Regards

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Prendrez-vous un autre Big-Mac ?

Publié le samedi 6 juillet 2013 (par Dominique)

Après la lecture de la liste des ingrédients et additifs, je ne suis pas sûre, si vous tenez vraiment à votre santé, que vous retourniez chez Mc-Do, ni que vous commandiez une autre Big-Mac !

Je n'y ai plus mis les pieds depuis des lustres, et encore les dernières fois c'était pour des salades. je n'ai personnellement aucun goût pour ces sandwichs qui dégoulinent de partout quand vous tentez de mordre dedans.

Mais je vois toujours beaucoup de jeunes se presser devant l'entrée du restaurant en plein milieu de la rue de la République en Avignon et j'ai autour de moi quelques amis dont les enfants réclament de temps à autres un Mc-Do, comme si cela pouvait représenter une superbe récompense.

Il suffit de regarder de près comme wikistrike, à la suite de consoglobe se sont donnés la peine de le faire, pour se rendre compte que c'est un véritable poison pour notre organisme.

Nous apprenons grâce à planetoscope, qu'il se vend plus de 900 millions d'unités dans 120 pays par an !!!

Né à Pittsburg en 1967, le Big Mac aurait été inventé par un responsable de restaurants McDonalds en franchise, Jim Delligatti. Son but était d'imaginer un produit qui se vende bien et qui fasse venir les gens dans les 12 restaurants en franchise qu’il possédait à Pittsburg. Il a visiblement gagné son pari !

Le Big Mac est beaucoup plus appétissant sur les publicités ou à la télé que dans la réalité.
En vrai, quand vous obtenez votre commande, il est petit, beaucoup moins coloré, le steak plus ratatiné sous la tranche de pain, la salade s’éparpille, dès le premier coup de dent et le fromage colle à l’emballage…

En vrai, il fait déjà beaucoup moins envie.
Big-Mac


Mc-Do, en tout cas en France et aux Etats-Unis se vante d'utiliser des matières premières d'origine locale à la hauteur de 70%. Mais comme l'objectif est de développer un produit à la saveur identique quelque soit le pays, on peu s'interroger sur le sort des 118 autres pays.

La composition du Big-Mac donnée sur le site français officiel :
Deux steaks hachés, du cheddar fondu, 3 buns de pain, des oignons, des cornichons, deux lits de salade et une sauce inimitable.

C'est sur le site américain de Mc Donalds que wikistrike a trouvé un peu plus d'éléments sur la composition plus détaillée du produit :
1- Des additifs dangereux
Concernant cette catégorie ne sont répertoriés que seulement la moitié des composants !
Les autres, plus subtils, sont pour la plupart des additifs alimentaires (des E…).

Dans le Big Mac vous trouverez :
Azodicarbonamide (E927a),
Propionate de calcium (E282),
Propionate de sodium (E281),
Mono et Diglycérides (E471),
Acide citrique (E330),
Phosphate de sodium (E338),
Acide lactique (E270),
Acide acétique (E260),
Pyrophosphate de sodium (E450),
Polysorbate 80 (E433),
Benzoate de sodium (E211),
Disodium EDTA,
Sulfate d’aluminium (E520).

Je vous laisse le soin de vérifier les effets sur la santé pour chacun d'entre eux sur consoglobe.


Concernant la présence d'OGM dans le Big-Mac
Nous apprenons que certaines matières premières ont dû être remplacées pour être conformes à la loi française : les huiles de soja ont fait place à l’huile de colza non OGM. Concernant la nourriture des animaux, elle est garantie non OGM pour les poulets, mais pas pour les bœufs à cause de la complexité de la filière bovine.
Donc là c'est presque correct si on s'en tient au poulet.

Quid des autres ingrédients ?
Le Big Mac, c'est aussi un ensemble de composés chimiques (dont vous retrouverez certains dans l’industrie : métallurgie, cosmétique, plastique). Ce sont les conservateurs, les agents de texture, les anti-microbiens, les colorants,… Au total, une vingtaine d’additifs chimiques, plus ou moins nocifs, ajoutés à la farine, à l’eau, aux suaces et aux autres ingrédients ont été répertoriés pour que le Big Mac se conserve bien, à l’abri des bactéries et des microbes.

Sont-ils vraiment utiles ?
Combien de temps s'écoule entre la fabrication et la dégustation du Big Mac que vous achetez ?

