nôtres.
Et au milieu de cette tempête, Dominique Strauss Kahn reste imperturbable.

J'ai toujours eu le sentiment que si, nous, téléspectateurs du monde entier, ne comprenions rien du tout à cette sombre histoire cousue de fils blancs, lui, savait très exactement de quoi il s'agissait en réalité.

Aussi quand j'ai lu l'information transmise par mon amie, Carmen, de Montréal, depuis le site 2012patriot.wordpress.com, j'ai décidé de la traduire puisqu'elle n'est encore accessible qu'en anglais ici.

Ce soir sur le blog, www.crashdebug.fr, vient d'être postée une traduction.

Je propose ici la mienne. Le fond est le même car nous l'avons en quelque sorte travaillé ensemble, mais nous avons fait des choix de traduction parfois légèrement différents qui n'altèrent en rien le sens de l'article.

Dominique Strauss Kahn savait-il que la réserve de For Knox était vide ?

Le FSB Russe nous informe sur les éventuelles “confirmations” que Dominique Strauss Kahn aurait pu avoir sur Fort Knox.

Une alternative au scandale sexuel du FMI : l’Or disparu de Fort Knox.


Mercredi, 01 Juin 2011

Une histoire surprenante publiée par l’European Union Times, pourrait être l'une des plus grandes théories du monde de la conspiration du complot pour un film ou un scénario effrayant pour l'économie américaine et mondiale.

Selon la publication en ligne un nouveau rapport préparé à l’intention du Premier Ministre de Russie, Vladimir Poutine, par le Service Fédéral de Sécurité (FSB) affirme que l'ancien chef du Fond Monétaire International (FMI) Dominique Strauss-Kahn, a été inculpé et emprisonné aux Etats-Unis pour des crimes sexuels le 14 mai après sa découverte que la réserve d’or détenu dans l'United States Bullion Depository situé à Fort Knox était “manquante et/ou portée disparue”.

Selon ce rapport secret du FSB, M. Strauss-Kahn était devenu “de plus en plus inquiet” au début de ce mois, après que les États-Unis aient commencé à “arrêter” ses livraisons au FMI des 191,3 tonnes d'or comme cela était convenu dans le deuxième amendement des statuts de l'accord signé par le Conseil Exécutif en avril 1978, qui devaient être vendues pour financer ce qu'on appelle des Droits de Tirage Spéciaux (DTS) comme une alternative à ce qu'on appelle des monnaies de réserve.

Ce rapport FSB dit que lorsque M. Strauss-Kahn a fait part de ses préoccupations aux représentants du gouvernement américain proches du président Obama, il a été “contacté” par des “éléments incontrôlés” de la CIA qui lui ont fourni des “preuves évidentes” que tout l'or rapporté théoriquement détenu par les États-Unis “avait disparu”.

Après que Dominique Strauss-Kahn ait reçu les informations de la CIA, selon le rapport, il a pris immédiatement ses dispositions pour quitter les États-Unis et se rendre à Paris, mais lorsque des agents travaillant pour la Direction Générale pour la Sécurité Extérieure de la France (DGSE) ont tenté de le joindre, et les autorités américaines cherchaient à le capturer, il a fui à l’aéroport J.F.K. de la ville de New York suivant les directives des agents qui étaient de ne pas prendre son téléphone cellulaire, car la police américaine pourrait déterminer son emplacement exact.

Une fois que M. Strauss-Kahn avait embarqué en toute sécurité sur un vol Air France à destination de Paris, le rapport FSB dit, qu’il a fait une “erreur fatale” en appelant l'hôtel à partir d'un téléphone depuis l'avion et en leur demandant de lui faire parvenir le téléphone portable qu’on lui avait dit de laisser derrière lui, afin de le faire livrer à sa résidence française, appel grâce auquel les agents américains ont été en mesure de le suivre et de l'appréhender.

Dans la dernière quinzaine de jours précédents, poursuit le rapport, M. Strauss-Kahn avait tendu la main à son ami proche et haut banquier égyptien, Mahmoud Abdel Salam Omar pour récupérer les preuves fournies par la CIA. Omar, toutefois, exactement comme M. Strauss-Kahn, avant lui, a été accusé par les États-Unis de délit sexuel envers une femme de chambre d’un hôtel de luxe, une accusation que le FSB juge “incroyable” car Omar est âgé de 74 ans et c’est un fervent musulman.

Devant ce geste incroyable pour beaucoup de personnes à Moscou, Vladimir Poutine, après la lecture de ce rapport secret du FSB, a ordonné de poster sur le site officiel du Kremlin une défense de M. Strauss-Kahn, devenant le premier chef d'État à déclarer que l'ancien chef du FMI, était victime d'un complot américain.

Un des hauts membres du Congrès des États-Unis, candidat à la présidentielle de 2012, Ron Paul a longtemps affirmé sa conviction que le gouvernement américain a menti sur ses réserves d'or détenues à Fort Knox. Et en 2010 il a présenté une demande d'audit sur celles-ci. Le projet de loi a été annulé, mais il a ensuite été encore défait par les forces du régime Obama.

Lorsque des journalistes lui ont demandé directement, s'il était possible qu'il n'y ait pas d'or à Fort Knox ou à la Réserve Fédérale, le député Ron Paul a donné cette réponse incroyable : “Je pense que c'est une possibilité”.

Il est également intéressant de noter qu’à peine 3 jours après l'arrestation de M. Strauss-Kahn, le député Paul a fait un nouvel appel aux États-Unis pour vendre ses réserves d'or en déclarant : “Compte tenu du prix élevé, où il est maintenant, et du problème de la dette énorme que nous avons aujourd'hui, par tous les moyens, il faut vendre au sommet”.

Cependant des rapports émanant des États-Unis depuis des années, suggèrent qu'il n'y a pas d'or à vendre.

