Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

La mort des Abeilles et l'avenir de la planète

Publié le dimanche 17 août 2008 (par Dominique)

Vous trouverez des explications pertinentes sur ce phénomène que le journal Les Echos avait signalé en 2007 dans un article pertinent, que je vous propose de télécharger ici : Mort des Abeilles.pdf

Des compléments d'informations sont regroupés sur le site de Terre Sacrée à la page : Terre Sacrée, abeilles.

Autre texte en téléchargement : le “Requiem pour les Abeilles”
de Dominique Guillet, président de l'Association Kokopelli, qui tire lui aussi depuis de nombreuses années la sonnette d'alarme sur ce point de “détail” écologique qui pourrait bien provoquer la disparition de la vie sur Terre telle que nous la connaissons aujourd'hui. Attention le chargement est un peu long car j'ai choisi de mettre à votre disposition la version avec photos.

Albert Einstein aurait un jour dit : “Si les abeilles venaient à disparaître, l'homme n'aurait plus que quatre années devant lui. Sans abeilles, plus de pollinisation, plus de plantes, plus d'animaux, plus d'hommes”.

Une autre page web “De Notre Planète Info” : Les abeilles témoins du bon état de notre environnement disparaissent massivement, en date du 31/08/2007 et mise à jour le 29/01/2008.

Pour illustrer cette information et aider à sa diffusion, un diaporama très bien, transmis par un ami soucieux, lui aussi du devenir de la planète :

la mort des Abeilles

mortdesabeilles.zip


Je ne connais pas les auteurs du diaporama, s'il lisent ses lignes et souhaitent se faire connaître, la page contact est à leur disposition.

Pour tous ceux qui s'intéressent aux abeilles et à leur possible disparition, et aussi pour tous ceux qui se posent des question quand à la réalité ou pas de ce problème, ce petit complément d'information.

Vous trouverez à partir du 26 mars 2009 dans les kiosques un numéro spécial de la revue “Sciences et Avenir” daté avril 2009 (couverture sur Les origines de l’univers) à 6€90 avec le DVD de l'émission diffusée sur France 5 : “Mort annoncée des butineuses” le samedi 21 mars 2009 à 14h00.
Bien pratique pour tous ceux qui auront loupé la diffusion de ce documentaire de 52 minutes réalisé par Natacha Calestrémé.

Bonne lecture à tous.

Ouverture des jeux Olympiques 2008 en Chine

Publié le dimanche 17 août 2008 (par Carmen)

La publication de ce cri du cœur de Carmen avec un peu de retard face aux évènements, est à la fois volontaire et involontaire .

Volontaire, car je voulais que ce cri de Carmen soit entendu, sans provoquer de réaction violente de la part de médias, fussent-ils québécois, dont nous n'avons pas besoin.

Involontaire, car dans ce temps de mutations sur tous les plans, tout va très vite et qu'il est difficile de suivre ce mouvement qui affecte tous les secteurs de vie.

Avant le billet de Carmen, je cite pour mémoire, les paroles du français Pierre de Coubertin qui est à l'origine des jeux Olympiques Modernes :
“L'important dans la vie ce n'est point le triomphe, mais le combat, l'essentiel ce n'est pas d'avoir vaincu mais de s'être bien battu.
Chaque difficulté rencontrée doit être l'occasion d'un nouveau progrès.”


Dominique

*********

J’ai écrit à la SRC (Société Radio-Canada) pour leur dire que j’avais :
“regardé en direct la Cérémonie d’ouverture des J.O. de Pékin et que je suis profondément choquée des propos tenus par vos deux commentateurs vedettes Richard Garneau et Alain Goldberg”.

Je comprends tout à fait qu’ils aient applaudi à la qualité exceptionnelle du spectacle car les communistes chinois sont passés maîtres dans l’art de la propagande. J’aurais cependant souhaité que les deux présentateurs eussent fait preuve d’un peu plus de modestie, de retenue et de neutralité dans le dossier très sensible qu’est celui de la République populaire de Chine en matière de droits de l’homme.

Quand, comme M. Garneau, on est incapable de prononcer correctement le nom du Turkménistan, c’est qu’on a peu ou prou de culture politique, économique et/ou sociale. On est alors bien inspiré, si on veut éviter les bourdes, de s’en tenir à ses notes descriptives. Quant à A.G, que par ailleurs nous admirons quand il se confine à son rôle d’analyste des compétitions de patinage artistique, il n’a pas à se poser en juge ni à donner des leçons de morale à quiconque.

Des propos comme :
“La Chine compte 1,3 milliard d’habitants. On ne dirige pas un pays de 1,3 milliard d’habitants comme on dirige un pays de 40 millions d’habitants. Il faut de la discipline, comme ici, aux J.O., etc. etc. etc.”.
sont absolument inappropriés car ils justifient l’invasion du Tibet et le génocide de sa population entamée il y a plus de cinquante ans par le gouvernement central de Pékin.

Tout comme ils justifient l’élimination des populations Ouigours, Mongoles, et de toutes les autres populations minoritaires au seul bénéfice des Hans majoritaires. Ils justifient également le soutien de Pékin à la junte Birmane responsable de la disparition et de la mort de plusieurs millions de Birmans. Elles justifient le soutien de Pékin au Soudan, ce qui rend la Chine complice du génocide qui s’étend au Darfour.

De tels propos entachent la réputation de sérieux de la Société Radio-Canada. Faut-il vous rappeler que des citoyens CANADIENS sont emprisonnés dans les geôles de cette même Chine communiste dont A.G justifie, par ses propos déplacés, la poigne de fer.

Vous m’en voyez profondément affligée.

Carmen M.

Les 4 âges de l'homme

Publié le jeudi 14 août 2008 (par Dominique)

Après un long silence du à un voyage de deux mois en Amérique latine, je reviens “nourrir” mon blog.

Je commence avec une sorte de dicton entendu en Bolivie.

Il s'agit de la description imagée et très raccourcie de la vision que les femmes boliviennes ont des hommes en général.

Il n'est donc pas question de l'humain dans son ensemble mais bien des hommes, masculin de l'espèce humaine !!!

Au début de sa vie l'homme est “une colombe”,
il a besoin d'être protégé.

Dans son adolescence, il devient “un âne”,
il fait tout et n'importe quoi, mais surtout il n'écoute personne.

Une fois adulte, nous découvrons “un paon”,
il a besoin qu'on l'écoute, de parler, de discourir sur tout et sur rien, mais ce qui est sûr c'est que dans cette période, lui, il n'écoute que lui !!

Le dernier, quand l'homme arrive à la maturité…,
les boliviennes disent que très peu d'hommes l'atteignent…
il est devenu “un sage”.

Je vous laisse savourer et vérifier par vous-mêmes cette sagesse populaire…