La liste complète des ingrédients du Big Mac

En rouge = produits potentiellement dangereux
En gras = produits à éviter si possible ou à ne pas absorber en grande quantité

Le pain (bun) :
farine enrichie [farine de blé blanchie, farine d’orge maltée), niacine (Vit. B3), fer réduit, mononitrate de thiamine (Vit. B1), riboflavine (B2), acide folique (B9)], eau, sirop de maïs à haute teneur en fructose et/ou sucre, levure, huile de soja et/ou huile de canola. Contient au plus 2 % de : sel, gluten de blé, sulfate de calcium (E516), carbonate de calcium (E170), le sulfate d’ammonium (utilisé en oenologie), chlorure d’ammonium, conditionneurs de pâte [peut contenir : stéaroyllactylate de sodium (E481), E472e, acide ascorbique (Vit. C), azodicarbonamide (E927a), mono et diglycérides (E471), monoglycérides éthoxylés, monocalcique phosphate, enzymes, gomme de guar (E412), peroxyde de calcium (E930), l’acide sorbique, propionate de calcium (E282) et /ou de propionate de sodium (E281)], lécithine de soja, graines de sésame.

Fromage :
lait, crème, eau, “cheese culture” (bactérie aidant à faire cailler le lait), citrate de sodium (E331). Contient au plus 2% de : sel, acide citrique (E330), phosphate de sodium (E338), acide sorbique (conservateur), acide lactique (E270), l’acide acétique (E260), enzymes, pyrophosphate de sodium (E450), arôme naturel (source laitière), colorants ajoutés, lécithine de soja.

Sauce :
huile de soja, relish (cornichons en dés), sirop de maïs à haute teneur en fructose, sucre, vinaigre, sirop de maïs, sel, chlorure de calcium (E509), la gomme de xanthane (E315), sorbate de potassium (E202), extraits d’épices, polysorbate 80 (E433), vinaigre distillé, eau, jaunes d’oeufs, sirop de maïs à concentration élevée de fructose, poudre d’oignon, graines de moutarde, sel, épices, alginate de propylène glycol (E405), benzoate de sodium (E211), son de moutarde, sucre, poudre d’ail, protéine végétale (maïs hydrolysé, soja et blé), couleur caramel, extraits de paprika, lécithine de soja, curcuma (couleur), disodium EDTA.

Concombre :
concombres, eau, vinaigre distillé, sel, chlorure de calcium (E 509), alun (sulfate d’aluminium E520), sorbate de potassium (E202), arômes naturels (source végétale), polysorbate 80 (E433), extraits de curcuma.

Steak :
Il est 100% bœuf pur en provenance à 52% de France, le reste vient des Pays-Bas, d’Irlande et d’Italie. Le plus gros fournisseur est McKey.

la sauce :
Pourquoi une diététicienne aurait appelé le Big Mac, une bombe calorique, en se rendant compte que ce mode nutritionnel, s'il est quotidien, favorise l'obésité avec l'adjonction inutile dans la sauce de sucre, de sel, de mayonnaise, de vinaigre blanc…

À tout cela il faut ajouter le Coca-Cola quasi systématiquement servi en complément du Big Mac, qui en plus de favoriser lui aussi l'obésité, pompe des millions de litres d’eau dans les nappes phréatiques et empêche certaines populations de l’accès à l’eau potable !

Alors est-ce que le Big-Mac vous tente toujours ?

Dérangement climatique

Publié le mardi 2 juillet 2013 (par Dominique)

Nous avons tous constaté ces derniers mois des évènements climatiques particulièrement nombreux et inhabituels sur l'ensemble de la planète, mais peut-être plus particulièrement sur l'hémisphère nord avec nombre de pluies torrentielles, d'inondations, de chutes de neige en plein mois de juin, de réveils de volcans…

Tout cela semble contredire du consensus des médias et des gouvernements qui se complaisent depuis plusieurs années à nous rabâcher les oreilles avec un réchauffement climatique du à l'activité humaine.

C'est en cela que la conférence particulièrement claire de Vincent Courtillot, professeur de géophysique à l'université de Paris-Diderot, dans laquelle il évoque et explique avec une réelle pédagogie les récentes recherches sur le climat lors de ces 2èmes Journées Scientifiques de l'Université de Nantes en 2009, se révèle particulièrement utile.

Il démontre comment le positionnement du Groupe Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat (GIEC) qui a été le premier à fixer la notion définitive d'un réchauffement sur les 150 dernières années qui serait imputable à l'émission de CO2 dans l'atmosphère par les activités humaines, a induit l'erreur dans laquelle nos gouvernements et le chorus des médias se sont tous engouffrés sans jugement.

Tout cela n'est pas vrai comme vous le comprendrez très facilement au travers de sa conférence :



Bonne écoute.