De nouveaux rapports en provenance des États-Unis montrent sa détermination à ne pas abandonner sans se battre, il a embauché ce qui est décrit comme une “équipe d'élite”, formée d’anciens espions de la CIA, d’enquêteurs privés et de conseillers en communication pour se défendre.

Hier lundi, la Banque Centrale de la Russie a ordonné que le taux d'intérêt soit relevé de 0,25 à 3,5 % et Poutine a ordonné que soit levée l'interdiction d'exportation de blé et de céréales à partir du 1er Juillet. Cette initiative visant à remplir les caisses de la Russie avec de l'argent normalement destiné aux USA.



Pour compléter votre information ces quelques liens :
  • Vérification d'inspection à Fort Knox : http://2012patriot.wordpress.com/2011/05/25/any-gold-in-fort-knox/
  • Dominique Strauss-Kahn : http://2012patriot.wordpress.com/?s=Dominique+Straus+Kahn/
  • Fort Knox et l'or: http://2012patriot.wordpress.com/?s=Fort+Knox+Gold/
  • L'or: http://2012patriot.wordpress.com/?s=Gold/

Guatemala entre éruption et tempête

Publié le lundi 31 mai 2010 (par Dominique)

Depuis deux jours ce pays est le théâtre des colères de la Terre.

Entre l’éruption du Pacaya, un des 288 volcans de ce pays d’Amérique Centrale, le 29 mai qui a paralysé le pays à cause des cendres qui recouvrent tout, et la tempête tropicale Agatha de cette nuit, deux jours plus tard, ce ne sont pas moins de 74.500 habitants qui ont été évacués par crainte des inondations et des glissements de terrain.
En deux jours il y a eu autant de dégâts qu'en plusieurs mois de pluies diluviennes au Pérou ces derniers mois.
Entre les deux évènements ont compte déjà une centaine de morts.

Près de Guatemala Ciudad
Près de Guatemala Ciudad


A Puerto san Jose
À Puerto san Jose, comme dans de nombreux villages et villes, les inondations.


Une fois de plus, dans notre beau pays des libertés et de l’accueil, tout juste un petit entrefilet sur ces catastrophes qui affectent durablement d’autres humains. Car une fois les évènements passés, il faudra nettoyer et reconstruire. Pendant ce temps on nous rabat à longueur de journaux télévisés et d'informations radio, l’importance du sport, du foot en particulier et le drame de ne pouvoir payer les retraites…
C’est vrai que c’est important…
Quoique… le monde du sport et en particulier du football est tellement perverti que ce n’est un exemple pour personne, si ce n’est ceux qui ont l’intention de verser dans les pots de vin, marchandage humain (les joueurs sont achetés, revendus comme des marchandises aux plus offrants !)
Je ne vois dans tout cela rien d'important et encore moins de vital !
Hormis bien sûr des très grosses sommes d'argent et tout le commerce qui vit grassement de cet engoumant fabriqué par les medias.

Dans quel monde vivons-nous ?

La France, avec la communauté européenne, vient de signer récemment des accords commerciaux avec les pays d’Amérique latine. Il est évident que le seul intérêt de l’Europe est matériel, financier, et que nos gouvernements se fichent complètement des peuples des ces différents pays, qu’ils vont en fait une fois de plus exploiter sur le plan financier !

Je constate le même désintérêt sur ces derniers évènements que pour les inondations, et destructions dues aux pluies diluviennes dont le Pérou a été victime entre décembre 2009 et avril 2010. Et dont les medias européens ont à peine parlé sauf pour signaler les problèmes, vraiment très mineurs des pauvres touristes bloqués quelques jours…

Cela me révolte d’une part parce que les medias font l’impasse sur des informations qui concernent des humains en grande difficulté, qui ont tout perdu, sont blessés, morts parfois (100 personnes) et qu’à côté de cela elles se font l’outil des gouvernements qui endorment les masses avec des jeux !

Ils ont la mémoire bien courte nos gouvernants, ou bien est-ce un manque de culture qui frise la bêtise ?
Ils ont oublié la chute de Rome…
Ce n’est pas si loin dans l’histoire de l’humanité pourtant, et il y a beaucoup d’écrits de l’époque sur le sujet.
Je leur conseille de saines et instructives lectures, cela pourrait leur permettre de voir ce qu’ils sont en train de fabriquer !!!

Pendant ce temps le Guatemala, le Salvador, le Honduras sont dans la boue, leurs maisons sont effondrées ou emportées, les routes et les ponts sont coupés (et il y a très peu de routes au Guatemala !!), mais comme il n’y a pas de vrais enjeux économiques comme en Haïti, personne ne bouge. Ici pas de grandes démonstrations de largesses américaines ou mondiales. Personne pour venir serrer les mains en chemise immaculée ouverte, le sourire aux lèvres et le sac de nourriture sur l'épaule pour la photo. Les habitants n’ont plus qu’à retrousser leurs manches, s’armer de balais et de pelles, et faire fonctionner, comme toujours, la solidarité et l’entre-aide locale pour sortir de ce mauvais pas.

pont coupé
Pont coupé près de Guatemala Ciudad.


La terre explose, crache, tousse, se secoue, après l’Islande, le Guatemala avec le Pacaya et l’Equateur avec le Tungurahua, et combien d'autres à venir ?

Le Tungurahua
Le Tungurahua, en Equateur près de Guayaquil


Il y a de très nombreux volcans en Amérique Centrale et en Amérique latine.
Rien qu’au Guatemala 8 volcans sont actifs dont le Pacaya qui se réveille régulièrement depuis l’an 2000, mais aussi en Equateur, entre Quito et Guayaquil, au Pérou dans la région d’Arequipa…

Cette vidéo qui est la seule disponible… sur l'éruption du Pacaya :



La terre, la Pachamama, est là pour rappeler l’humain à la réalité de la vie terrestre.
Il n’est pas le maitre de cette planète.
Il est accueilli, nourri sur et par cette planète.
Il doit apprendre à la connaitre, la comprendre et la respecter, au lieu de l’exploiter stupidement dans un seul et unique but de profit.

Les humains et surtout nos gouvernements sauront-il entendre ces coups de semonce ?

Les différentes photos qui illustrent ce billet viennent des journaux en ligne (le Point, Le figaro,… qui relayent un minimum d'information sur ces évènements)

Sport et politique

Publié le jeudi 10 avril 2008 (par Dominique)

Je devrais écrire : Quand la politique détruit le petit reste d'esprit véritablement sportif sur cette planète.
Un titre est un peu trop long, pour être retenu !

Nous assistons depuis des années à un spectacle sportif qui n'a plus de sportif que le nom, car les enjeux sont essentiellement économique et pour être plus claire : le profit maximum dans le minimum de temps.

Ce ne sont plus que des scandales, des histoires de dopage, des gros sous, bref au fil des décennies, maintenant que nous atteignons le bout du bout, et que les derniers exploits naturels se tiennent à un micron de seconde, le sport est totalement vidé de son intérêt premier, pour devenir un spectacle, à l'image des jeux du cirque que la Rome décadente offrait à son peuple pour l'étourdir et détourner son attention des véritables problèmes.

Devant l'ampleur des implications politiques qui entourent les prochains jeux Olympiques 2008 de Pékin une question se pose :
Est-ce vraiment indispensable au XXIème siècle de poursuivre une telle mascarade ?

On peut être un sportif de haut niveau, pour qui, en effet, une victoire aux jeux olympiques, aurait un effet majeur sur la carrière à venir, on en reste un citoyen du monde avant tout.
La gloriole personnelle mérite-t-elle une telle compromission ?

Un ancien double champion olympique, comme David Douillet qui lors de son relais pour porter la flamme Olympique sur le parcours parisien, est arrêté, et la flamme olympique qu'il porte éteinte par les autorités chinoises, sous de soit disants prétextes de sécurité !!

Pour moi, il n'y a même plus de question :
LES JEUX SONT TERMINÉS,
puisque les organisateurs ont eux-mêmes éteint la flamme olympique.


David-Douillet
David Douillet et la flamme olympique - Photo du journal le point.fr


S'il y avait, pour les organisateurs chinois, un sportif à respecter, c'était bien lui, le Président de la Commission des Athlètes Français au CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) qui avait décidé que les athlètes français participeraient en arborant un badge “pour un monde meilleur”.
Ils ont touché à un de leurs principaux défenseurs !!

Badge CNOSF

Face aux évènements, ce badge est d'une naïveté inacceptable.

Comment être pris au sérieux par les chinois, avec petit geste déconcertant de naïveté au regard du profond mépris que leurs dirigeants déploient à la face du monde sans aucune vergogne.

Il n'y a même pas, comme David Douillet le demandait, “à être reçu par Jacques Rogge, président du Comité international olympique, pour évoquer la situation”.

Les autorités chinoises portent bel et bien la responsabilité d'avoir “volé” aux athlètes la cérémonie parisienne. “Lors du relais, nous avons clairement senti que nous n'étions pas considérés par les Chinois. Ils nous ont craché à la figure comme la rue nous a craché à la figure”, a-t-il dénoncé. “Cela pose clairement la question de la place des athlètes dans le mouvement olympique, comme cela pose la question de savoir ce que fait le CIO pour protéger ses principaux acteurs, et quelle considération on a pour eux”, a ajouté David Douillet mardi.

Ce geste montre le refus de dialogue et la totale main mise de la force répressive chinoise, même en dehors de chez elle. Donc cela exclus toute tentative de négociation.

Comment un sportif français peut-il encore, aujourd'hui, après un tel affront, envisager de se prêter à une telle mascarade ?
Comment peut-il seulement envisager que le déroulement des jeux sera correct ?

Je n'arrive pas à comprendre la bêtise de l'humain face à ce qui est !
Oui, cela me révolte profondément.

Une fois de plus j'ai honte de faire partie d'une humanité aussi crédule et aussi méprisante.
J'aurai honte d'être française, si un seul sportif de mon pays est assez vaniteux et stupide, pour se présenter à une seule épreuve de ces jeux.
Il n'est plus temps de transiger, ou de discuter.
LA FLAMME OLYMPIQUE A ÉTÉ ÉTEINTE A PARIS = LES JEUX SONT TERMINÉS.


Ce geste a le mérite de s'ériger en symbole de l'état d'esprit du pays que le C.I.O. à eu la faiblesse d'élire comme hôte des jeux 2008, et l'ensemble des téléspectateurs du monde libre à pu y assister en direct.

Tout le symbole, et les valeurs des Jeux Olympiques, remis en action par le Baron Pierre de Coubertin se trouvent foulés aux pieds.

Pierre de Coubertin
le Baron Pierre de Coubertin


Pour cet homme de paix, reprenant l'idée des jeux olympiques antiques, et inventeur de l’olympisme moderne, il n’était pas du tout question d'un quelconque culte du sport pour le sport. Il voyait dans les jeux Olympiques, avant tout, une perspective d’entraide et de progrès pour l’humanité. Il écrira : “L’homme sera libre, l’enfant doit l’être aussi, il s’agit de lui apprendre seulement à user de sa liberté et à en comprendre l’importance”.

N'oublions pas qu'un des principes fondateurs du C.I.O. est de contribuer à bâtir un monde pacifique et meilleur en éduquant la jeunesse par le moyen du sport pratiqué sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, la solidarité et le fair-play.

Nous en sommes aujourd'hui bien loin.

Nous n'avons rien vu de cet esprit de la part des chinois dans les dernières semaines, mais au contraire, une augmentation de la répression, une totale incompréhension, un orgueil démesuré et une fatuité intolérables.

Le boycott de la Chine doit être à la mesure du mépris de ses dirigeants pour le reste de l'humanité, il doit s'étendre à tous les plans : sportif, économique et politique.
Ils voulaient mettre le monde à leur botte, et bien le monde doit leur dire un NON ferme, définitif et sans équivoque. Cela veut dire aussi NON à toute forme de totalitarisme, à toute forme de négation du respect de l'autre, à toute forme de refus de la liberté de l'autre.

C'est la seule attitude acceptable quand leur attitude,
à eux,
est inacceptable sur tous les plans
.

Reporters sans frontières

L'affiche des reporters sans frontières est la seule acceptable.
Elle est la seule qui corresponde à la réalité du moment.


Elle devrait être la seule à fédérer tous les vrais sportifs, qui sont aussi chacun des citoyens de la terre, pour un monde sans haine, sans répression arbitraire, dans un véritable élan d'amitié et de respect de chacun.

Quand l'eau risque de manquer...

Publié le lundi 31 mars 2008 (par Dominique)

À l'heure où la ville de Saragosse en Espagne s'apprête à abriter en juin 2008 la prochaine Exposition Universelle thématique : “l'eau et le développement durable”, - rejoignant un des axes prioritaires des actions de la Fondation Prince Albert II de Monaco et s'inscrivant dans la ligne de la politique du Gouvernement Princier en faveur du développement durable et de la préservation de l'environnement -, le projet abhérant , s'il en est, de déplacement d'un glacier d'eau pure au Chili pour extraire de l'or, par la société canadienne Barrick, reste d'actualité.

Plan du site Pascua Lama
Plan du site Pascua Lama


Pour mémoire le rappel du projet canadien :

La fonte de l'or ralentie par un glacier
Par Claire MARTIN, dans le QUOTIDIEN, Santiago correspondance, en date du jeudi 18 janvier 2007

Plus rien ne peut l'arrêter. La compagnie canadienne Barrick Gold Corporation, parmi les premières productrices d'or au monde, peut commencer à construire sa mine à ciel ouvert, à la frontière entre le Chili et l'Argentine. Située à plus de 4 000 mètres d'altitude en pleine cordillère des Andes, Pascua-Lama devrait produire à partir de 2010, pour une vingtaine d'années. L'investissement est lourd ­ 1,5 milliard de dollars ­, mais la mine promet de rapporter gros : 700 000 onces d'or (une once pèse 28,349 grammes) et 18 millions d'onces d'argent par an. Le 6 décembre dernier, l'Argentine a approuvé le projet. Au Chili, l'accord a été donné le 15 février par la Corema, l'organisme régional chargé de veiller à la protection de l'environnement. Avec une condition majeure à la clé : la compagnie n'a pas droit de toucher aux glaciers. Le fonctionnement de la mine ne doit pas même les affecter.

Culture
Car c'est là le hic de l'histoire, devenue emblématique au Chili de l'opposition citoyenne aux grandes compagnies (1). Une partie du gisement d'or se trouve sous 20 hectares de glaciers. Qu'à cela ne tienne, disait l'entreprise il y a encore un an, il suffit de les découper et de les amener par camion vers un autre glacier auquel ils finiront par s'agréger. Une explication qui n'a pas convaincu la Corema. Sous la pression des écologistes et d'une petite partie des 70 000 habitants de la vallée de Huasco, elle s'oppose au projet.

Aux portes du désert d'Atacama, le plus aride au monde, leur magnifique vallée forme un sillon verdoyant, baignée de rivières, entre des montagnes pelées par la sécheresse. Elle prend naissance dans la cordillère et ses ressources hydrauliques dépendent en partie des glaciers qui gênent Barrick. S'ils venaient à fondre, l'eau diminuerait dans la vallée. Un bien précieux d'autant que 13 % des habitants vivent de l'agriculture, principalement de l'olive et du raisin. Dans la vallée depuis l'ère précolombienne, la communauté des Indiens Diaguitas survit grâce à l'élevage et à l'agriculture de subsistance. Eux aussi craignent la destruction de leur lieu de vie, à la disparition de leur culture.
Afin de respecter la clause de la Corema, Barrick s'est donc engagé “à ne pas extraire un million d'onces d'or se trouvant à proximité des champs de glace”, selon Vincent Borg, chargé de presse de la compagnie. “Insuffisant, tranche Lucio Cuenca, directeur de l'association environnementale Olca. L'entreprise utilisera 82 tonnes d'explosifs par jour. Ajouté au mouvement des machines, cela signifie 13 à 15 tonnes de poussière émise quotidiennement dans l'atmosphère. Or un glacier couvert de poussière fond.”

Poussière
Depuis 1981, date à laquelle les prospections minières ont commencé sur les glaciers, 50 % à 70 % des plus petits ont disparu. La faute à qui ? Aux “changements climatiques”, selon Barrick; “à Barrick”, selon la Direction générale des eaux chilienne (DGA). L'organisme dépendant du ministère des Travaux publics a estimé que la fonte était due à la poussière générée par l'entreprise, recouvrant en partie les glaciers, et à la route construite par Barrick à même les glaciers. «Mais désormais, rassure Rodrigo Weisner, directeur de la DGA, si de la poussière s'élève à nouveau, Barrick doit prendre des mesures, et c'est ici qu'intervient l'Etat, afin de contrôler que les mesures soient bien prises.”

Or au Chili le contrôle de l'Etat sur les activités industrielles est rare. “Sur 5 534 projets approuvés entre 1990 et 2004 par l'instance nationale de protection l'environnement, 71 % n'ont pas été contrôlés une seule fois”, souligne Paola Vasconi de la fondation environnementale Terram. Autrement dit, les Chiliens craignent que Barrick, malgré son slogan d'“entreprise minière responsable”, ne fasse au final que ce que bon lui semble.

Catastrophe
Autre préoccupation : l'acidification des eaux. Les tonnes de roche sans valeur seront déversées à la naissance de la rivière Estrecho, qui alimente en partie la vallée. Or la roche une fois brisée libère les produits chimiques qu'elle renferme naturellement : arsenic, mercure, plomb… “S'ils atteignent l'eau de la vallée, on risque une catastrophe sanitaire”, alerte Lucio Cuenca. “Certains habitants n'ont pas l'eau courante, ils se servent directement dans la rivière.” Barrick a promis une usine de traitement de l'eau et un canal de déviation pour la rivière.

Une grande partie des habitants de la vallée, notamment les maires, sont en faveur de Pascua-Lama : ce sont 5 500 emplois au cours de la construction et 1 600 en phase productive dans une région fortement touchée par le chômage (jusqu'à 17 %). L'entreprise a déjà reçu 60 000 CV de tout le Chili. “Il est donc peu probable que la vallée de Huasco profite de tous les emplois”, remarque Lucio Cuenca. Autre bénéfice attendu pour le pays : les recettes fiscales. Or, l'autre mine de Barrick au Chili, El Indio, n'a pratiquement pas versé d'impôt en dix ans d'activité (2). Et Pascua-Lama sera encore plus difficile à fiscaliser, la mine étant binationale.

(1) L'opposition au projet est moins importante du côté argentin.
(2) La loi chilienne permet aux multinationales, par des jeux de passe-passe juridiques, d'éviter les impôts.

Un article avait été publié dans le journal Libération : www.liberation.fr, malheureusement il est aujourd'hui inaccessible pour les internautes non-abonnés. Toutefois il existe toujours. Si un internaute y accède merci de me prévenir sur ce blog.

Chili_Pascua_lama
Chili, le site de Pascua lama

Il reste accessible aussi en ligne une pétition, mais je doute de sa validité actuelle.

Pour ceux qui sont intéressés pas le sujets et qui lisent l'anglais, vous pouvez vous informer davantage vous reportant au site canadien de Barrick : Pascua Lama Project

Encore un bel exemple de la folie humaine qui continue de confondre quantité et qualité !!!

Aider le Tibet

Publié le mardi 25 mars 2008 (par Dominique)

Je choisis d'écrire un billet spécifique pour communiquer plus largement par l'intermédiare de mon blog l'adresse internet du site avaaz.org

Dalai Lama

Ce site s'attache à rassembler depuis plusieurs jours cinq millions de signatures de par le monde, pour inciter le gouvernement de la Chine à arrêter les décennies de répression sur le peuple tibétain.

Vous pouvez accéder directement à la page concernant la signature de la pétition :
www.avaaz.org/fr/tibet_end_the_violence/sign

Pétition au Président Hu Jintao :
En tant que citoyens du monde entier, nous vous demandons de montrer de la mesure et du respect pour les droits de l'Homme dans votre réponse aux protestations au Tibet, et de prendre en considération les préoccupations de tous les tibétains en ouvrant un dialogue pertinent avec le Dalai Lama. Seul le dialogue et la réforme apporteront une stabilité durable. Le futur le plus lumineux de la Chine et ses relations les plus positives avec le monde sont liés à un développement harmonieux, au dialogue et au respect.

Notre société humaine doit impérativement changer d'orientation.
Le profit, l'avoir et le pouvoir ont fait leur temps, aujourd'hui doit se mettre en place le respect de la VIE à chaque instant.
Respecter la vie dans tout ce qui vit à la surface, dans l'air et dans le sol de cette planète.
Nous sommes tous des citoyens de cette belle planète bleue qu'est la terre.
Un véritable citoyen ne peut tolérer la répression de tout un peuple, quel que soit ce peuple, et quelles que soient ces croyances.
La souveraineté de chaque pays, de chaque individu, doit être respectée par tous.
Chacun de nous est responsable de l'état de la planète qu'il transmettra aux générations à venir.

Pour les génération à venir sur cette planète sachons prendre les bonnes décisions.
La terre ne nous appartient pas : elle nous accueille, nous nourrit, nous supporte… !
Pour tout cela respectons la VIE.

Enfant Tibétain
Une lumière d'espoir pour l'avenir de l'humanité sur cette terre…

Quand l'Australie s'excuse...

Publié le mercredi 13 février 2008 (par Dominique)

C'est un vrai plaisir de relayer une annonce vraiment étonnante publiée dans le journal Le Monde d'aujourd'hui, 13 février 2008. Le gouvernement australien vient de présenter ses excuses au peuple aborigène des excuses officielles, pour les injustices et mauvais traitements dont il a été la victime au fil de l'histoire. Je reproduis ici l'intégralité de l'information de Reuters présente sur le site du Monde de ce jour, un article de James Grubel traduit par Eric Faye.

Totem aborigène
Totem aborigène sur le site jmjparis.org

Le nouveau Premier ministre, le travailliste Kevin Rudd, a déclaré devant le Parlement que la politique d'assimilation, en vertu de laquelle, de 1910 à 1970, des enfants aborigènes ont été enlevés à leurs familles pour être élevés dans des familles de Blancs, était une tache pour la mémoire du pays.

“Aujourd'hui, le parlement s'est réuni pour corriger une grande faute”, a dit le chef du gouvernement.

“Nous nous excusons pour les lois et décisions des parlements et gouvernements successifs qui ont causé de grandes peines, des souffrances et des pertes à nos compatriotes australiens”, a-t-il déclaré.

Mardi, et ce pour la première fois, la communauté aborigène avait été invitée à la séance inaugurale du nouveau parlement.

Jouant de leur instrument traditionnel, le didgeridoo, le corps enduit de peinture blanche, les Aborigènes avaient organisé une cérémonie de bienvenue dans l'enceinte du parlement.

Ces excuses présentées au parlement interviennent 11 ans après la publication d'un rapport sur la politique d'assimilation qui avait permis d'établir qu'entre un dixième et un tiers des enfants aborigènes avaient été enlevés à leur famille entre 1910 et 1970.

Ce rapport préconisait déjà, en 1997, des excuses nationales pour ceux qui avaient été les victimes de la politique d'assimilation, connues sous l'appellation de “générations volées”, mais le gouvernement conservateur d'alors, dirigé par le Premier ministre John Howard, avait rejeté les conclusions du rapport et n'avait présenté que des “regrets”.

Rudd, lui, avait fait des excuses officielles le premier point à l'ordre du jour du parlement, pour son gouvernement de centre-gauche, qui a remporté les législatives de novembre dernier, mettant fin à 12 ans d'hégémonie conservatrice.

Une centaine de membres des “générations volées” étaient présents au parlement, mercredi, pour écouter les excuses présentées par le gouvernement. Certains ont versé des larmes pendant le discours de Rudd. Des milliers d'autres personnes s'étaient rassemblées sur les pelouses, aux abords du parlement, pour assister au débat parlementaire sur des écrans géants.

JOHN HOWARD ABSENT DE LA CÉRÉMONIE

“Pour la première fois depuis longtemps, la communauté indigène se sent véritablement appartenir à l'Australie, elle sent qu'elle est acceptée par l'ensemble de la nation australienne”, a déclaré à Reuters Mark Bin Bakar, doyen de la “génération volée”.

“L'enjeu est de souder un pays, de reconnaître notre passé et d'aller de l'avant en s'acceptant les uns les autres comme les frères et les soeurs de cette nation”, a-t-il ajouté.

Pour Bin Bakar, ces excuses officielles vont redorer l'image des peuples indigènes à travers le monde entier.

“C'est très important pour le monde entier. C'est un pas en avant vers la reconnaissance du fait que les peuples les plus importants de la planète sont les peuples indigènes (...). Que les peuples indigènes peuvent s'offrir à soutenir le monde”, a-t-il continué.

La foule à l'extérieur, ainsi que le millier de personnes massées dans les tribunes du parlement, ont réservé à Rudd une ovation debout après son discours, diffusé en direct dans toute l'Australie. Rudd a serré dans ses bras des membres des “générations volées” venus assister à cette présentation d'excuses.

D'autres personnes s'étaient rassemblées sur les places et dans les écoles du pays pour assister au discours, dont les Australiens attendent qu'il ouvre une ère de réconciliation entre la population aborigène et le reste des Australiens.

John Howard, qui a perdu son siège de député lors des législatives, n'était pas présent au parlement, mercredi. Tous les autres anciens chefs de gouvernement encore en vie, le conservateur Malcolm Fraser et les travaillistes Paul Keating, Bob Hawke et Gough Whitlam, étaient là, en revanche.

Le nouveau chef de l'opposition conservatrice, Brendan Nelson, a apporté son soutien à Ruud sur la question aborigène.

L'Australie compte aujourd'hui 460.000 Aborigènes et habitants des îles du détroit de Torres (nord), soit 2% des 21 millions d'habitants du pays. Aucun Aborigène ne siège au parlement national, à Canberra.

Les Aborigènes demeurent, au début du XXIe siècle, le groupe social le plus défavorisé en Australie, avec une espérance de vie de 17 ans inférieure à celle du reste de la population, et des taux de mortalité infantile, de chômage, de violence conjugale, d'alcoolisme, d'emprisonnement et de consommation de drogue bien supérieurs à la moyenne nationale.

Kevin Rudd s'est engagé à ramener, en l'espace d'une génération, l'espérance de vie des Aborigènes au même niveau que celle de l'ensemble des Australiens, et à mettre fin aux formes d'inégalité dont souffrent les Aborigènes.


Danse aborigène
Danse aborigène - Photo de Françoise MAYENSON, extraite de la Galerie de l'Internaute

Séismes au Pérou

Publié le jeudi 23 août 2007 (par Dominique)

Après avoir fait la une pour le séisme le plus spectaculaire qui a eu lieu au large de la côte pacifique près de Pisco, le 15 aout 2007 à 23:40 de Magnitude 8 sur l'échelle de Richter, avec une réplique à 7,5 à 23:41 heure locale, le Pérou est tombé dans l'oubli.

Pourtant il y avait une activité sismique importante depuis plusieurs jours avant le 15 aout, comme vous pourrez le relever sur le site http://www.iris.edu/seismon/ qui donne les relevés très précis au fur et à mesure des évènements. Mais les journaux télévisés ne relatent plus rien!!

Vous constaterez aussi que l'activité sismique si elle se calme progressivement elle s'est poursuivie jusqu'à aujourd'hui. ce qui est loin de faciliter les secours et les aides humanitaires.

D'autres répliques le 16 août à 05:16:58 de magnitude 6.3, suivies le même jour à 11:35:30 d'une autre de magnitude 6.0, le 18 à 02:52:36 de 6.2 et ce pour les plus fortes car depuis les deux les plus fortes on en compte plus de 40 à ce jour.

Curieusement les medias se taisent, c'est vrai que le gommage des poignées d'amour de notre frétillant président sur une photo de ses vacances étasuniennes, publiée dans le magasine “Paris Match” est un évènement beaucoup plus important que les populations qui depuis 10 jours vivent dans la précarité, le manque d'eau et de vivre, la peur et sans abris en plein hiver !!

C'est là que j'ai honte d'être française, et de faire partie d'une société aussi stupide, imbue d'elle même et si peu respectueuse de l'autre, de la vie.

Les destructions sont les plus importantes se sont produites dans le désert du sud du Pérou, dans l'oasis d'Ica et près du port de Pisco et la ville de Chinha, à environ 200 kilomètres au sud-est de la capitale Lima.
Un journaliste de l'AFP a affirmé que la terre avait tremblé pendant plus d'une minute à Lima.
Des pompiers qui intervenaient à Lima ont déclaré que des lampadaires publics étaient tombés et que des fenêtres s'étaient brisées dans la capitale, sans évoquer d'éventuels blessés.

Mais dans le port de Callao est gravement endommagé et les habitants dont les maisons ont été détruites dorment dehors, alors que c'est l'hiver en ce moment dans cette zone de la terre.(Reuters)

Callao
Le port de Callao (Reuters)


De nombreuses victimes ont été découvertes sous les décombres de maisons effondrées dans les villes d'Ica et Pisco à 300 km au sud de Lima, zone la plus touchée. Des dizaines de sinistrés en colère ont arrêté et pillé par désespoir, vendredi deux camions chargés de vivres et d'eau. La scène s'est déroulée à proximité de policiers qui n'ont pas réagi.

Ces habitants, souvent les plus pauvres, ont tout perdu.
Leurs maisons construites en adobe (brique crue d'argile cuite au soleil) n'ont pas résisté.
Ils campent au milieu des décombres et des cadavres et n'ont pas pu être évacués faute de transports.

Callao- la nuit
Des Péruviens s'apprêtant à passer la nuit à la belle étoile dans le port de Callao, à Lima, après le puissant séisme (Reuters)


Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, se déclare “profondément attristé” d'apprendre la nouvelle tragique des destructions et des morts causés par un fort séisme au sud de Lima, capitale du Pérou. Il présente ses “sincères condoléances” aux familles et amis des victimes. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) débloqueraient une aide de 200.000 dollars pour les secours d'urgence immédiats en accord avec le gouvernement péruvien. Espérons le…

Pisco - Pérou
Alberto Orbegoso-Andina AFP | Un homme au téléphone devant sa maison détruite à Pisco, le 22 août 2007


On peut lire dans 20Minutes.fr avec AFP, éditions du 22/08/2007 - 19h33 que :
Des bulldozers ont commencé à déblayer sans précaution spéciale les carcasses d'hôtels ou d'immeubles de la ville touristique de Pisco de 130.000 habitants, détruite à 70% par le tremblement de terre du 15 août. Elle n'est plus qu'un gigantesque chantier. Selon les autorités, trois quarts de la ville ont été ravagés par le tremblement de terre.

Pour une information plus complète je vous invite à lire l'article du monde : http://www.lemonde.fr/article/

Embauchés par le gouvernement pour participer au nettoyage de la ville, des millier d'habitants coiffés de casques et armés de balais se sont mis à évacuer les décombres et les tas d'ordures qui jonchaient les rues.
De passage à Mendoza, en Argentine, des secouristes de l'ONG espagnole K-9 de Creixell sur le chemin du retour ont critiqué les autorités péruviennes pour le manque d'organisation des secours et les retards dans la distribution de l'aide internationale.
“Beaucoup d'aides du Japon, des pays européens et latino-américains sont parvenus au Pérou, mais les autorités ne les distribuent pas aux sinistrés, seulement dans le centre de Pisco, et les empilent dans les aéroports militaires”, a déclaré l'un d'eux, Pedro Frutos, à la presse à Mendoza.
“La quantité d'aide que nous avons contribué à décharger des avions, nous ne l'avons pas vue répartie dans la population. Nous voulons savoir où vont ces vivres et qui les distribue?”, a-t-il ajouté.
Des pompiers espagnols ont quitté Pisco pour des raisons de sécurité après des tirs non identifiés à proximité d'une église où ils étaient à la recherche avec leurs chiens d'éventuels survivants. Ce sont les sinistrés eux-mêmes qui déblayent les décombres de leur ville ajoutant leur nombre aux aides arrivées en renfort.

Ces pompiers ont affirmé qu'à leur demande de meilleures conditions de sécurité pour leur travail, le président péruvien Alan Garcia avait répondu : “ceux qui ont peur n'ont qu'à quitter le Pérou”.
Depuis plusieurs jours Alan Garcia, avec sa ministre du Travail, Susana Pinilla, a enrôlé 8000 sinistrés parmi les plus démunis dans le programme “Construyendo Perú” (“En construisant le Pérou”) pour déblayer et nettoyer Pisco, Ica et Chincha.

Vêtus de rouge et casqués de blanc, maniant un matériel flambant neuf fait de brouettes, pelles et balais, ces brigadiers qui ont tout perdu recevront 98 sols (32 dollars) par semaine de travail. “Nous construirons une ville plus grande et plus prospère” leur promettait mercredi Alan Garcia sur la Plaza de Armas de Pisco où l'on hissait le drapeau national pour honorer les morts.

El Commercio
Journal péruvien El Comercio: “Une armée de sinistrés nettoie depuis aujourd'hui Pisco”.


La Bolivie, pays voisin du Pérou, a été le premier à se mobiliser et à envoyer un avion à Pisco, contenant 12 tonnes de vivres et de médicaments pour venir immédiatement en aide aux 170.000 sinistrés du violent séisme du 15 juillet.
Le président bolivien Evo Morales et son vice-président Alvaro Garcia ont annoncé lundi qu'ils donneraient la moitié de leurs salaires mensuels pour les victimes du Pérou, soit 951 dollars pour le premier et 925 dollars pour son vice-président. (20Minutes.fr, éditions du 21/08/2007 - 08h41)

Que penser du président du Vénézuéla, par qui le drame est politisé avec l'apparition, dans la distribution d'aide humanitaire, de boîtes de thon portant les photos du président vénézuélien Hugo Chavez et de son protégé local Ollanta Humala, candidat l'an dernier à la présidence du Pérou ? Manque de tact, calcul ou bêtise ? Le président péruvien Alan Garcia, l'aurait plutôt mal pris : “Ce n'est pas le moment de profiter des circonstances et de faire de la propagande électorale.”

Humala Chavez
Mystérieuse “aide alimentaire” avec photos d'Hugo Chavez et d'Ollanta Humala - Photo Expresso

Cette photo et un long article explicatif sur le site de latinreporters.com

Ce site est très complet sur les évènements en Amérique latine.

Voici les principaux engagements d'aide internationale envers le Pérou après le séisme de mercredi soir 15 août :
  • La Croix-Rouge internationale va envoyer deux avions chargés d'abris, d'eau potable et autres vivres, et a débloqué 205.000 dollars (153.000 euros) de son fonds d'urgence pour les victimes
  • Les Nations unies ont réuni près d'un million de dollars (750.000 euros) d'aide provenant des budgets de plusieurs de ses agences
  • L'Union européenne a annoncé une contribution d'au moins un million d'euros (1,34 millions de dollars) aux agences humanitaires internationales présentes au Pérou
  • La Colombie va envoyer par avion 20 tonnes d'eau potable, de médicaments, de couvertures et autres vivres, ainsi qu'une équipe de 20 secouristes
  • Le Brésil va envoyer des médicaments, de la nourriture et des abris “le plus vite possible”
  • Les Etats-Unis, le Mexique, l'Espagne, le Chili et bien d'autres pays et organisations se sont dits prêts à apporter leur aide en fonction des besoins
  • L'Italie va donner 200.000 euros à la Croix Rouge pour aider à la distribution de matériel médical d'urgence, de tentes et d'autres équipements pour les victimes du séisme.
  • Le Programme alimentaire mondial (PAM) de l'ONU va envoyer pour 500.000 dollars (372.588 euros) de vivres aux victimes du séisme et prépare d'autres livraisons.
  • Le Mexique, l'Espagne, le Chili et beaucoup d'autres pays et organisations se sont déclarés prêts à aider et sont en train d'évaluer les besoins. (AP)


Comme toujours, dans ces circonstances, ont peut se demander ce qui arrivera VRAIMENT aux victimes de ces engagements pris dans l'élan du moment. C'est ce que signale le site www.oxfamsol.be :

Les zones rurales sont comme toujours oubliées
Si l'aide commence enfin à atteindre le centre de Pisco, la vaste population vivant à l'écart reste quasiment coupée du monde extérieur. Or, les zones situées en dehors de Pisco ont elles aussi été ravagées, rapporte Sergio Alvarez, responsable humanitaire d'Oxfam au Pérou. Les zones urbaines commencent à bénéficier de davantage d'aide, mais les zones rurales et les faubourgs des villes ne reçoivent malheureusement que peu d'attention jusqu'à présent.

Dans deux villages, Humay et Montesierpe, toutes les habitations ont été détruites. “Seules quelques rares communautés possédaient des puits d'eau. Mais à cause des dégâts, elles n'ont plus accès à cette eau. De plus, ces villages commencent à manquer de nourriture. Jusqu'à présent, elles n'ont reçu que très peu d'aide, voire pas du tout…

L'équipe d'évaluation d'Oxfam a découvert que si certaines communautés parviennent à accéder à de l'eau en allant à la rivière, cette eau n'est pas propre et n'est pas potable. La boire peut donc entraîner l'apparition de maladies.”


À compléter avec la vidéo visible à cette adresse : www.youtube.com

Aujourd'hui il n'y a plus que de rares entrefilets dans notre presse quotidienne, alors que tout reste à faire et que des milliers de gens sont dans le plus grand dénuement.

Le métro de Montréal

Publié le dimanche 29 avril 2007 (par Dominique)

Une fois de plus je vous emmène à Montréal au Québec français.

Des amies vivent dans cette belle Province que je ne connais pas.
Grâce à nos échanges, je découvre ce pays... que je visiterai sans doute un jour prochain.

De nouvelles stations se sont ouvertes dans le cadre du réseau du Métro de Montréal.

Je vous invite à découvrir les efforts d'architecture, de décorations dont les québécois font preuve pour rendre ce moyen de transport plus agréable pour tous. Vous visiterez avec grand intérêt le site d'un fan : metrodemontreal

Je joins quelques photos glanées sur ce site qui en comporte énormément pour vous donner envie d'aller voir plus.
Il est très complet, avec les noms des artistes et des oeuvres...

Des espaces vastes, ouverts, très lumineux et colorés, des vitraux, des fresques, des mosaïques et une station qui rappelle le métro parisien.

Fresque des arts lyriques
Une grande fresque des arts lyriques

Station Berri - un Escalier
Un des escaliers de la station Berri

Vitrail des Fondateurs
Vitrail des Fondateurs

Station square Victoria
En référence aux stations du métro parisien...

Réveil
“Réveil” un bas-relief

Outremont intérieur
la station Outremont - escalier

Outremont extérieur
L'extérieur de la station Outremont

quai Station Acadie
Les quais de la station Acadie

Ce week-end les transports sont gratuits sur le réseau métro/autobus partout à Montréal pour le prolongement du métro jusqu'à Laval, une autre grande île fort peuplée au Nord de Montréal.

C'est toujours intéressant et amusant de découvrir des espaces qui ressemblent à ceux de chez nous, où la touche d'autres artistes d'un autre pays vient donner un identité propre au lieu d'implantation.
On ne peut que saluer une belle réussite de nos cousins Canadiens.

Climats

Publié le lundi 16 avril 2007 (par Dominique)

Alors qu'en France nous bénéficions de températures estivales, le Canada et le nord des Etats Unis connaissent des tempêtes de neige hivernales particulièrement abondantes qui s'abattent depuis plusieurs jours sur l'est du pays. Samedi 15cm de neige sont tombés en quelques heures sur Montréal.

Quelques photos prises à Montréal par mon amie Carmen qui habite Plateau Mont-Royal.

Montréal sous la neige

Montréal sous la neige

Montréal sous la neige

Au Canada encore aujourd'hui lundi, des vents violents ont balayé la vallée du Saint-Laurent, de Montréal jusqu'à Québec.

Des écoles ont dû fermer, de nombreuses activités ont été ralenties ou arrêtées car les gens décommandent leurs rendez-vous, faute de pouvoir se déplacer, mais aussi à cause des nombreuses coupures d'électricité.
Pour ceux qui ont envie de détails concrets précis, vous pouvez consulter la page de radio canada :
http://www.radio-canada.ca/neige-lundi.shtml

Pendant ce temps la France connaît sur pratiquement l'ensemble de son territoire une température voisinant les 30° au soleil en plein midi !!

Un côté se réchauffe pendant que l'autre se refroidit !